02/09/2014

L'OTAN doit absolument contrecarrer les menées de Poutine en Ukraine

L’OTAN doit absolument contrecarrer les menées de Poutine en Ukraine

Ce qui se passe aujourd’hui dans l’est de l’Ukraine ne présage rien de bon. Vladimir Poutine, acculé au plan intérieur, avec une économie en pleine régression, veut terroriser les anciens satellites de la défunte URSS pour reconstituer un glacis, comparable à celui qui a ruiné l’Europe dans son ensemble pendant 70 ans. Ce qui se passe en Ukraine est inacceptable et le secrétaire général de l’OTAN, mieux que celui de l’ONU qui devrait tout de même quitter son poste un jour prochain, a raison de dire qu’il s’opposer aux menées terroristes de V. Poutine, les armes à la main.

Aujourd’hui, la Russie ne se cache même plus. Ses commando parachutistes opèrent au grand jour en Ukraine et les chars russes ont été filmés par des satellites espions de l’OTAN. Il faut réagir. Certes, les sanctions commencent à produire leur effet, mais il faut aller plus vite et plus loin. On peut espérer que les oligarques russes, voyant que Poutine ne défend plus leurs intérêts, finissent par se liguer contre lui pour le renverser. C’est possible mais reste très aléatoire car Poutine connaît son monde et a dû prendre ses précautions. Et puis il sait pincer la corde bien tendue du nationalisme russe. Il y a quelques jours, il a osé une comparaison avec le siège de Leningrad pour les troupes nazies… C’est dire que cet homme ne reculera devant rien.

Il faut dire qu’il est confronté à un défi de taille. En Europe, on a un peu oublié ce que représentait l’Ukraine pour l’ancienne URS et, partant, pour la Russie d’aujourd’hui. En plus de la Crimée, désormais annexée, et qui représente le port utilisable durant toute l’année, Kiev a toujours été le grenier à blé de la Russie. Voir cet ancien allié rejoindre le camp européen et en fin de compte, les rangs de l’OTAN, représente aux yeux de Poutine un danger inacceptable. C’est toute la géostratégie du pays qui est remise en question. M. Poutine avait déjà puni la Géorgie pour ses choix pro-occidentaux : il y a encouragé des visées séparatistes, et il en fait de même avec l’Ukraine. La menace est claire : vous rejoignez le camp adverse, eh bien, vous le paierez très cher. Mais ce qui est nouveau dans le cas de l’Ukraine, ce sont les milliers de morts qui s’accumulent chaque jour et la destruction de villes entières.

Livrés à eux mêmes, les séparatistes n’auraient jamais réussi à faire reculer l’armée ukrainienne.

Cette situation exige une riposte armée de l’OTAN. Je ne puis réprimer un sourire quand j’entends l’actuel secrétaire général de l’ONU dire qu’il faut régler ce conflit par la voie diplomatique : un agresseur rentre chez vous, casse tout, provoque des milliers de morts… et vous, vous acceptez de parler avec lui… Incroyable !

Dans ce cas, est il étonnant que les contingents de l’ONU sur le Golan aient détalé comme des lapins devant l’avancée des assaillants de l’Etat islamique et d’al Nosra ? Ces soi disant soldats se sont laissés encercler alors qu’ils avaient de quoi se défendre. Il a fallu en exfiltrer un certain nombre nuitamment… Comment voulez vous qu’on fasse encore confiance à l’ONU ? Il y a eu un peu plus de 2000 morts à Gaza et l’on parle de crimes de guerre et de cours de justice pénale internationale, alors qu’en Syrie on en dénombre plus de 200.000… Sans même parler de ce que fait l’Etat Islamique dans cette même Syrie et en Irak où les minorités chrétienne et yazidi paient un si lourd tribut dans une indifférence quais générale.

Je n’ose imaginer ce qui arriverait à Israël si, par grand malheur, la fortune devait être défavorable à Tsahal ? Qu’à Dieu ne plaise trois fois. Le monde entier présentera ses condoléances laissant le peuple se retrouver seul à enterrer ses morts.

Il faut aider l’Ukraine à sauver son intégrité territoriale. Mais comment voulez vous que Poutine recule (alors qu’il est seul contre tous) lorsque le Pr Obama dit urbi et orbi qu’il ne veut pas de confrontation armée ?

10:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.