09/07/2015

Ne pas faire confiance à Tsipras

Ne pas faire confiance à Tsipras…

Les Européens ne devraient pas faire crédit aux promesses de Tsipras qui a le toupet de leur demander une rallonge de plusieurs milliards alors qu’il était déjà endette jusqu’aux oreilles (pour parler comme les Allemands).

Malheureusement, la seule solution qui s’impose et  qui finira par être adoptée, tôt ou tard, c’est le départ de ce pays de la zone Euro : cette Europe du sud dont la Grèce est le pire des fleurons, n(a pas la même culture que l’Europe du nord. Ce n’est pas demain qu’on changera la mentalité des gens de ce pays. Savez vous que dans certaines régions de Grèce comme d’Italie les gens n’achèvent pas la construction d’une maison, pourtant habitée à la seule fin de ne pas payer la taxe foncière. Savez vous que la plupart des hôtels de Grèce usent de tous les expédients pour ne pas être payés par cartes de crédit et préfèrent les espèces. Incroyable !

Comment dans ces conditions lever l’impôt ? Comment établir la taxe foncière sans cadastre ? Comment régulier la fonction publique quand on sait qu’il n’ y a pas de grille indiciaire ?

Comment voulez vous réformer un pays qui n’a pas d’état depuis près d’un siècle ? Comment faire payer des impôts à l’église orthodoxe ?

Bref, c’est le tonneau des Danaïdes. Il faut que les Grecs sortent de la zone Euro ou que Tsipras parte. Même s’il promet de faire les réformes, il prendra l’argent sans faire les réformes. En fait, on est condamné à le soutenir comme la corde soutient le pendu.

 

10:38 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Laissez-moi rire à gorge déployée que je lis que des pays tels que la Lituanie, l'Estonie, la Lettonie n'ont pas la même culture que la Grèce, mais alors vous semblez onduler de la toiture car ces pays n'ont aucune culture. Ces peuples ont une mentalité de cul-terreux transformé par la suite en ouvrier de kombinat. Ces farfelus parlent de liberté, c'est seulement la liberté de pouvoir remplir leur gamelle.

En ce qui concerne l'église orthodoxe c'est une nouvelle proie pour les athéistes, les francs-maçons et les usuriers habituels. Forcer à cette église grande patriote contre l'ennemi nazi revient à leur dire vendez pour un plat de lentilles toutes vos icônes qui trouveront une place de choix chez les Allemands.

Il est bon de rappeler que la France et la Teutonie empruntent sur le marché les montants qu'elles prêteront ensuite à un taux usuriers à la Grèce. Or, l'accord tripartite prévoyait que la France et l'Allemagne rembourserait à la Grèce le différentiel provenant de ces différences de taux. Or, jusqu'à ce jour ces deux donneurs de leçons qui se prennent encore pour le nombril du monde n'ont pas versé le moindre centime d'euro.

Écrit par : Ambroise | 09/07/2015

Je préfère les cul-terreux qui travaillent que les édonistes qui se font entretenir.

Écrit par : norbert maendly | 09/07/2015

C'est comme si les voyous étaient le reste des européens, ceux qui ont financer l'arnaque grecque pendant 15 ans !

Affligeant !

Mais ces temps, les propagandes fallacieuses ont le vent dans le dos et cela pas uniquement avec la Grèce !

Les européens se sont saignés pendant presque une génération et Tsipras, en lieu et place, claque la porte en traitant les généreux donateurs de fascistes terroristes !

Ils ont osés caricaturer Angela Merkel en tenue de nazi, mais quelle horreur !



C'est plus possible, si l'Europe accepte ce discours, c'est la fin de l'Europe d'ici 6 mois !

Écrit par : Corto | 09/07/2015

Les commentaires sont fermés.