27/12/2014

Au mochav

La France, vue     du mochav

C'est  difficile ç admettre. Les gens ici pensent que la situation serait déjà devenue intenabe, que les terroristes sont partout, qu'il y a péril en la demeure. Bref, que c'est devenu invivale. Il y auqleus jours j'écoutais les informations à la télévsion sur une chaîne israélienne quand mon attention a été attirée par un sous titre alarmant: Terreur en France.

Quand je tente timidement de relativiser, on me rétorque je me leurre moi-même, que je fuis le réel, et que je ne veux pas reconnaître que la France n'est plus du tout ce qu'elle était.

C'est toujours cette vision subjectiviste de l'actualité ou de l'histoire. Certes, les juifs n'ont pas eu une Histoire comme les autres peuples mais une artyrologie. C'est incontestable, maos on ne peut pas juger les événements que nous vivons de notre seul point de vue, c'est-à-dire tournés vers nous-mêmes,exclusivement.

D'autres s'alarment face à ce qu'ils considèrent comme une sorte d'assoupissement, d'avachissement de la France. J'ai beau répondre que l'armée se bat sur plusieurs fronts et toujours contre les mêmes enemis, rien n'y fait.

Je me demande comment on en est arrivé à considérer que la France court à sa perte. Deux livres ont exloité, à tort ou à raison, cette crainte diffuse: l'Allemagne et la France. La première avec le livre de Srazin, Deutschland schafft sich ab (l'Allemagne se fout en l'air) et l'autre d'Eric Zemmour, Le suicide français.

Je le répète, je ne suis pas assez compétent pour juger du bien-fondé ou du mal-fondé des thèses de ces deux ouvrages.

Attendons et voyons. Ou est-il déjà trop tard? Ne confondons pas alarmisme avec vigilnace

11:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.