26/10/2015

La Russie a mis les USA hors jeu en Syrie

 

 

La diplomatie russe a mis Obama hors jeu en Syrie

Après l’offensive militaire sur le terrain, c’est au tour de l’offensive diplomatique de prendre le relais. On a eu peine à y croire lorsque le ministre Lavrov a indiqué que son pays était prêt à coopérer avec l’opposition dite modérée syrienne, en d’autres termes avec l’Armée syrienne libre. Quel grand écart, mais aussi quel esprit génial, quelle initiative heureuse, dans la mesure toutefois, où il ne s’agit pas d’un ballon d’essai mais d’une volonté profonde de rebattre les  cartes en Syrie. L’initiative russe a eu plusieurs volets. Il y eut d’abord ce voyage surprise d’Assad en Russie. Mais ce voyage ne constituait que le prélude à un train de mesures et de propositions à venir. Le maître du Kremlin voulait imposer ses vues à un dictateur esseulé, à bout de souffle et en somme contraint d’en passer par où son maître et protecteur voulait. Les Russes veulent voir si Bachar a le même sentiment qu’eux : on élimine Daesh mais une fois le travail de salubrité sécuritaire accompli, on organise des élections à la fois législatives et présidentielles. Les Russes ont montré une nouvelle fois qu’ils ne se laissent pas paralyser par des alliés encombrants. Ils ne se laissent pas dicter leur loi, ils ne s’enlisent pas sur place et en moins d’un mois ils ont entièrement changé la situation sur le terrain, même si les Occidentaux et les monarchies pétrolières ont soudain déversé des milliers de missiles Tow dans les rangs de leurs alliés, permettant à ces derniers de ralentir sérieusement l’avancée des troupes loyalistes. Si les choses avancent comme prévu, l’ASL, Bachar et les Russes vont se retrouver du même côté, avec les Iraniens et le Hezbollah libanais, deux forces qui ont subi de lourdes pertes en Syrie. Dans quelques mois, il y aura sûrement une vaste offensive combinée de ces nouveaux alliés pour reconquérir Rakka en Syrie et Mossoul en Irak, deux grandes villes occupées par Daesh. Et tout cela grâce aux Russes dont l’aviation a fait des prodiges. Mais ces succès font face à l’inaptitude et à l’ineptie du président Obama qui s’est laissé mettre hors jeu par une diplomatie russe particulièrement souple et pleine de ressources.. Nous allons vivre un paradoxe dans les prochains mois ; les réfugiés ne seront plus aussi nombreux à affluer en Europe puisque la Syrie deviendra un pu plus sûre. Et cela grâce aux Russes. Du jamais vu : Poutine qui vole au secours de l’Union Européenne, cette même UE qui lui a infligé des sanctions, a refusé de lui vendre les mistrals, etc…

Vivement l’élection présidentielle aux USA et le départ tant attendu de Barack Obama.

09:02 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Très juste, bravo.

C'est fou ce que nos médias "chrétiens"-occidentaux ont de la peine à accepter que Vladimir Putin n'est pas le dictateur qu'ils voudraient qu'il soit.

Alors que les USA sont responsables de toute cette gabegie au moyen-orient et que l'OTAN est incapable de se coordonner correctement, ils feraient bien de prendre exemple sur les stratèges Russes et le leadership de Putin.

Écrit par : Jacphil | 26/10/2015

Malgré l'enthousiasme de certains, je ne parierais pas ma chemise sur l'action russe en Syrie, le résdervoir à barbu n'est pas prêt de se vider, bien au contraire, le fait que les russes viennent mettre leur grin de sel dans la partie, risque bien d'éveiller de nombreuse vocations.

En réalité, sans connaitre les vraies intentions de Poutine dans ce jeu de dupes, mis à part ses installations portuaires sur la cote syrienne, je ne vois qu'un seul effet de ces survols virils, que plus de réfugiés vont venir gonfler l'invasion européenne en cours, c'est peut être l'unique but de l'opération et cela déjà bien avant l'arrivée des pilotes russes.

Poutine a également envoyé 2'000 troupes au sol, petit problème, ils refusent de s'engager dans le combat terrestre auquel ils étaient programmés, même que les télévisions russe cherchent à recruter, sans succès visible après 3 semaines de campagnes incessantes.

En fait, les avions russes bombardent des zones déjà bombardées et totalement en ruine, cela ne rajoute que des ruines de ruines à des ruines !

Dernière trouvailles des barbus de l'EI, ils gonflent des préservatifs avec de l'hélium chargés de bombes et que depuis cet exploi, les avions russes, semble t-il, éviteraient les cieux infestés ?

Non, ni les russes, ni d'ailleurs les forces "alliées" ne feront grand choses dans ce bourbier sablonneux avec leurs avions de chasses contre des barbus cachés sous des bâches ou roulant en 4x4 Toyota !

Il faudra encore beaucoup de temps et voir encore des millions de départs vers cette Europe tant convoitée avant de crier victoire !!

La Chancelière allemande, Angela Merekl, vient de fermer sa frontière avec l'Autriche et suspend les accords de Schengen pendant que les polices européennes tentent de déjouer des attaques terroristes de plus en plus menaçant.

Daesh pourra volontier se recycler en exécutant son projet initial : détruire la démocratie et l'occident impie, où qu'il le faille !

Écrit par : Corto | 26/10/2015

Je trouve le commentaire de Jacphil très juste ; Obama le nul est hors jeu, l'Amérique est humiliée et Daech est loin d'être vaincu ; reste aussi à voir comment va réagir l'IRAN si les Russes prennent trop de pouvoir dans la région ; et Iraël dans ce magma , quelle sera l'attitude des Russes ..

Écrit par : renaux | 27/10/2015

Les commentaires sont fermés.