24/09/2014

Un otage français en Algérie entre les mains d’un groupe islamiste : sommes nous en guerre ?Titre de la note

 

Un otage français en Algérie entre les mains d’un groupe islamiste : sommes nous en guerre ?

Il y a, à l’évidence, une accélération encore inimaginable il y a seulement quelques jours, comme si les puissances occidentales prenaient enfin conscience de la gravité du danger qui menace notre civilisation et notre culture : la une du journal Le monde d’avant-hier indiquait que l’Etat islamique recommandait de s’en prendre partout dans l’univers aux citoyens français et américains. Ceci équivaut à une véritable déclaration de guerre. Et nos dirigeants politiques affichent une inquiétude qui en dit long sur le danger qui pointe à l’horizon. Et c’est aussi cette accumulation qui ne laisse pas d’inquiéter : le raté des services français qui ont laissé se volatiliser trois djihadistes, censés être cueillis à leur descente d’avion, la capture de l’otage français en Algérie, les bombardements massifs des USA contre les bases des islamistes en Irak et en Syrie, bref tous les ingrédients sont réunis pour une véritable guerre. Rendez vous compte, certains vont jusqu’à évoquer l’envoi de troupes au sol, se rendant enfin compte que pour vivre libres et non point à genoux, il faut parfois, hélas, consentir à verser son sang. Même les Américains ont, sans le dire vraiment, dépêché plusieurs centaines de membres des forces spéciales en Irak, et peut-être même en bordure de la Syrie où ils éclairent les cibles à bombarder par leurs avions.

Dans cette affaire, toute l’Europe est suspendue au bon vouloir et aux décisions de B. Obama ; et ce dernier a trop attendu, il ne pouvait plus rester les bras croisés, après que les islamistes avaient publiquement décapité deux de ses compatriotes. Une barbarie à l’état pur. Enfin, l’Occident a trouvé la bonne réaction face à cette inhumanité flagrante : d’où les discours si durs de B. Obama qui ne cache plus sa volonté d’en finir avec ces ennemis de l’Amérique et du monde libre.

L’Etat islamique ne ressemble à aucun des groupements terroristes que l’on connaissait jusqu’ici. Il a un projet et est animé d’une vision salafiste claire : restaurer le califat comme aux débuts de la religion de l’islam, écarter les musulmans tièdes et contaminés par les mœurs de l’Occident et aller encore plus loin..

Ce qui est nouveau et singulièrement inquiétant, c’est sa capacité à attirer de jeunes musulmans du monde entier. Même Ben Laden n’y était pas arrivé de son vivant. La France à elle seule compte déjà près de 1000 djihadistes partis se battre en Irak et en Syrie. Certains y sont même morts les armes à la main.

Cette affaire va prendre du temps, beaucoup de temps. Nous allons vivre des moments difficiles. A la crise sociales et économique s’ajoute la guerre.
Une guerre pas si lointaine.

09:15 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

C'est ce qui s'appel, les conflits asymétriques, Israël en fait l'expérience depuis 40 ans au bas mot, mais pendant que la France construisait des armes pour des conflits correspondants aux menaces des années 80, porte-avion grande capacité et sous-marins géants et avions de combats hors de prix, (chaque Rafale de l'armée de l'air français a coûté environ 450 millions d'euros au pays), Israël a vu juste et développé toute une gamme d'armes légères et pouvant remplir des missions indispensables dans le renseignement ainsi que des armes défensives comme toute une gamme d'antimissiles , eux qui se vendent comme des "pitas".

Sans parler d'une armée française sclérosée dans des paternes crasses, notamment envers le sexe "faible" et les rapports hyper-hiérarchisés obsolètes dans les armées modernes.

La France avait en 1973 décrété un embargo lâche envers Israël, alors équipé d'armes françaises, Mirages 3 et 4, vedettes et autres missiles et l'on voit que depuis le début du siècle, c'est Israël qui boycotte la France. Raison pour laquelle la France a dû fuir l'Afghanistan et dû louer quelques drones d'urgence aux américains dans ses "guerres" en Afrique, guerres n'ayant rien résolues, n'ayant fait que déplacé les djihadistes, notamment en Libye et au Darfour où de nouveau massacres sont biens cachés par les médias français et au Mali, où Bokho-haram et ses filières ont triplés leurs actions.

En intervenant avec autant de bruit en Irak, la France n'a fait qu'une seule chose, donné des mobiles aux djihadistes de s'en prendre aux civiles sur le territoire français, surtout le la France cache aussi le nombre des ses djihadistes sur le théâtre irako-syrien et ne sait même pas cueillir ces derniers lorsqu'ils reviennent en France, soi-disant le système de contrôle des douanes était en panne quand les 3 terroristes proches de mohamed merah rentraient au bercail après avoir été incarcérés en Turquie et redirigés sur Marseille à cause des grève d'air France.

En conclusion, la France s'est engagée dans plusieurs guerres contre des combattants farouches et animés par des idéologies induisant des méthodes revenant de la préhistoire, c'est un paradoxe auquel la France n'est vraisemblablement pas du tout prête et très mal placée stratégiquement, s'engagé dans de telles entreprises n'est pas sérieux et quasi suicidaire, de plus la France vient d'accusé la Turquie de ne pas avoir été avertie, c'est un comble, les renseignements DGSE n'étaient pas au courant que l'avion prévu était annulé pour cause de grève d'air France ?

Écrit par : Corto | 24/09/2014

Les commentaires sont fermés.