05/07/2015

Carlos Gohn: dans vingt ans plus de taxis traditionnels?

Dans moins de vingt ans, plus de taxis : Carlos Gohn

C’est la percée de l’uberisation de l’économie et elle touchera tous les secteurs de l’activité, intellectuelle ou industrielle. C’est un homme de l’art qui le dit, le patron de la firme automobile Renault. Le combat livré par les chauffeurs de taxi se révèle être un combat d’arrière-garde. Le gouvernement ne leur a donné raison que momentanément et ne s’est précipité que pour éteindre l’incendie et rétablir l’ordre. D’ailleurs, cela ne dépend pas de lui car nul ici bas n’être maître de l’avenir ni ne peut le prédire : a quoi ressemblera la France ou même le monde dans vingt ans ? Serons nous encore là ?

Mais par-delà cette gigantesque vague de renouveau et d’innovation insoupçonnés, penchons nous un instant sur le cas spécifique des taxis. Je ne parlerai que des taxis de la capitale française, n’ayant pas accès à l’ensemble de ce pays.

Les plaintes se multiplient sur l’incivilité, l’indolence, voire l’impolitesse des chauffeurs qui n’offrent même pas le minimum de service qu’on est en droit d’attendre de la part de prestataire de service, dans les gares et les aéroports.

Maints touristes, notamment suisses ou américains, se plaignent que les chauffeurs n’ouvrent pas la portière, ne chargent pas les bagages, n’ont pas d’appareil pour payer avec la carte de crédit, etc… Le concierge d’un palace me citait récemment le cas d’un couple de vieux touristes US, contraints de tirer eux-mêmes leurs lourdes valises alors que le mari était presque invalide… Il a fallu que le concierge fasse la remarque au chauffeur… qui attendait un pourboire !

Revenir de Roissy vers Paris ou faire le trajet inverse dépasse souvent les 70€, soit le prix d’un billet d’avion pour une capitale européenne. C’est plus qu’excessif. En outre, une bonne partie de chauffeurs ne parlent pas correctement le français et ont tendance à être surreprésentés dans la profession. Ces gens sont même parvenus à créer des circuits propres où ils se revendent les uns aux autres les licences. Aujourd’hui, comme leur monopole est attaqué de toutes parts et vit ses derniers jours, ils se plaignent légitimement que leur retraite sera misérable alors qu’ils espéraient revendre cette même License à un bon prix avant de s’en retourner au pays… C’est compréhensible et on doit trouver une solution. Mais l’Etat répond tout aussi légitimement qu’il n’est pas responsable de la chute du cours et qu’il n’a jamais été à l’origine de ce trafic, au sens étymologique du terme.

Comment voulez vous empêcher d’autres entreprises de VTC de proposer leurs services ? Nous connaissons beaucoup de gens qui n’utilisent plus que Uber ou d’autres VTC : les chauffeurs sont bien habillés, ils ouvrent les portières, le prix de la course est fixé d’avance et est prélevé, sans le moindre échange d’argent entre le client et le chauffeur. Peu de temps après, on vous demande de donner votre appréciation sur la prestation. Rien de tout cela ne se trouve chez les taxis traditionnels, arcboutés sur leur monopole.

Le PDG de Renault est trop optimiste : c’est dans les prochains mois et non les prochaines années que les taxis actuels auront disparu. C’est le vent de l’histoire qui l’impose. On dit qu’il y a près de 5 millions de chômeurs dans ce beau pays qu’est la France : comment empêcher que ces hommes et ces femmes, dotés d’un véhicule et d’un permis de conduire, proposent leurs services à prix cassés. Environ quatre courses à Roissy rapportent pas moins de 200 € par jour…

Qui peut résister à cette manne, surtout quand il est au chômage ou à la retraite ? Même Uberpop reprendra ou n’arrêtera jamais entièrement.

Ce seront des années difficiles mais la prédiction du PDG de Renault se réalisera sûrement.

Cela ne dépend pas de notre volonté.

10:12 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

La société israélienne vient de signer avec 20 constructeurs de voitures pour équiper les véhicules de systèmes Mobileye !

Systèmes intelligents capables de prévenir des imprévus sur les routes, comme des piétons, des animaux, des nids de poules etc.

Les systèmes Mobileye équipant déjà des véhicules hauts-de gammes seront d'ici 2018 sur tous les véhicules sortants des productions.

Le jour de l'introduction de Mobileye sur les bourses américaines, l'action Mobileye a recueilli plus de 11 milliards de dollars, du jamais vu !

Ce système n'est pas uniquement destiné aux voitures, mais pourrait équiper des smart-phones pour les non-voyants et des centaines d'applications, (aviation, navigation et transport de matériaux dans les entreprises), raison pour laquelle, Apple et Google s'arrachent les actions de la société Mobileye !

Écrit par : Corto | 05/07/2015

En complément :

Israël: l'appli Waze lance un système de covoiturage

Le système sera testé dans un premier temps dans quelques villes du centre du pays (Israël).

Le géant du Web Google s'apprête à lancer un programme de covoiturage basé sur son application Waze ainsi qu'une autre application appelée RideWith, rapporte le quotidien israélien Haaretz dans son édition de lundi.

Waze est une application israélienne très populaire, achetée il y a deux ans par Google.

Ce premier projet pilote du genre, un système de covoiturage en ligne, sera testé dans un premier temps dans quelques villes du centre d'Israël à partir de cette semaine.

Après une période initiale d'essai, des améliorations et des adaptations seront effectuées et l'application sera opérationnelle dans tout le pays, rapporte le Haaretz.

Le service, qui profitera de la technologie de Waze et s’appuiera sur l'application RideWith, connectera les passagers qui veulent se rendre sur le lieu de travail avec un conducteur effectuant le même trajet.

Écrit par : Corto | 06/07/2015

Les commentaires sont fermés.