07/07/2015

Que pouvons nous faire de la Grèce?

 

    Que devons nous faire de la Grèce de Tsipras ?

Il faut rejeter ce pays qui a osé se donner un tel gouvernement et qui l’a de nouveau adoubé en lui emboîtant à pas avec 60% des suffrages ! De grands hommes politique français comme VGE et Alain Juppé ont respectivement dit que la Grèce devait s’éloigner de la zone Euro. L’un a dit quitter la zone, l’autre, se mettre en congé. Dans un cas comme dans l’autre, les Grecs doivent cesser de vivre aux crochets des autres pats européens.

J’ai rencontré il y a peu, lors d’un déjeuner, un important banquier central qui m’a dit craindre des scènes d’émeute et de la faim dans les rues d’Athènes si l’Europe, et notamment la BCE coupait les vivres au pays. Rendez vous compte : un pays qui ose nous défier alors que ses banques sont fermées et le resteront encore quelque temps, un pays qui voit s’allonger les files d’attente devant les distributeurs de billets, lesquels commencent à manquer et n’existeront même plus pour peu que Francfort cesse de les alimenter…

Je ne comprends pas la gentillesse du président français, par contre la fermeté de la chancelière était très bien. J’espère qu’aujourd’hui les autres pays de la zone Euro s’opposeront à tout accord donnant satisfaction aux aventuriers d’Athènes… Qu’un homme aussi sérieux et aussi respectable que Wolfgang Schäuble ait refusé de voir l’étrange Voroufakis ne m’étonne guère. La question est : peut on faire l’Europe avec les Grecs de Tsipras ? La réponse est non.

Que les Grecs trouvent refuge dans les bras de la Russie voisine ou de la Turquie. Ce sera toujours mieux que de rester en Europe.

La Grèce de Tsipras n’a rien à voir avec celle de Platon.

09:04 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

A votre question, je répondrais : comme avec les gazaouis, les assister et entretenir des réseaux corruptions financés par de l'argent public !

Comme ça dans quelques décennies, l'Europe aura ses propre organisations terroristes !

Ah, le printemps grec, vous vous rappelez ?

Écrit par : Corto | 07/07/2015

Que voilà une excellente initiative de votre part. Que la Grèce quitte l'euro, l'UE et cerise sur la gâteau l'OTAN.

Elle n'a pas besoin de se jeter dans les bras de la Russie ou de la Turquie car les pays membres du BRIC à l'exception de la Chine qui a tant investit en euro les trois autres pays peuvent l'assister et former une association de libre échange.

La Suisse le jour où elle chassera du Conseil fédéral le garçon de café viennois (Wiener Oberkellner) Burkhalter elle pourrait favoriser l'adhésion de la Grèce à l'AELE.

Quant à moi citoyen suisse je pratique à outrance le French et le German bashing. Je n'ai jamais acheté une voiture produite par ces deux pays. Dans la catégories des limousines les japonaises font très bien l'affaire.

Lorsque je me rends en Espagne (Pays basque et Andalousie) soit je prends l'avion soit je charge ma voiture sur un ferry de Gênes à Barcelone ce qui m'évite de dépenser le moindre centime d'euro chez nos voisins et ennemis commerciaux et politiques hexagonaux.

Écrit par : Ambroise | 07/07/2015

Le Premier ministre Netanyahou s’est entretenu lundi avec le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias.

Israël s’engage à apporter toute l’aide financière et sécuritaire à la Grèce

Le chef de la diplomatie d’Athènes s’est dit « heureux » d’être en Israël. « Nous savons qu’Israël est un ami proche du peuple grec », a-t-il ajouté.

Écrit par : Corto | 07/07/2015

Les commentaires sont fermés.