24/11/2014

Vive la Suisse, vive Fédérer!

 

Vive la Suisse, vive Roger Fédérer

Ce fut une belle performance, et même les esprits les plus chauvins ne sont pas allés chercher je ne sais quelle justification à la défaite des tennismen français. Ce qui avait été particulièrement choquant, c’étaient les rodomontades du petit Monfils qui parlait de guerrier entrant sur le court pour terrasser un adversaire au mieux de sa forme ! Quelle ineptie. Ne se sentant plus, il a même contesté le mal de dos de Fédérer, prétendant avoir battu un adversaire au mieux de sa forme, ce qui est absolument faux. Le petit Monfils battant le géant Fédérer. Le plus amusant, c’est qu’il y avait en France des gens assez crédules pour prendre cela pour de l’argent comptant. Comment peut on être aussi peu lucide ?

En fait, Fédérer est un immense tennisman et qui plus est, un garçon intelligent et fin stratège. Il s’est servi du match contre le petit Français comme d’une séance d’échauffement, tel un général qui sacrifie petite avant-garde, réservant le gros de ses troupes pour l’estocade finale. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Les Suisses ont expédié les Français en un temps record.

Cet esprit français qui est si franchouillard n’a pas entièrement disparu. Les gens doivent plus tenir compte de l’environnement international et se regarder tels qu’ils sont et non tels qu’ils voudraient être. C’est le drame de la France, en général ; ne pas tenir compte du temps présent, ne pas prendre en compte les données immédiates de la situation présente, bref rêver la France au lieu de la vivre telle qu’elle est.

On parlait de cette coupe Davis sans arrêt, pensant même qu’on ne ferait qu’une bouchée de l’équipe suisse, c’est l’inverse qui s’est produit. Mais il faudrait faire la leçon au petit tennisman qui s’y croyait. La Fontaine parle de la grenouille qui se croyait aussi grosse que le bœuf. C’est une bonne leçon.

Et la lucidité revient toujours aux lendemains de défaites annoncées : les journalistes dissent tous, aujourd’hui, que les Suisses étaient les plus forts.

CDFD

08:30 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

C'est curieux comme ce genre de discours peut être adaptable, notamment la fin... Il suffit de remplacer la France par la Suisse et de changer le contexte tennis en foot. Le chauvinisme n'est heureusement pas limité à des frontières hexagonales. Et pourtant fervent supporter de certains sportifs français cela ne m'a pas empêché de supporter dans le cas présent Roger et Stan, car je pense que cette coupe leur était due! A bon entendeur...

Écrit par : thierry b | 25/11/2014

Bravo à la Suisse, très belle victoire méritée

Je n'en dirai pas autant de votre article qui sous couvert de dénoncer l'arrogance supposée habituelle des français ne fait que démontrer que l'arrogance n'a pas de frontières ... Qu'il est facile d'arranger la vérité à sa sauce. Quand Federer perd, c'est parce qu'il est diminué. Quand Tsonga perd contre Wawrinka, il ne l'était évidemment pas.

Et dans la situation inverse, une équipe de Suisse, affrontant les numéros 2 et 4 mondiaux, se seraient elles aussi raccrocher à un esprit conquérant, guerrier pour essayer de rêver à une inaccessible victoire ...

Écrit par : Christophe | 25/11/2014

En ayant lu cet article depuis le site de la tribune,

Je m'attendais à quelque chose de bien écris, plus constructif et pensant retrouver l'humilité de Monsieur FEDERER ( sans accent si vous le voulez bien, le "é" paraissant beaucoup trop franciser à mon gout ).

Et me voila embarqué dans la lecture d'un article lourd, d'une arrogance démesurée sans aucun intérêt car l'analyse portant sur la faiblesse des adversaires et leurs grande gueule sans aucun détail sportif permettant de construire un article avec des argument solides.

En ce qui me concerne, je pense que le jeux de Roger à été très bon et la stratégie du coté français a été selon moi mauvaise. Je pense que le match aurait sans doute été plus difficile pour Roger si les français avaient fais jouer Monfils lors de la finale.

En espérant que cet article était une séance d’échauffement, tel un général qui sacrifie petite avant-garde et que vous nous réserverez de meilleurs articles pour la prochaine estocade.

Très bonne soirée

Nicolas

Écrit par : Nicolas | 25/11/2014

F E D E R E R !!! F e d e r e r...!!! se permettre de citer un champion dans son titre sans même savoir écrire son nom! Quel sérieux!!!

Écrit par : vieuxschnock | 26/11/2014

@nicolas : "Je pense que le match aurait sans doute été plus difficile pour Roger si les français avaient fais jouer Monfils lors de la finale." Et pourtant il a bien joué le vendredi, Monfils ? donc il a joué la finale ... pas bien saisi le sens de votre remarque !

Écrit par : uranus2011 | 26/11/2014

@uranus2011 pardon la dernière rencontre de la finale, celle contre Roger Federer ( le match de dimanche )

Écrit par : Nicolas | 26/11/2014

Les commentaires sont fermés.