07/11/2014

La prestation télévisée de François Hollande

 

La prestation télévisée du président François Hollande, hier soir sur TF1

Comme on pouvait s’y attendre, les avis sont partagés, cette belle France sera perpétuellement coupée en deux, pas seulement au plan météorologique : les amis de François Hollande l’ont trouvé bon, les autres vide de sens et désespérant. En fait, il faudrait être plus nuancé : François Hollande était sincère, il n’a pas louvoyé comme ses adversaires le lui reprochent régulièrement, a reconnu une certaine erreur concernant l’inversion de la courbe du chômage, a dit solennellement qu’il ne reviendrait pas en 2017 s’il n’avait pas réussi à juguler la crise de l’emploi. Pour le reste, on l’a senti à l’écoute et visiblement préoccupé par la gravité de la situation. Mais comme à l’accoutumée, les Français attendent toujours plus de ce genre de grand’ messe, et cela est légitime, au regard de la situation du pays… Donc, peu d’annonces, même si près de 8 millions de téléspectateurs ont diversement suivi l’interview. Les commentateurs, quant à eux, se sont montrés plus sévères doutant du sérieux de la promesse présidentielle de ne plus augmenter les impôts, soulignant férocement ses hésitations quant à l’organisation des jeux olympiques , l’exposition universelle, etc… Mais le président a pu prendre la mesure exacte du désarroi des Français : témoin cette dame de 60 ans qui n’a pas de travail alors qu’elle ne peut toujours pas faire valoir ses droits à la retraite par manque de trimestres, cette autre dame, chef de PME, qui dit au président que la réglementation en France est vraiment trop tatillonne et décourage même les très bonnes volonté et enfin ce jeune beur, titulaire d’une capacité en droit et qui, à 27 ans passés, dort encore chez ses parents dans les quartiers nord de Marseille.. Sans oublier cette habitante d’une zone rurale qui se bat contre la mort de son village, déserté par les services publics et qui voit son école menacée de fermeture, faute d’un nombre suffisant d’élèves.. Il est trop tôt pour mesure l’impact réel de popularité du président. La plupart des observateurs ne pensent que cela améliorera la côte de popularité de Fr Hollande mais l’essentiel est ailleurs : les Français ont pu voir que le président était au courant et qu’il était bien là, même si ses moyens d’actions restent limités.

09:39 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Fade, imprécis, nerveux, agressif : il n'a fait que renvoyer à des titres de sujets (pacte de .... etc...) sans donner de réponses précises alors que les questions l'étaient. Il ne supporte pas la contradiction, ni le questionnement sur les actions gouvernementales. Il refuse également que les chiffres soient cités que ce soit sur le chômage ou la précarité.

Il s'exprime mal, cherche trop ses mots : l'impression qui se dégageait était qu'il n'était pas prêt à discuter en direct que ce soit avec les journalistes ou les français directement.

Écrit par : Marie@bluewin.ch | 07/11/2014

Les commentaires sont fermés.