04/09/2015

Le drame des réfugiés syriens et la mauvaise conscience européenne

 

 

Le drame des réfugiés syriens et la mauvaise conscience européenne

Retenez bien ceci : en aval on subit les événements, en amont on agit sur eux. Les gouvernants de ce continent dont les meilleurs commentateurs critiquent durement l’impéritie et la cécité, plus ou moins volontaire, n’ont rien vu venir. Ils ne voulaient pas intervenir dans le bourbier syrien car l’embrouillamini qui y règne fait craindre un enlisement qui nous coûterait tant de vies de soldats sans pour autant régler le problème.

En fait, l’impression qui prévaut est que tous les pays arabo-musulmans, de la Tunisie à l’Irak ,se délitent. Leurs habitants ne supportent plus, grâce à l’internet et à Facebook, d’être si maltraités dans des pays soumis à la tyrannie, à la dictature ou ravagés par la guerre. Ce qui signifie en clair que ce que nous observons n’est que la partie visible de l’iceberg : des millions de gens pourraient frapper à la porte de l’asile politique et là l’Europe serait prise en tenaille : comment admettre tel réfugié et comment rejeter tel autre ?

Comment voulez vous intervenir en Syrie ? Et surtout contre qui ? Les forces loyalistes n’hésitent pas à conclure des trêves de courte durée avec leurs pires ennemis qui mettent ce calme à profit pour réduire un autre groupe ou une autre organisation. L’ASL sur laquelle l’Occident fondait des grands espoirs, est inaudible et inefficace. Les USA ont formé des combattants en Jordanie, mais sur le terrain ils se sont débandés et furent même, pour deux d’entre eux, capturés et décapités en place publique…

Même si Bachar partait, ce qui est inéluctable mais prendra du temps, il faudra gérer ensuite le vide et les guerres fratricides entre clans rivaux. Et le tout dans un Proche Orient où tout le monde est concerné, depuis l’Iran jusqu’à l’Egypte en passant par l’Arabie Saoudite.

L’Europe s’est émue de cette photo d’un enfant de trois ans que les flots ont ramené vers le rivage d’une plage turque. Il faut sauver toute vie humaine. Le Talmud, comme d’autres sources religieuses, dit que quiconque sauve une seule vie, sauve un monde dans son intégralité. Cela reste vrai, même de nos jours.

Mais l’émotion, le sentiment, la compassion (si nécessaire dans ce cas présent), tout cela ne dure qu’un temps. On le voit un peu partout tant en France qu’en Allemagne, sans même parler de la Hongrie, où les habitants de tel ou tel lieu dit appréhendent d’ouvrir leur porte à des inconnus et se demandent combien de temps ces nouveau-venus vont rester sur place. Il y a aussi ces cultures étrangères qui ne partagent pas les mêmes valeurs et peuvent créer des tensions très vives. Et je ne parle pas de Marine Le Pen qui parle franchement d’une nouvelle filière d’immigration clandestine…

Que faire ?

Il faut aider les réfugiés qui traversent des océans au péril de leur vie. Il faut les nourrir, les abriter et les soigner. Mais après il faut rétablir l’ordre chez eux afin qu’ils puissent vivre dans leur pays en harmonie avec leur culture et leurs pratiques religieuses.

Une gestion émotive de cet afflux incontrôlé nous réservera des lendemains qui ne chantent pas…

09:18 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

«Je veux que les gouvernements arabes, NON PAS les pays européens, voient (ce qu'il est arrivé) à mes enfants et en leur nom, qu'ils apportent leur aide», a-t-il dit dans une vidéo diffusée sur le site internet d'une radio locale.

Voila un papa digne, courageux et exemplaire.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/11122766

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 04/09/2015

Vladimir Poutine prendra sa part de responsabilités ...

«Des pilotes russes d’avions de chasse vont arriver en Syrie dans les prochains jours et voleront sur des hélicoptères et avions russes pour combattre l’Etat islamique (EI) et les rebelles sur le territoire syrien », d'après i24 News.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/01/97001-20150901FILWWW00346-la-russie-se-prepare-a-combattre-daech.php

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 04/09/2015

Victor, Poutine a mis les pieds dans un guêpier bien plus vaste que prévu, il semble ne pas bien connaitre le terme "takia", ce ne sont pas les musulmans qui manquent dans cette vaste Russie, si vous y ajoutez les pays turcophones et la Turquie, la coupe de l'ex-empire soviétique est plus que pleine.

Poutine, "l'ami" du peuple syrien n'accueille pratiquement aucun réfugié de ce pays, ces derniers n'y pensent même pas, et pour cause !

Maurice-Ruben, on en saurait mieux dire, et j'ajoute, que ces déplacements de populations ne sont pas innocentes. Derrière ces migrations, l'Europe se confronte à des machines de guerre sans précédent, bientôt appuyées par le nucléaire iranien, si ce n'est pas déjà le cas. Un axe irano-turc se dessine à grand V, car la Turquie ne va certainement pas accueillir les alliés d'El Assad si l'Iran ne consolide pas ses relations avec Erdogan, et même en cas de consolidation, l'Europe ne sera pas épargnée, c'est du perdant/perdant !

Nous sommes même en droit de se demander si tout ce jeu de massacre n'est pas à la base mis en scène pour "envahir" le monde démocratique.

L'Europe n'a pas eu le temps de se réveiller que la voilà aussitôt replongée dans une nouvelle narcose profonde bercée par des litanies, cette fois, socialistes et bien-pensantes !

Écrit par : Corto | 04/09/2015

Les commentaires sont fermés.