22/07/2014

Israël entre la hantise du lendemain et celle de l'après demain

Israël entre la hantise du lendemain et celle de l'après demain..

Je passe mon temps, en ce mois de juillet si mouvementé entre lécoute, des heures durant des nouvelles du Proche Orient et la relecture de mes traductions de l'allemand en français de textes peu connus de Franz  Rosenzweig. Cela me change un peu mais cela augmente aussi ma perplexité. Je ne ressens aucune inquiétude , seulement de peine pour les souffrances des hommes des deux côtés de la frontière, tout en étant intimement convaincu du bon droit, du très bon droit d'Israël de se défendre et de mettre fin à ces attaques de missiles et à toutes ces tentatives d'incursion dans son territoire afin d'y semer la mort et la destruction.

Le Hamas est un mouvement terroriste qui a mené la bande de Gaza à la ruine et la tient en otage depuis des années. Ce n'est pas faire de la polémique que de le rappeler: cette faction armée a pris le pouvoir par la force, ses partisans ont martyrisé leurs frères ennemis du Fatah, les exécutant sommairement ou même en les défénestrant du haut d'immeubles à Gaza... Il est injuste qu'une organisation terroriste inflige à toute une population civile tombée sous sa coupe de tels tourments, alors qu'il représente surtout les intérêts cachés d'une puissance étrangère, l'Iran.

Tsahal ne peut plus reculer, même s'il a déjà atteint la plupart de ses objectifs, mais ce qui est encore plus frappant, c'est la passivité des gouvernements qui soutiennent l'offensive sans oser le dire publiquement. Y compris les régimes arabes, à commencer par l'Egypte du maréchal Al-Sissi qui ne presse pas pour mettre fin aux hostilités.

Un dernier point, les pertes civiles et miliaires. Je m'incline personnellement devant les victimes innocentes, collatérales. Les populations civiles de Gza, transformées en boucliers humains, ne méritent pas ce qui leur arrive. Mais je pense aussi et surtout aux soldats d'Israël ui mettent leur vie en péril pour ne pas porter atteinte aux civils. Mais que voulez vous faire contre des terroristes qui profanent leurs lieux de culte en y installant des rampes de lancement de roquettes, dévoient écoles et hôpitaux, et font tout pour susciter l'émoi des nations en poussant des civils sur les endroits bombardés. Mais est ce la première fois? Le Hezbollah, un autre affidé de l'Iran, l'a largement illustré depuis longtemps déjà.

Que faire? La plupart des Israéliens jugent que leur armée a pour objectif premier de préserver et d'assurer leur sécurité: or, comment s'arrêter alors que dizaines de tunnels aboutissent en territoire israélien?

Telle est la hantise de Tsahal qui a déjà, au prix de plusieurs morts, neutralisé un grand nombre de tentatives d'infiltrations dans le sud du pays.

C'est triste et cela me fait penser à la parole du prophète qui disait, il y a déjà plus de deux mille cinq cents ans: shalom, shalom, we eyn shalom: la paix, la paix, mais il n y a pas de paix.

 

10:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.