25/02/2014

Le boycott d'Israël est d'un autre âge

Le boycott d’Israël est d’un autre âge..

C’est un article du Figaro d’hier, le 24 février, qui attire l’attention car sur toute une page il dresse le bilan des mesures économico-financières prises par divers organismes contre l’Etat d’Israël en raison des mesures prises par l’Etat hébreu en Cisjordanie. On y trouve des fonds souverains hollandais, des banques danoises et suédoises, des entreprises sud africaines ou européennes qui suspendent leur adhésion ou annulent carrément leurs relations avec Israël. Le motif invoqué est l’expansion juive dans des territoires considérés comme situés hors des frontières d’Israël.

Cette attitude appelle plusieurs remarques=

a)     Israël a su surmonter victorieusement des boycotts inspirés par les Arabes depuis sa naissance. L’Etat juif l’a fait au début des années cinquante alors que son économie et son armée étaient encore embryonnaires et ses voisins particulièrement menaçants. Cela n’a mené à rien puisque six décennies plus tard, cet Etat a décuplé sa puissance et sa population. Sans même parler de son armée, devenue la plus puissante de la région puisqu’elle a terrassé toutes celles qui l’ont attaquée.

b)    La question des frontières au Proche Orient est une véritable boîte de Pandore : quiconque prend le risque de l’ouvrir peut être lui-même emporté… Un exemple ou plutôt plusieurs : la Jordanie est un Etat reconnu par l’ONU bien qu’il fût créé de toutes pièces par l’ancienne puissance coloniale, la Grande Bretagne dont la préoccupation majeure fut alors de sauvegarder ses intérêts dans la région.. Or, plus de 80% de sa population est composée de ÷ Palestiniens. Londres avait agi de la même manière avec le royaume d’Arabie. Plus tard, l’un de ses Premiers Ministres, Anthony Eden, s’était illustré dans le domaine des déclarations cyniques en disant : le monde ne repose pas sur la justice, mais sur le pétrole…… Or, du pétrole, l’Arabie en a à profusion ! Il est vrai que les Britanniques avaient la palme dans la compétition des déclarations peu amènes… Un autre ministre britannique avait donné du sionisme la définition peu flatteuse que voici : un sioniste est un juif qui donne de l’argent à un autre juif pour en envoyer un troisième en Terre sainte…  Autre exemple : la France, soucieuse de sauvegarder son influence et ensuite de sauver la minorité maronite du Liban a créé cet Etat, mettant fin au rêve d’une grande Syrie. Les revendications de Damas sur le Liban ne datent pas de la famille El Assad… Dernier exemple, l’Irak ressent depuis la chute de Saddam la secousse tellurique de ce vivre ensemble forcé de plusieurs ethnies ou de communautés religieuses différentes, voire ennemies. Et je ne parle même pas de ce qui se passe en Lybie où les deux blocs constitutifs de ce pays menacent de se séparer..

c)     Qui a décrété que la Cisjordanie était palestinienne ? Et Jérusalem ? Un éminent historien français du XIXe siècle avait dit avec humour que s’il fallait rendre la ville de Jérusalem à quelqu’un, ce serait aux… Jébuséens, auxquels le roi David l’avait ravie…

En règle générale, un boycott des produits israéliens, fabriqués ou non dans telle ou telle région, ne ferait que braquer les autorités de l’Etat juif. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahou avait dit juste à la tribune de l’ONU en rappelant opportunément que les juifs construisent des habitations à Jérusalem depuis plus de trois mille ans ! Le boycott n’est donc pas la bonne solution car la guerre économique mène ensuite directement à la guerre tout court……

Le problème qui oppose les Israéliens aux Palestiniens ne date pas d’hier et ne sera réglé, s’il devait l’être un jour, que par des relations culturelles, économiques et artistiques sur le très long terme. Je dis bien : le très long terme.

Israël n’est pas et n’a jamais été comme l’Iran un Etat-voyou, c’est un pays démocratique, le seul de tout le Proche Orient. C’est un pays qui dépasse, à lui tout seul, tous les brevets déposés par tous ses ennemis de par le monde. Et ils sont nombreux.

Il y a quelques années, le monde entier, y compris les USA, reprochait à Israël la neutralisation des terroristes par des drones. Or, personne ne dit rien contre les USA qui ont tué plusieurs milliers de talibans afghans ou pakistanais, sans même parler des yéménites et des somaliens…

Au cours des siècles, le peuple d’Israël a su faire preuve d’une exceptionnelle souplesse et d’une remarquable faculté d’adaptation. Il a su regarder l’avenir dans les yeux, même lorsque l’horizon semblait bouché à tout jamais. De toutes les épreuves traversées, il a su faire une force. Et surtout, il a su puiser au fond de lui-même ces trésors de sagesse et d’ingéniosité qui sont la clef de sa survie. Ce peuple a fait à l’humanité tout entière l’apostolat du messianisme et auparavant il lui a offert la foi en un Dieu unique. Il est le fondateur du monothéisme éthique. Par son Décalogue, il a sacralisé la vie humaine, a réaffirmé les droits de chaque homme tandis que ses prophètes ont consacré l’existence de l’humanité historique puisque, depuis la petite Judée, ces imprécateurs professionnels se sont adressés aux habitants des îles les plus éloignées de chez eux. En une phrase, ils ont publié la charte de l’humanité civilisée.

Et ce sont les descendants de ces gens que vous voulez boycotter ? Je pense qu’ils méritent beaucoup mieux.

09:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Bravo pour une fois qu on ose dire des verites.

Écrit par : loubet | 25/02/2014

Les commentaires sont fermés.