17/08/2014

Le Proche Orient au cœur des préoccupations du monde

Le Proche Orient au cœur des préoccupations du monde

En faisant une brève revue de la presse, car après tout on est encore en vacances, je me suis souvenu d’une phrase assez cynique d’un ancien homme d’Etat britannique, Anthony Eden qui fit jadis la déclaration suivante : le monde (entendez les relations internationales) ne repose pas sur la justice mais bien sur le pétrole.

Quand on procède à une rapide rétrospective, on se rend compte que les Occidentaux, USA en tête, auraient dû intervenir  il y a bien longtemps contre les djihadistes d’al-Nosra et de l’Etat islamique. On pourrait même croire aujourd’hui qu’ils interviennent  pour éviter un génocide comme tente hypocritement de nous le faire croire le président US actuel, lui qui se permet d’exercer des pressions sur Israël qui lutte courageusement contre le Hamas, tête de pont de l’islamisme au Proche Orient ; en réalité, il n’en est rien, les grandes puissance interviennent, conformément à la phrase d’Anthony Eden  car les terroristes se sont rapprochés dangereusement des puits de pétrole, matière première indispensable pour l’Occident qui est souvent parti en guerre pour moins que cela.

Il y a les puits de pétrole d’Irak, mais le Koweït et l’Arabie Saoudite ne sont pas très loin. Et eu égard à l’état d’impréparation des armées de ces deux pays, les islamistes n’en feront qu’une bouchée et alors, pour reprendre le dessus, il faudra des années.

C’est le constat que font les USA et les nations occidentales : la situation ne sera pas redressée en quelques jours ou en quelques mois mais en quelques années. On a laissé le Qatar mener une politique tous azimuts de déstabilisation, armer, voire surarmer des terroristes qui, durant ce temps, détourneront le regard des palais des émirs et des gérontes de ces pays. Des pays, je le rappelle, auxquels les USA vendent inconsidérément des  quantités astronomiques d’armement , sans se soucier de leur destinataire final… Mais que peut faire le Qatar avec tant d’obus antichars et d’avions de combat ? Cela me rappelle une phrase prophétique de Lénine qui stigmatisait la voracité insatiable des capitalistes de son temps en ces termes : vous verrez, les capitalistes finiront pour vendre même la corde pour les pendre…  Voilà une phrase forte que les marchands d’armes devraient utilement méditer.

Pour des raisons qui sont loin d’être humanitaires, on a laissé l’Irak sombrer au fond de l’anarchie et de la terreur. Certes, il y eut aussi l’aveuglement de l’ancien premier ministre chiite al-Maliki, qui n’a pas rendu service à son pays. C’est sous son mandat dénué de discernement que le pays s’est divisé en blocs antagonistes (voyez la révolte endémique de la province d’Al-Anbar) ; cela n’a pas suffi à cet homme politique sectaire qui a toujours mal jugé les sunnites, lesquels ont pris leur revanche en ouvrant leurs bras et leurs villes aux francs-tireurs de l’Etat islamique. On ne s’explique pas autrement la facilité et la rapidité de la progression des islamistes. Bien sûr, il y eut aussi la débandade de l’armée irakienne qui s’est enfuie en abandonnant des tonnes d’armes et de matériels, sans même songer à les détruire, avant sa retraite précipitée.

On peut donc dire que les prochaines semaines ou les prochains mois verront le retour clair ou déguisé de troupes occidentales au Proche Orient. Au fond, Amin Maalouf avait raison d’écrire dans Les désorientés que ce conflit empêche la paix de régner dans le monde.. La guerre à Gaza est un peu l’arbre qui cache la forêt car c’est toute la région qui est instable et menacée, à l’exception notoire de l’Etat d’Israël. La Syrie, l’Irak, l’Egypte, le Liban, la Libye, aucun de ces pays ne repose sur des bases saines et solides. Je souligne, même l’Egypte. Al-Sissi n’est certes pas un homme seul, mais il n a pas encore eu le temps de fonder un régime ni de préparer des hommes susceptibles de le remplacer en cas d’empêchement ou d’attentat.

Et je ne parle même pas des gérontes d’Arabie ni des Emirs des émirats locaux..

Il serait temps d’instiller un peu de solidarité humaines désintéressée et d’équité dans des relations internationales qui en ont bien besoin.

09:23 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

La "stabilité" politique du moyen-Orient est le reflet de la stabilité économique de l'Europe !

