26/05/2015

Le burnt out, nouvelle maladie du siècle?

 

 

Le burnt out, nouvelle maladie du siècle?

Selon les statistiques, près de trois millions de Français souffriraient de cette nouvelle affection qui n’est pas encore reconnue par les organismes de sécurité sociale. On dit que cela ferait exploser les déficits de la branche maladie et qu’au niveau des contentieux portés devant les tribunaux, cela coûterait fort cher aux entreprises.

Mais existe-t-il quelque chose de plus cher que la santé ? Non point. Ce qui frappe le plus l’observateur, c’est que cette nouvelle affection n’est pas sans rapport avec la numérisation et toutes les virtualités apparues dans notre vie professionnelle. On fait de plus en plus de choses, de plus en plus vite et on se soumet à des astreintes de plus en plus harassantes. Par exemple, les cadres qui ne détellent jamais, au travail, à la maison, en vacances, de jour comme de nuit, surtout lorsqu’ils sont en relation avec d’autres méridiens.

Au début, tout le monde est euphorique, mais à la longue arrivent les dérangements professionnels et familiaux. Selon les sondages, les employeurs exigent de plus en plus de choses de leurs salariés. Or, la nature humaine a un tempo au-delà duquel le système nerveux ne répond plus. Il faut prendre en compte l’usure précoce de nos tissus nerveux.

Il faut le faire avant qu’il ne soit trop tard.

09:37 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Très bon article confirmant l'adage, donnez leur la main ,ils vous prendront le bras
je pense aux employés obligés de courir plus vite que leur ombre ce qui était déjà à l'époque et si vous y ajoutez les célèbres dépressions saisonnières qui elles agissent aussi bien sur le moral par là même sur le physique , vive les insomnies et les antidépresseurs
Ce qui ne résoudra rien si vous êtes virtualisés à cent pour cent .On a jamais vu une machine devenue vraie schizophrène agir pour le bien du patient
Et quand on voit certaines émissions ou la vie même des participants est mise en danger et que certaines banques organisent des courses pour sans doute aider les sous é mieux travailler , quand on voit tous ces gens courir pour rien on se dit que le gag à Reymond Devos n'est pas prêt de s'éteindre
On est tous différents il faut savoir cultiver sa vraie personnalité et ne pas se croire obligé à ceci ou cela parce que d'autres sont abonnés à faire n'importe quoi
Comme manifester pour rien et se plaindre d'être fatigué dès le lundi
Très bonne journée Monsieur Ruben-Hayoun

Écrit par : lovejoie | 26/05/2015

" lovejoie Vous avez plus que raison. Invitation non pas seulement à travailler en aval, burn out, "quoi faire", mais en amont, "pourquoi" burn out?

Mais, lovejoie, jusqu'à quel point les salariés sont-ils en mesure de se défendre?


Partis: à par se faire élire ou réélire?
Que sont les syndicats devenus?

En France, rire de Sarkozy suite à ses "réformes" concernant le seul moyen de défense des travailleurs: "Quand il y a grève, on ne s'en rend même plus compte!"?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/05/2015

Les commentaires sont fermés.