15/05/2014

Les peuples et les jeux du stade

Les peuples et les jeux du stade

L’idée m’en est venue ce matin, tôt en écoutant le lot de mauvaises nouvelles que les grands organes de presse du monde se chargent de nous distiller à chaque heure du jour et de la nuit.. La mauvaise nouvelle du jour pour le gouvernement français actuel, c’es la croissance nulle enregistrée par l’INSEE, alors que le discours officiel prévoyait quelque chose de mieux.

N’importante quel foyer ou collectivité se ferait des soucis, se demandant ce qui allait se passer devant une telle déception. Les gouvernements, eux, réagissent tout autrement en pratiquant la diversion ou le divertissement.

La diversion consiste à parler de tout autre chose, à amuser la galerie et à faire semblant qu’on n’est au courant de rien..

Le divertissement offre, quant à lui, un spectre bien plus large. On se dit qu’il faut tenir jusqu’à la venue des beaux jours. Que les gens se chargeront de préparer leurs vacances pour sortir la tête hors de l’eau et l’exposer au soleil. On se dit que le festival de Cannes est là, que la coupe du monde de football va en passionner plus d’un, l’empêchant d’aller manifester contre le chômage ou la vie chère. Peu importe qu’à la rentrée, les feuilles d’impôts vont être là et qu’il faudra s’en acquitter..

Les recette n’ont pas changé : que ce soit à Rome ou à Athènes, c’est l’homme qui faudrait resculpter. Comme on le dit en allemand : wir scheitern immer am Menschen..

09:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.