22/01/2015

Averroès (Ibn Rushd) et l’Islam des Lumières

Averroès (Ibn Rushd) et l’Islam des Lumières

Pour le citoyen moyen qui regarde la télévision, lit les journaux et / ou écoute la radio, la question de l’existence, passée ou future, d’un islam des Lumières, d’une religion musulmane éclairée, se pose avec acuité.  La réponse à cette question brûlante est nécessaire, voire urgente, si l’on veut barrer la route à la diffusion de rumeurs qui déclarent cette religion ennemie de la paix et incompatible avec une spéculation philosophique normale.


Averroès (Ibn Rushd) et l’Islam des Lumières


Ibn Rushd, Averroès de son nom latin, reste  l’incarnation même de l’esprit philosophique en islam. Mort en 1198, il prolongea toute une lignée de falasifa, c’est-à-dire d’authentiques penseurs rationalistes qui assurèrent le développement d’un legs spirituel gréco-musulman. Il ne s’agit pas ici de tresser sans discernement des couronnes à je ne sais quel esprit ou tendance qui n’aurait existé que dans l’imaginaire de ses  zélés concepteurs. Un islam des Lumières a bel et bien existé au Moyen Âge, certes, il fut confiné à une religion des élites et n’a jamais pu gagner le cœur des gens simples. Mais il a existé et rien ne permet de dire qu’il est mort et enterré ad vitam aeternam. Des raisons politiques précises, inhérentes à l’ancienne cité musulmane, expliquent sa longue éclipse à travers l’histoire intellectuelle européenne et l’histoire des religions comparées.

09:12 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Cela m'étonnerait qu'un chercheur sérieux en histoire comparée des religions ignore ce que vous écrivez.
Quant aux Musulmans contemporains, et en particulier ceux qui, proches de nous nous font la leçon, il m'étonnerait qu'il s'en inspirent.

Écrit par : Mère-Grand | 22/01/2015

De quelle lumière parle-t-on?

Il ne faudrait pas passer sous silence la position d'Averroès sur la charia et le djihad. Il était totalement pour avec tout ce que cela implique. Qu'il ait lu Aristote ne change rien à l'affaire.

Écrit par : Johann | 22/01/2015

Les commentaires sont fermés.