30/10/2014

L'engagement des troupes françaises au Mali

 

L’engaement des troupes françaises au Mali

L’armée française a enregistré hier au nord du Mali sa dixième victime dans sa lutte contre le terrorisme. Ce qui frappe, ce n’est pas qu’il y ait des pertes, cela fait partie, hélas, de toute confrontation armée, ce qui est inquiétant c’est qu’il s’agit d’une hydre à dix têtes, voire plus. La désorganisation régnant dans ces régions reculées, difficiles d’accès et à la lisière de la frontière algérienne, facilite le développement de bandes qui sèment la mort et la destruction dans cette région. On apprend aussi que les Français ont intercepté la semaine dernière tout un convoi d’armes en provenance de Libye, pays livré à l’anarchie et à la guerre entre groupes armés qui n’obéissent à aucune autorité centrale. Les premiers ministres se succèdent, mais aucun gouvernement ne réussit à rétablir le calme et l’ordre. A tel point que le ministre français de la défense a évoqué il y a quelque temps la nécessité pour l’Occident d’intervenir dans le sud de la Libye afin d’en déloger les groupes de terroristes. Est ce que la France peut, seule, mener à bien cette mission ? Les budgets de l’armée ne sont pas élastiques et la menace demeure. Le problème tient aussi à la nature de ces pays africains qui, en un demi siècle d’indépendance, voire plus, sont toujours en proie à la mal gouvernance et à la corruption.  Ces Etats qui n’en sont pas vraiment ne sont pas sortis du tribalisme ni du népotisme. Ils n’ont pas d’armée digne de ce nom mais simplement des gardes prétoriennes qui servent à faire des coups d’Etat. Que serait il advenu du Mali si la France n’était pas intervenue massivement pour stopper les terroristes ? Eh bien, le drapeau d’al-Quaida aurait flotté sur Bamako et des milliers de Français, résidant et travaillant dans la capitale malienne, auraient été pris en otages… On imagine la crise qui s’en serait suivie. Les  Occidentaux devraient procéder comme ils le font en Syrie et en Irak. S’unir pour vaincre. Pour le moment, la France poursuit son action, mais pour encore combien de temps ?

08:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.