15/11/2014

Titre de la noteLa France face à Vladimir Poutine

 

La France face à Vladimir Poutine

 

 

 

Que va faire François Hollande face à un homme qui ne respecte pratiquement aucune règle, s’assied sur les traités internationaux, modifie par la force les frontières avec les pays voisins et se fait une spécialité du dépeçage de tous ceux qui osent lui tourner le dos ou contrarier ses désirs. C’est arrivé à la Géorgie, sauvée de l’invasion in extremis par Nicolas Sarkozy, c’est arrivé aussi, en ce moment même, à l’Ukraine qui paie cher, très cher son éloignement de l’ancienne métropole. L’ONU et le Conseil de sécurité ont beau se réunir (pour la seizième fois a  dit la représentante US) Poutine ne plie pas, il persiste et signe. Et à présent, au moment où nous rédigeons se déroule un face à face dans un climat tendu entre Poutine et François Hollande. L’enjeu est évidemment la livraison de ces deux navires porte-hélicoptères que la France hésite à livrer en ce temps de crise violente : surtout que l’armée russe n’hésitera pas à les utiliser contre le voisin ukrainien de suite. Dans cette affaire, la position russe est assez solide et les Français, pour échapper aux sanctions financières prévues dans les clauses du contrat devront finasser. Les alliés de la France, les USA en tête , ne comprendraient pas qu’on livre de tels navires qui constitueraient une prime à l’agresseur russe. D’un autre côté, la loi c’est la loi et si on ne la respecte pas, il y aura des sanctions. Que va faire Fr Hollande pour se sortir de cette affaire ? C’est que même, au plan intérieur, la livraison ou la non livraison, aura des conséquences. L’idéal serait de faire plier Poutine, mais c’est peu probable. Même si des pans entiers de l’économie russe s’écroulent, même si la monnaie nationale est très mal en point ; Poutin ne cédera pas car lui aussi a mis l’Europe, et notamment l’Allemagne, en difficulté, en décrétant un embargo sur certains produits. Voyez la Grèce, l’Espagne et l’Italie dont les exportations de fruits et légumes sont bloquées. Voyez l’Allemagne dont du matériel lourd (machines-outils, etc) sont elles aussi bloquées. Certes, les dommages causés aux Russes sont bien plus graves mais le maître du Kremlin n’en a cure. Allons nous vers l’affrontement ? J’en ai bien peur car Poutine continue de soutenir Bachar en Syrie et flirte avec le régime des Mollahs dans le domaine du nucléaire prétendument civil. Ce régime russe actuel a donc encore un fort pouvoir de nuisance. Seule une révolte du peuple ou un changement de stratégie des oligarques pourrait faire évoluer la situation. Ou le gel des avoirs considérables de Poutine à l’étranger. Mais B. Obama osera t il le faire ? C’est peu probable. Il aurait dû agir bien plus tôt. Comme en Irak. Comme en Afghanistan.
Mais il ne l’a pas fait.

 

10:35 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je sais pas ou vous avez vu que la Georgie a ete sauvee par Sarkozy ...
L accord obtenu par Sarkozy n etait qu un chiffon de papier et Poutine s est a raison assis dessus car il savait bien que Sarkozy ne peut que brasser du vent (ce qui est d ailleurs la marque de sa politique en France comme a l etranger).
Poutine n avait jamais eut l intension d envahir completement la Georgie (pas plus que l Ukraine). Juste de l affaiblir suffsament pour lui faire comprendre qui c est le patron et qu elle ne represente jamais une menace pour son pouvoir

PS: croire que Hollande va resister a Poutine, c est penser qu un Flanby (surnom de Hollande) peut un jour devenir aussi dur que du beton. Hollande cherche juste une excuse afin de pouvoir se coucher face a Poutine. Mais soyons honnete, l esprit muchinois n est pas uniquement a l elysee ou meme en France. il est aussi ici

Écrit par : cdf | 17/11/2014

Les commentaires sont fermés.