27/07/2014

Titre de la noteFrance-Israël : inquiétudes quant à la capacité du gouvernement français de maintenir l’ordre public

 

France-Israël : inquiétudes quant à la capacité du gouvernement français de maintenir l’ordre public

 

 

 

Depuis plusieurs jours, les médias israéliens, relayés par des médias européens, s’interrogent sur la fermeté du gouvernement français et sur sa capacité à maintenir l’ordre public. Des milliers de touristes visitant Paris à l’occasion de la haute saison touristique, ont assisté, médusés et apeurés, à des violentes manifestations de partisans du Hamas, et ont été sidérés par un énorme déploiement de forces de l’ordre. Ces manifestations brandissaient des slogans violemment anti-israéliens, voire antisémites. Ce qui relance le problème de la sécurité publique dans les grandes villes françaises et la capacité du gouvernement de faire respecter la loi.

 

 

 

En principe, la décision du Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative française, aurait dû être suivie d’effet : la manifestation était interdite, elle aurait dû se disperser, voire même ne même pas se rassembler. Ce ne fut pas le cas. Et ce fait nouveau en France est très grave.

 

 

 

Les débats sur les chaînes israéliennes mais aussi dans les médias européens s’interrogent sur l’avenir des Juifs en France. C’est une question que l’on se pose de plus en plus souvent en Europe où le conflit israélo-palestinien prend des formes de plus en plus violentes et où les attentats antisémites soulèvent une émotion de plus en plus vive.

 

 

 

Que faire ? L’opinion publique est généralement opposée à Israël mais les chancelleries le soutiennent. Tous les gouvernements, sauf les Turcs et les Qataris, ne se démènent pas pour inciter l’Etat juif à cesser ses opérations militaires car ils comprennent qu’un Etat souverain ne peut pas rester impassible lorsqu’une pluie de missiles s’abat sur ses citoyens. De plus, la découverte des tunnels devant déclencher d’horribles attentats lors des grandes fêtes juives de septembre, ont révélé à tous la vraie nature du Hamas : un mouvement terroriste qui n’a pas d’agenda politique mais seulement des plans d’assassinat et de destruction.

 

 

 

En fait, les mouvements dans l’opinion publique internationale causent plus d’inquiétude que les opérations militaires qui, elles, finiront bien par s’arrêter. Mais les séquelles de l’antisémitisme et du sentiment anti-israélien ne s’arrêteront pas de sitôt.

 

 

 

Que faire ? IL faut trouver un interlocuteur palestinien autre que le Hamas et plus solide que Mahmoud Abbas qui n’est, au fond, que le maire de Ramallah… Alors que faire ? L’horizon semble bouché. Les armes continuent de parler. Et depuis la découverte des tunnels, les généraux israéliens ne croient pas en l’efficacité du cessez le feut tant que l’infrastructure du Hamas n’aura pas été détruite. Que faire, ou que faire ? Personne ne le sait.

 

11:02 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur le Professeur

Vous demandez que faire ? Mais.. d'abord gagner la guerre voulue et déclenchée par le Hamas, contrairement à ce qui a été fait par Israël lors ces opérations au Liban en 2006 et à Gaza avec Plomb durci et Colonne de nuées. Ce qui veut dire désarmer Gaza et éliminer le hamas. Afin d'éviter le risque d'un second front s'il venait au Hezbollah et à l' EILL l'idée de s'attaquer à Israël.
Si Israël est vainqueur des guerres qui lui sont imposées, il doit en assumer les responsabilités de vainqueur, et imposer ses conditions.
Ensuite, réorganiser la vie, pacifique, des gazaouis, avec la participation, cette fois utile, de la fameuse communauté internationale (c'est-à-dire nos impôts).
Cela veut aussi dire (r)établir la souveraineté israélienne sur la Judée-Samarie et sur Gaza, quitte à trouver un mode d'autonomie arabe dans le cadre de la démocratie israélienne.
D'accord, je ne suis pas BHL, qui sait mieux que tout le monde ce qu'il faut faire...
Chavouah tov, Professeur.

Écrit par : Alain | 27/07/2014

La France, comme les autres pays d'Europe de l'Ouest, n'ose plus affirmer ses propres valeurs traditionnelles, en particulier celle de la laïcité, dès que pointe le moindre risque d'opposition violente. Or, les Islamistes, ce qui comprend une grande proportion de Musulmans ordinaires dès que la solidarité religieuse leur semble menacée, utilisent sciemment de cette arme, présentant tout acte de légitime défense comme un acte d'agression. Et malheureusement cette stratégie fonctionne actuellement dans tout le monde occidental.

Écrit par : Mère-Grand | 28/07/2014

Les commentaires sont fermés.