01/08/2015

Spéculations sur le sort du Boeing 777 de la Malaisian Airlines

Spéculations sur le sort du Boeing 777 de la malaisian Airlines

Je suis étonné par l’ampleur des thèses complotistes, depuis la catastrophe du 11 septembre 2001 dont des esprits dérangés ont contesté jusqu’à l’existence. Je dis cela car depuis qu’on a découvert un aileron du Boeing 777 disparu l’année dernière dans l’océan indien, les journaux, les radios et les télévisions se lancent dans d’incroyables scénarii où la thèse du complot est loin d’être absente. Cela va devenir le feuilleton de l’été  Il faut savoir que les journaux et les organes de presse en générale tirent la langue durant les semaines d’été et ne savent qu’offrir à leurs lecteurs : fermer un journal, une radio ou une télévision durant un seul jour est inconcevable. Et pourtant, il le faudrait…

Mais revenons au sujet : hier soir, j’ai suivi par ailleurs un vaste reportage sur ce désastre aérien encore irrésolu. Toutes les hypothèses furent passées en revue, les unes plus fantaisistes que les autres, mais j’en ai retenu une seule que je trouve nouvelle et qui illustre bien cette capacité de reconstruction et d’agencement d’hypothèses de la part des journalistes qui font un montage de la plupart des déclarations d’interlocuteurs divers et variés, pour orienter leur lecteur vers telle direction et pas telle autre.

Selon eux l’avion de la Malaisie se serait trop approché de la base US de Diégo Garcia  et comme le transpondeur avait été débranché et que l’avion ne répondait plus à aucun appel, la chasse US l’aurait intercepté en l’abattant. En fait, on reprend ici l’idée d’un détournement terroriste qui aurait envisagé d’aller s’écraser avec tous ses passagers sur cette base.

Et les journalistes d’interpréter dans ce sens les silences jugés étranges de Obama, sa visite peu de tems après en Malaisie, son invitation du président de ce pays à faire une longue partie de golfe avec lui, etc… Même le silence de François Hollande était devenu suspect puisque 4 Français ont péri dans ce crash.

L’impression que l’on retire est la suivante : on sait des choses, on nous les cache, on ne nous dit pas la vérité. Mais d’aucuns savent et ne veulent rien dire, ils se sont donnés le mot pour ne rien dire, etc… Donc c’est un complot puisque différentes personnes se sont entendues pour adopter face à un événement une attitude communes.

Je ne sais pas qui a raison mais si je ne suspecte pas l’authenticité de l’itinéraire suivi par l’aileron gr)ace aux flux océaniques, je trouve étrange la découverte, le même jour et au même lieu, de deux bouteilles, opportunément porteuses, l’une d’une étiquette indonésienne et l’autre chinoise…

Nous verrons bien. Mais ayons une pensée émue pour les victimes et pour leurs familles. Par contre, il faut bien parler de la gestion calamiteuse de cette affaire par les autorités du pays en question.

09:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.