01/06/2015

Le dernier succès électoral de Marine Le Pen

 

le tout dernier succès électoral de Marine Le Pen

 

 

 

Les médias et les partis politiques devront bien en tenir compte et dessiner leur stratégie anti FN à l’aune de ce qui s’est passé hier dans une petite ville du Vaucluse : le FN  dont l’élu avait été invalidé a été réélu dès le premier avec un score incontestable, pas très loin des 60%. Bien entendu, le parti va étendre ce succès aux dimensions d’un test national : rien d’étonnant à cela, les Français aimant vivre constamment entre deux élections.

 

 

 

 Dans ce pays, la paix ou le cessez-le-feu électoral ne règne jamais. Chaque fois qu’un parti perd, il se met en campagne et espère gagner au prochain coup. Mais dans l’intervalle, comment va le pays ? Qui le gère ? Sauf à le gouverner contre l’autre partie, on ne peut rien faire : c’est une partie de la France qui gouverne le pays contre l’autre partie. Et c’est ainsi depuis des décennies. Cela ne changera jamais : vous ne ferez pas des Français des Suisses. Bien que voisins, les deux peuples tranchent nettement l’un par rapport à l’autre.

Mais revenons au cas d’hier et de ses résultats. Aucun gouvernement, de droite comme de gauche, n’a voulu saisir à bras le corps les problèmes auxquels sont confrontés les Français dans leur vie quotidienne. Pourtant, les préfets de la République savent de quoi il retourne. Ils savent que la population française, surtout dans ces régions ensoleillées, ne supportent plus de ne plus être chez elle,, ne reconnaissent plus la France tant certains quartiers allogènes (à leurs yeux) sont devenus criminogènes.. Certains sont même allés jusqu’à parler de zones de non-droit…

 

 

 

Ces récriminations sont telles, elles ont pris une telle dimension qu’on en vient aujourd’hui à contester le principe même du regroupement familial (selon le FN les Africains en ont considérablement abusé) et le droit du sol. Il y a seulement quelques années, nul n’aurait osé imaginer pareille chose !

 

 

 

Les exemples sont nombreux. Et le FN a, au plan européen, un allié de poids mais très inattendu, le Premier Ministre David Cameron qui dit tout haut ce que des millions de gens pensent tout bas : non au tourisme social, suppression des pompes aspirantes, baisse généralisée des prestations sociales, bref la fin de l’Etat-Providence (Welfare State).

 

 

 

En gros, si d’ici décembre, date des élections régionales, on n’a pas pris les mesures que des millions de Français attendent, il y aura de nouveau une victoire du FN.

 

 

 

Rendez vous compte : un important parti de droite qui vient tout juste de  changer de nom, a décidé, avant toute autre chose, et toutes affaires cessantes de parler dans un grand débat national, d’un thème, d’un seul, l’islam ! On se serait attendu au chômage, au pouvoir d’achat, à l’immigration, à l’Europe… Non, c’est l’islam, comme si cela était le point nodal de tous les problèmes de l’époque.

 

 

 

Le gouvernement actuel, comme tous les précédents, a des mérites et des défauts. Et nul ne peut prouver que d’autres auraient fait mieux. Mais la question sérieuse qui se pose est la suivante : pourquoi ne prend il pas des mesures pour inverser ce penchant du pays vers la lepenisation ?

 

 

 

Il faut se reporter à l’excellent article de Robert Badinter sur ce même thème, paru dans un grand quotidien du soir, il y a quelques années… Il y parlait d’une lepinisation des esprits en marche.

 

 

 

Nous y sommes.

 

 

 

Maurice-Ruben HAYOUN in TDG du 1er juin 2015

 

11:29 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

C'est pas très compliqué, les française veulent revoter leur adhésion à l'Europe et sortir de cet enfer ayant remplacé le politburo des années staliniennes.

Etrange quand même de voter pour des fascos pour sortir d'un totalitarisme !

Écrit par : Corto | 01/06/2015

Les commentaires sont fermés.