02/03/2015

L'inexorable ascension de MArine Le Pen

L’inexorable ascension du parti de Marine Le Pen

Pour Marine Le Pen, les semaines se suivent et se ressemblent. Sans qu’elle s’exprime, sans qu’elle se manifeste plus que de raison, son parti grimpe dans les sondages : c’est presque un effet mécanique. Sans préconiser de mesures révolutionnaires et en se contentant de surfer, pour ainsi dire, sur les thèmes de prédilection du FN, elle avance. Et c’est reconnaître que les partis traditionnels de droite comme de gauche, sont en chute libre aux yeux de l’opinion qui leur reproche un discrédit sans appel. Il y a un seul point que le FN maintient contre vents et marées alors qu’il est intenable, voire stupide, c’est la sortie de l’Euro. Ce qui est absolument irréalisable mais auquel le FN se cramponne en sachant très bien qu’on pourra revoir la question en cas de victoire électorale significative. Après tout, dans l’autre camp, celui de l’extrême gauche grecque, on a fini par s’assagir et par s’adapter aux circonstances. Mais voilà, on est au pouvoir et on y reste.

La désaffection qui frappe dans une égale mesure les deux grands partis représentés au parlement pourrait avoir de très graves conséquences. Les Français sont fatigués, lassés de voir que les promesses électorales ne sont pas tenues, que les hommes politiques ne rêvent que d’une chose, leur réélection, et que l’intérêt général est sans cesse relégué à l’arrière-plan.

La question qui se pose aujourd’hui est la suivante : comment faire pour stopper cette tendance qui semble très lourde ? Le FN va commencer par les départementales, ensuite les régionales, puis les législatives et enfin la présidentielle. Si l’UMP ne stoppe pas l’hémorragie, elle risque d’être éliminée. La même chose vaut du PS !

Rendez vous compte : ces deux partis ne se battent plus pour la première mais pour la seconde place. Tant la première place, du moins au premier tour, est acquise au FN.

Ce parti est il en mesure de gouverner le pays ? Franchement, j’en doute fortement. Aucun de ses leaders nationaux n’en a la capacité, pas même Marine qui n’a jamais été députée, tandis que son père, désormais trop vieux, l’a été.

Il faut agir sur ces trois leviers dont le FN a fait sa galette : la lutte contre l’immigration, la lutte contre l’insécurité et la lutte contre le chômage.

C’est là qu’il faut porter le fer. Et le FN l’a très bien compris depuis fort longtemps.

08:31 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Bravo, Maurice-Ruben Hayoun!

Vous avez franchi le Rubincoun!

Il ne reste maintenant qu'à adhérer au RBM!

Écrit par : vlad | 02/03/2015

Cher Monsieur, votre vision réductrice du FN et sur les capacités de Marine le Pen est celle d'un socialiste qui pense être le seul à savoir gouverner et dire qui doit gouverner.

Écrit par : Henry Rappaz | 02/03/2015

Tous les hommes politiques sont accros au pouvoir. C'est leur seul but, leur raison de vivre.
Mais pour certains ça devient une idée fixe comme pour tous les successeurs de Giscard d'Estaing.
Mitterrand qui une fois au pouvoir a amorcé la ruine de la France en gonflant la dette publique pour payer ses extravagances économiques (nationalisations en tout sens), puis Chirac qui une fois élu a viré Jupé et a laissé la France aux mains des socialistes (les 35 heures en particulier), puis Sarkozy qui a du encore gonfler la dette pour sauver la débâcle des subprimes. Et aujourd'hui Hollande et les affaires de la droite et de la gauche.
Aujourd'hui on n'assiste plus qu'aux luttes intestines pour le pouvoir. A 2 ans des présidentielles on ne parle que des futurs candidats et personne ne semble réellement se préoccuper des vrais problèmes. Immigration, insécurité et chômage certes, mais aussi dette, économie en déclin et surtout administration pléthorique, couteuse et inefficace.

Écrit par : Lambert | 02/03/2015

Les commentaires sont fermés.