27/01/2014

Valérie Trierweiler (VT) a t elle réussi sa sortie?

Valérie Trierweiler (VT) a t elle réussi sa sortie ?

Je pense que cette femme que peu de gens aiment dans l’Hexagone a vraiment réussi sa sortie puisque ses premiers mots sur le sol indien où la population lui fait bon accueil, sont dédiés à l’avenir, sans amertume ni esprit vindicatif. En fait, elle vient de perdre un royaume au plan matériel et un homme qu’elle était censée aimer, sur le plan sentimental. Il faut être très fort pour rebondir après une telle série de revers, mais elle semble tenir le coup et nous le lui souhaitons du fond du cœur. C’est que l’adversité vous rend plus sympathique aux yeux des autres qui ne peuvent pas s’empêcher de s’apitoyer, plus ou moins sincèrement, sur votre sort, si peu enviable, après qu’ils vous ont envié durant des mois…

Il fallait réagir et François Hollande l’a fait. Je dis son nom et non sa fonction puisqu’il prétend être double : d’un côté le président, de l’autre l’homme… On veut bien mais à ce niveau il me semble qu’on est président 72 heures sur 24. Mais je veux bien. Examinons les retombées de la décision de l’homme qui prend lui-même son téléphone pour dicter à une rédactrice de l’Agence France-Presse son communiqué signé de son nom et non précédé de sa fonction. C’est l’homme Fr. H. qui se sépare d’une femme, qui n’a aucune titre et qui, d’ailleurs, n’aurait jamais dû en avoir. Le titre de première dame, quelle qu’en soit la titulaire, est littéralement ridicule. En revanche, il est indéniable qu’une présence féminine aux côtés d’un chef d’Etat humanise la fonction, facilite les contacts et adoucit l’image. Mais on peut opposer à cette vue lénifiante des choses des contre exemples : les autres chefs d’Etat européens s’en passent volontiers (Merkel, Cameron, etc… sans même parler des dictatures arabo-musulmanes où les femmes sont littéralement mises au placard)

La question qui se pose concernant Fr. H. porte sur l’électorat féminin ; déjà des voix s’élèvent pour dénoncer ce communiqué d’une  sécheresse incroyable portant sur une femme qui vous a accompagné pendant sept ans, vous donnant son amour, son temps et partageant votre vie. Il est vrai, par contre, que VT a toujours été autoritaire, insensible,  arrogante, voire même cruelle. Souvenez vous du twitt contre Ségolène Royal. Cette attitude était impardonnable et faisait penser à une femme mettant à mort sa rivale ancienne ou à venir.. Et aujourd’hui les rôles sont inversés.

Mais dans leur majorité les femmes peuvent s’identifier au sort malchanceux de VT et en tenir rigueur à Fr. H. qu’elle puniront cette fois en tant que président. Certaines femmes politiques de l’opposition ont même parlé de licenciement, en examinant les 18 mots par lesquels Fr. H. a mis fin à  cette relation. Pout les initiés, cela rappelle le renvoi de certains hauts fonctionnaires car la formule est très ressemblante : à partir d’aujourd’hui midi, il est mis fin aux fonctions de Monsieur le préfet un tel ou un tel……

En écoutant cette femme nous parler depuis un lointain pays, j’ai bien noté qu’elle avait hélas perdu de sa superbe et de son arrogance. Elle est en train de se reconstruire et pour l’y aider ses proches ont opté pour les organisations humanitaires, ce qui permettra aux journalises de s’y intéresser et à l’intéressée de ne pas se faire oublier…

L’opinion, les gens n’aiment pas les geignards, les pleureuses, les inconsolées et VT le sait. Elle a compris que l’on pouvait transformer une cuisante défaite en une victoire morale. Elle sait faire d’une épreuve une force. Souhaitons lui beaucoup de courage et de force. Et de sérénité.

Mais rappelons lui, au sujet de Ségolène Royal qu’elle avait voulu crucifier, un vieux principe éthique venu de l’Orient ancien : on applique à l’homme la même mesure qu’il a lui-même appliquée…

Bonne chance, VT !

09:53 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Ce qui est certain c'est que dans les affaires de coeur, lorqu'un homme trompe son épouse (ou, dans le cas particulier, sa compagne officielle), c'est cette dernière qui est humiliée ou ridiculisée.

Valérie Trierweiler a su rester digne malgré tout.

Écrit par : Déblogueur | 27/01/2014

Le communiqué répond aux attentes des citoyens qui veulent savoir si Mme Trierweiler reste à l'Elysée et garde le titre de 1ère Dame, le reste relève de la vie privée, c'est l'affaire du couple. On ne s'immisce pas. Le couple s'est quitté en de bons termes, on peut en déduire qu'il y a mis la forme qui ménage la susceptibilité de Mme Trierweiler. D'autre part le Président est bousculé de toutes parts à rendre publique la clarification du statut de sa compagne avant le départ de cette dernière en Inde, ce qu'il l'a fait et il est critiqué à cause de cela ! Enfin il ne faut pas oublier que Ségolène souffrait à l'époque où Mme trierweiler criait victoire dans l'indifférence générale.

Écrit par : Camillia | 27/01/2014

François Hollande a fait tomber deux fois la guillotine.

1 fois pour avoir licencié manu militari Valérie Trierweiler de son bureau à l'Elysée.

la deuxième fois pour l'avoir répudiée.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 27/01/2014

Je commence à trouver cette femme intéressante : dignité, intelligence, sens des priorités... mais aussi distance, auto-dérision et ironie dans ses remerciements aux journalistes venus s'intéresser à la malnutrition. Parcours absolument sans faute, et pourtant ce n'était pas évident, tout le monde attendant au tournant la femme répudiée, hystérique, suicidaire ou avide de vengeance. Respect !

Écrit par : Mathilde | 28/01/2014

Les commentaires sont fermés.