Je pourrais en rester là et ne rien ajouter, cependant, d'autres fondamentaux inversent le cours de l'histoire. Comme vous le soulignez, les "gérontes d'Arabie et des émirats" s'arment sans limite, le problème, ils n'ont pas confiance dans leurs citoyens, cela à juste titre, si l'on prend en compte les dérives observées en Irak et Syrie, donc leurs avions servent au grand maximum de jouets aux fils des émirs, les derniers à vouloir se sacrifier pour leurs "nations". Comme le slogan français"on a pas de pétrole, mais on a des idées", "ils ont des armes, mais ils n'ont pas de soldats", les missiles américains en places en Arabie Saoudite datent de 1965 et sont dirigés contre Israël alors qu'ils tremblent rien qu'à la pensée du mot "Iran", comme quoi ils sont très mouvants dans ce bac ce à sable, les idiomes identitaires.

Les pays arabes ne savent de quoi seront fait leurs lendemains, ne savent pas à quoi ils seront mangés, ils vivent avec des mentalités guerriers des déserts munis de sabres et se retrouvent soudain avec des armes dont ils ne comprennent même pas le mode d'emploi, si le régime syrien tient encore un tiers de son territoire, c'est uniquement grâce à la présence de 10'000 à 15'000 russes en mal de matriochkas et de vodka du pays.

Par contre les centaines ou peut être millier au singulier de conseillers kurdes israéliens formés par Tsahal ferons la différence en Irak et au delà.

Ne pas oublier que 50'000 kurdes non-juifs, (30'000 juifs kurdes), vivent en Israël depuis sa création, ils sont l'élite militaire de Tsahal et je doute fort que les massacreurs de civils s'en prennent à des soldats, pour le moment, ils font comme le Hamas, ils se mélangent aux chrétiens et aux yézidis d'Irak afin d'en aire des boucliers humains, ironie, le Vatican qui soutient le Hamas par pape interposé, reste sans mot face aux alliés de Ramallah.

Beaucoup de rancœur et d’incompréhension mêlés à cette mauvaise foi sans limite de victimes avec Mossoul comme capitale, Mossoul où, exactement comme à Gaza, les djihadistes placent des chrétiens comme boucliers dans leurs bases terroristes !

C'est pas plus compliqué !

Écrit par : Corto | 17/08/2014

Deuxième constat, vous parlez de "coeur du monde" en matière de préocupations, vous ne pensez pas si bien dire !

Ce danger "moyen-oreintal" est omniprésent et omniscient, après s'être cassé les os en voulant s'en prendre à Israël avec la rage incontrôlable que l'on connait et contre laquelle Israël le petit état a sans doute finit par dégoûter les fanatiques les plus irrésolubles, même ceux qui opèrent depuis leurs palaces qataris.

Ensuite, les djihadistes sans vraiment comprendre, s'en sont pris au régime d'el assad, pourtant allié par hizbollah interposé, de là, ils ont choisis le désert irakien entourés de quelques localités en s'en prenant aux chrétiens et quelques yézidis faisant le régal des médias européens très empruntés d'avoir autant soutenus les alliés gazaouis des massacreurs de chrétiens.

Néanmoins, ces djihadistes sont un peu partout, comme ceux qui ont fuis le Mali et également massacrés des milliers de chrétiens dans les pourtours du Darfour, cette fois dans un silence hermétique.

La vraie question est ; combien de temps l'Europe d'Ashton pourra encore taire ces massacres faisant en 2 mois plus de 25'000 victimes chrétiennes cachés par des chiffres truqués du hamas, qui lui, n'ose pas avouer ses pertes lors de l'opération "barrière protectrice", Molière n'aurait pas résisté d'en faire une caricature, cette fois obscène de la bien-pensance.

Combien de temps encore et combien de milliers de chrétiens massacrés ?

Attention, les djihadistes après s'être cassés les dents avec Israël sont en quelque sorte récompensés avec les sacrifices de chrétiens généreusement mis à dispositions par l'occident aux monstres insatiables de l'islam.

A défaut de manger du juif, on se contente de manger du chrétien, bien plus disponible et n'opposant aucune résistance, voir lassant car trop facile à massacrer.

Maintenant que les djihadistes découvrent la comestibilité des chrétiens, la mode culinaire, c'est un aphorisme, est difficile à enrayer et les meutes de soldats de l'islam vont enfin satisfaire leur appétit gargantuesque.

Les tueurs, merah et nemouche étaient-ils programmés pour dévier cette logique, en tout cas, les enquêtes sont très feutrées, mais ni la France, ni l'Europe n'ont vraiment intérêt de jouer cette carte, car de plus en plus de nations arabes cherchent du coté de Tel-Aviv des réponses à leurs problématiques.

Écrit par : Corto | 17/08/2014

Un signe important :

Alors qu'Obama critique Israël alors quelle défend ses populations civiles contre des attaques terroristes, il déclare :

"Nous intervenons dans le nord de l'Irak dans le but de défendre les intérêts américains" !

Il n'y a pas déclaré intervenir pour des causes louables comme défendre les populations victimes de massacres monstrueux, non, "pour défendre les intérêts américains" !

Obama est prix nobel de la paix !

Écrit par : Corto | 18/08/2014

Les commentaires sont fermés.