19/11/2015

Coupable et négligente Belgique

Coupable et négligente Belgique…

Les récentes attaques au cœur même de la capitale française ont permis de mettre en lumière les carences dont souffre la collaboration judiciaire et policière entre ces deux pays amis et frontaliers que sont la Belgique et la France. Au début, et vu le choc inouï, les choses n’étaient pas dites clairement. Depuis quelques jours, elle le sont.

On s’est rendu compte, tout au long de ces enquêtes tous azimuts, que cette sinistre banlieue de Bruxelles était un véritable repère de terroristes, une antre d’esprits malfaisants, impliqués dans presque tous les attentats commis en Europe, voire dans le monde. La Belgique est le pays européen qui a laissé partir le plus de djihadistes vers la Syrie et l’Irak : en outre, même des gens qui sont surveillés par ailleurs, se déplacent librement sur le sol belge.

Les autorités françaises dénoncent ce laxisme inacceptable in petto et la presse d’hier s’en est largement fait écho. Même les terroristes de nationalistes qui ont agi il y a quelques jours, étaient établis de cette banlieue bruxelloise, véritable base arrière de ces criminels. Par exemple, on aurait dû recevoir immédiatement l’ADN du terroriste recherché et qui semble s’être évanoui dans la nature. A moins qu’il ne fasse partie des trois morts de Saint Denis.

Est il normal que celui qui est considéré comme le cerceau (ce qui m’étonnerait beaucoup car il n’en a pas les capacités intellectuelles) ait pu se mouvoir facilement, ignorant les frontières, se jouant de toutes les mesures de sécurité…

Il faut que les autorités belges se réveillent et qu’elles sévissent comme elles l’ont fait il y a quelques mois lorsque des islamistes projetaient de décapiter un élu en public et de filmer cette décapitation. Les criminels furent neutralisés avant de passer à l’action.

Et puis il faudra bien que l’Europe fasse un certificat de décès de Schengen : Schengen est mort et ne ressuscitera pas.

08:48 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Suisse intra Shengen : Quid des échanges d'information fiches S interpol & procureurs

=> les services de sécurité suisses n'y ont pas accès / restent soumis à demandes exhaustives au cas par cas, au bon vouloir des autorités destinataires!!


UK hors Shengen : no problemo depuis 2005, la GB dispose de toutes sources d'information adhoc / et prive W. Assange de liberté (dans 1 grand mutisme de la CEDH)


Suisse-mosquées = lieux de non droit : exemple des imams fichés S depuis 2012 restant en toute impunité hors contrôle sur territoire suisse

jusqu'à quand les autorités suisses vont-elles se contenter de l'auto-contrôle de ces lieux via fondations aux financements opaques
en non application de nos constitutions ?

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 19/11/2015

Les commentaires sont fermés.