30/09/2014

TitrLes mesures économiques du gouvernement de Fr Hollande seront elles efficaces ?e de la note

Les mesures économiques du gouvernement de Fr Hollande seront elles efficaces ?

C’est vraiment la question du jour, celle que tout le monde se pose : a t il raison, le gouvernement, de s’en prendre ainsi à la politique familiale, en réduisant la durée du congé parental et la prime donnée à l’occasion d’une nouvelle naissance ? Déjà, les associations familiales sont vent debout et dénoncent de telles mesures. Le problème est que ce gouvernement comme tous les précédents refuse, par impuissance ou découragement, de s’attaquer aux fraudes massives tant dans les hôpitaux que dans l’offre des allocations familiales, l’aide au logement e autres. En portant le fer là où il faudrait, la République économiserait des milliards au lieu de faire des économies de bouts de chandelles. En sauvant quelques centaines de millions, le gouvernement ne fera que grossir les rangs des mécontents qui s’exprimeront encore plus durement lors des prochaines consultations électorales. Alors que faire ?

On ne se lassera pas de le répéter : il faut un vrai choc, une mesure révolutionnaire qui frappe les esprits et force la France à reprendre confiance en elle-même. Aujourd’hui, chacun sait que le gouvernement ne peut plus rien, que la majorité actuelle à l’Assemblée ne correspond plus au pays profond et que l’exécutif se contente de faire du sur place. Le léger frémissement de l’opinion publique en faveur du président actuel ne renvoie qu’à un sursaut patriotique dû à l’entrée en guerre du pays contre l’Etat Islamique. Mais cela ne durera pas et ne concerne que le président comme chef des armées : le peuple est satisfait de voir que l’on combat un ennemi commun. Mais pour tout le reste, rien n’a changé.

Avez vous vu les prévisions de l’UNEDIC pour le chômage dans l’année en cours et l’année suivante ? C’est désespérant. Et on perd du temps, alors que seule une dissolution de l’Assemblée pourrait donner une impulsion nouvelle au pays. Dans les semaines à venir, les décisions impopulaires vont se multiplier, et les députés PS ne voteront pas le budget dans sa forme originelle. Ils voudront aller au bout de leur logique : ils ne peuvent harceler le gouvernement et lorsqu’il s’agit d’un point crucial, se rétracter et se coucher : ils perdraient, ces députés frondeurs, toute crédibilité..

On dit de François Hollande que ces dix années passées à la tête du PS ont fait de lui un redoutable manœuvrier, faute de quoi il n’aurait pas survécu. Peut-être a t il, vers novembre décembre, écrit dans son agenda secret la dissolution de l’Assemblée… Dans ce cas, il se soumettra à une cohabitation qui durera jusqu’en 2017. Pendant ce temps là, il pourra se refaire une santé politique et se présenter en 2017 en disant qu’il n’est pour rien dans les difficultés des Français puisqu’un gouvernement de droite, voulu par eux, a géré le pays. Alors que lui, homme de gauche, veut appliquer une autre politique…

Mais voilà, c’est beau sur le papier. Dans le réel, il en ira autrement. Pour François Hollande, 2017 constitue un rivage inabordable sauf coup du destin.

Mais en politique, qui croit au miracle ?

09:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.