06/10/2015

Les barbares d'Air France

Les barbares d’Air France

Ce qui s’est passé hier au comité d’entreprise de la compagnie aérienne française est incroyable et jettera le discrédit sur l’ensemble de ce pays durant des décennies. Un syndicat, toujours le même, connu pour son comportement outrancier et sa violence gauchiste a plongé la France dans une crise insoluble. Oui, évidemment, ce n’est jamais agréable de perdre son emploi. Nous le comprenons tous : ce sont des drames vécus par des familles entières dont le chef, le mari ou la femme, sont privés de ressources et doivent pointer à pôle emploi. Imaginez un homme ou une femme, rentrant à la maison et annonçant qu’il ou qu’elle a perdu son emploi. Mais cela ne justifie pas de tels comportements.

Non, la détresse ne justifie pas tout, et surtout pas ce lynchage vu hier sur toutes les télévisions du monde entier. On se souvient des jugements extrêmement sévères de ce PDG américain clouant au piloris les pratiques de ce même syndicat qui n’hésitait pas à séquestrer dans leurs bureaux des chefs d’entreprise, contraints de déposer le bilan ou de licencier en masse leurs salariés. Il ajoutait que partout ailleurs dans le monde ce geste aurait valu la prison à leurs auteurs.

Et cet homme avait raison. Souvenons nous de ces salariés qui menaçaient de faire sauteur leur entreprise à l’aide de bonbonnes de gaz si on ne renflouait pas leur affaire. Et le gouvernement a cédé. Souvenez vous de cette entreprise dont les salariés ont menacé de déverser des tonnes de produits toxiques ( de l’arsenic) dans les rivières de leur région si l’Etat ne volait pas  au secours de leur entreprise.… Et on pourrait multiplier les exemples.

Jamais nous n’oublierons le déchaînement de ces barbares s’en prenant à des hommes seuls, sans défense, au motif qu’ils proposaient le licenciement de près de 3000 salariés. C’est une honte pour Air France et pour la France. On ne trouve pas de mots assez durs pour condamner de tels actes.

Il y a aussi dans une certaine frange de la société française cette mentalité révolutionnaire, proche de l’état prés insurrectionnel qui fait de chaque conflit du travail une véritable bataille au niveau national. Véritables séquelles de l’esprit révolutionnaire.

Les problèmes d’Air France ressemblent comme deux gouttes d’eau aux problèmes auxquels la France, en tant que telle, est confrontée : effectifs pléthoriques, surcharge salariale, défaut de compétitivité. Tous les gouvernements, au lieu de s’en prendre à cette situation, ont préféré mentir et se montrer conciliants.

Tout le monde dans ce pays veut une sécurité de l’emploi, c’est humain et c’est légitime. Mais peu de gens acceptent de se démener et de se prendre en main. De se tirer d’affaire, seuls. De changer de carrière, d’aller de l’avant. C(est toujours l’Etat qui est sollicité. Et cela ne changera pas.

Ce pays n’avait vraiment pas besoin de ces images où des barbares lynchent des hommes seuls. On croyait ne voir de telles images qu’en Afrique ou en Asie. Et voilà que grâce à des syndicats irresponsables, on les voit au cœur de la France.

Brava…

08:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.