05/06/2014

La France est elle devenue un pays à la dérive?

 

La France est elle devenue un pays à la dérive ?

C’est bien la question que tout le monde se pose, ici comme ailleurs, depuis qu’on a constaté la décomposition de l’UMP à laquelle le PS, au pouvoir, n’a rien à envier. Depuis qu’il a perdu l’élection présidentielle et qu’il n’a plus de chef, l’UMP est paralysée et le désamour dont souffre le pouvoir socialiste ne lui profite guère et va en bloc au Front National. Quant au PS, la chute de François Hollande dans les sondages et le peu d’espoir de voir survenir une embellie économique ont parachevé d’en faire une coque vide. Par ailleurs, son groupe parlementaire à l’Assemblée est au bord de l’éclatement.. c’est donc un paysage apocalyptique !

La France traverse donc une crise profonde ; cela a commencé par une crise économique et cela se poursuit par une crise morale. Plus personne ne croit à la politique ni aux politiciens. Jamais un président de la Ve république n’avait atteint de tels abîmes d’impopularité comme l’actuel locateur de l’Elysée. Même les journaux réputés de sensibilité de gauche comme Libération et Le Monde se distancient du gouvernement et de sa politique.. Mais un malheur n’arrive jamais seul, voilà que l’ancien président semble avoir décidé de hâter, d’accélérer son retour, ce qui ne va pas manquer de faire l’effet d’un coup de pied dans la fourmilière..

C’est trop tôt et dans l’UMP l’écurie des présidentiables piaffe d’impatience, une impatience qui va se transformer en hostilité s’ils se sentent talonnés par leur ancien chef auquel ils ne souhaitent vraiment pas bonne chance. Pour le moment, les intentions de l’ancien chef de l’Etat ne sont pas claires : veut il la présidence de l’UMP pour en faire sa machine de guerre en vue d e reconquérir le pouvoir ou cherche t il simplement à se dispenser d’une primaire pour 2017 ?

Dans les deux cas de figure, cela va provoquer une véritable panique à l’UMP. Car NS peut très bien faire un constat de déliquescence et signer l’acte de décès de l’UMP. IL créera un autre parti avec les militants qui lui seront restés fidèles..

Au Ps prévalent au moins autant sujets d’inquiétude ! Les sondages disent que seuls 3% des électeurs souhaitent que Fr Hollande se représente en 2017. D’autres signalent que le PS ne sera pas présent au second tour. D’autres vont même jusqu’à dire que ni Fr Hollande ni N S ne seront présents en 2017 : ce serait Manuel Valls pour le PS et Alain Juppé pour l’UMP…

On le constate, c’est un vrai tremblement de terre qui risque de profiter aux extrêmes. Le problème est que ceux qui ont en charge la conduite des affaires ne se rendent pas compte de l’état du pays. Le moral n’a jamais été aussi bas et la côte de popularité du chef de l’Etat ne remonte guère.. Il n y a toujours pas de croissance, le chômage ne baisse même plus et le système est bloqué : la résistance des institutions est aussi leur paralysie : trois ans sans que rien ne bouge : est ce que le peuple va le supporter ?

Que Dieu protège la France.

14:14 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Tout ce que vous décrivez dans cet article ne grandit pas les acteurs politiques français, quelle que soit la couleur de leur appartenance.
Les luttes intestines des "leaders" de la droite, je veux parler de l'UMP sont indécentes dans la situation actuelles où elles affaiblissent très fortement le rôle de l'opposition, lequel devrait pourtant être plus nécessaire que jamais.
La plupart des élus de la majorité qui réalisent l'incapacité de l'exécutif et les résultats dramatiques de sa politique préfèrent se cantonner dans l'inaction plutôt que de risquer de compromettre leur carrière politique par des initiatives courageuses.
Le résultat global nous l'avons vu lors des dernières élections !
Un parti politique dont la philosophie a fait l'objet de tant de critiques et de mises en garde dans le passé a raflé la mise.
Je sais bien que tout évolue au fil du temps et qu'il peut paraître injuste de reprocher à la fille les erreurs de son père, mais je constate que des personnages qui ont eu à souffrir si atrocement de ce genre de philosophie semblent maintenant s'accomoder du choix d'un électorat découragé et totalement désorienté !
Je n'ai pas la prétention de proposer une solution pour sortir de l'impasse dans laquelle les Français se sont fourvoyés; il me paraît cependant évident qu'un changement drastique de la politique suivie par l'exécutif, suivie par l'obtention de résultats quels que peut encourageants permettrait d'attendre l'année 2017.
Ce changement pourrait aussi porter utilement sur des mesures d'ordre juridique ou social qui ne font que diviser gravement la société française.
Si l'éxécutif restait sourd à ce constat de bon sens, alors les problèmes constitutionnels qui pourraient résulter d'une alternative moins consensuelle seraient peu de chose au regard des conséquences de la poursuite de notre pays vers l'abime !

Écrit par : Gérard | 06/06/2014

Les commentaires sont fermés.