20/07/2015

Cuba, le seul succès diplomatique d'Obama

 

Reprise des relations avec Cuba : le seul succès diplomatique d’Obama…

 

 

 

Pourtant, les similitudes avec le cas iranien sont nombreuses. Pas de relations diplomatiques depuis 1961, un embargo qui a pesé lourdement sur la vie des gens, etc… avec les Iraniens, ce fut une rupture violente avec une prise d’otages, des sanctions qui ont aussi pesé sur la vie quotidienne des gens. Peut-être plus gravement encore !

Mais avec les Iraniens, ce sera une autre paire de manche. Il y a la culture et la civilisation car les Cubains ont eu beau vivre sous la dictature communiste des frères Castro, ils n’en sont pas moins des chrétiens et des judéo-chrétiens. Il y a donc des sources communes et partant, des valeurs communes.

 

 

 

Le président Obama a marqué un point, le seul bon point de ses deux mandats au regard de la politique extérieure. Partout ailleurs il a échoué, et notamment au Proche Orient, et pas seulement en ce qui concerne le conflit entre les Israéliens et les Palestiniens…

 

 

 

En outre, il a tourné le dos aux alliés traditionnels des USA dans la région , y compris Israël. Pour les autres, on peut comprendre que les monarchies pétrolières du golfe, rétrogrades et parfois même barbares, ne soient pas ragoûtantes pour d’authentiques démocrates comme les Américains, mais tout de même, avoir favorisé l’émergence de l’Iran comme état leader, voire hégémonique vis-à-vis des Arabes est une erreur capitale. C’est une grenade dégoupillée sous les pieds des hommes vivant dans cette région instable du globe.

 

 

 

Un exemple : l’Egypte qui dépasse en population l’Iran, mais qui dispose pas des mêmes ressources, et qui est sunnite et copte, n’acceptera jamais une domination perse, cela remonte à des enjeux historiques. Je cherche toujours à comprendre le raisonnement de ce président et n’y arrive point. Il fallait maintenir l’Iran dans l’état actuel alors qu’on lui a accordé tant d’avantages.

 

 

 

Si une crise survenait demain ou après-demain, les USA devront compter sur leurs alliés d’hier. Lesquels ne donneront peut-être plus leur accord automatique.

 

 

 

Obama fait preuve d’une grande imprévoyance. Mais ce n’est pas la première fois.

 

13:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.