23/11/2013

Le nucléaire iranien: des nouvelles rassurantes de Genève?

Version:1.0 StartHTML:0000000105 EndHTML:0000006763 StartFragment:0000002408 EndFragment:0000006727

Le nucléaire iranien, des nouvelles rassurantes de Genève ?

 

 

 

Rien n’est moins sûr. Mais cela prouve que les Iraniens se débattent désespérément avec un Occident enfin éveillé qui leur a imposé des sanctions qui leur rendent la vie impossible, au point même de menacer la stabilité du régime en place.

 

 

 

C’est toujours la même question qui revient : si les Iraniens n’ont rien à cacher pourquoi toutes ces simagrées, ces simulacres et ce jeu à cache-cache avec l’ONU ? Tous les pays occidentaux ont compris que ce régime avait besoin de l’arme nucléaire pour assurer sa pérennité et maintenir sous sa coupe des dizaines de millions d’Iraniens qui aimeraient vivre à l’occidentale, s’amuser, prendre du plaisir et mener une existence en dehors de toute coercition de nature religieuse.

 

 

 

Certains Occidentaux, avec à leur tête les Américains, sont pressés de conclure et d’avoir avec l’Iran de meilleures relations car l’évacuation de l’Afghanistan se précise et même si les USA concluent avec le président Karzai un bon accord, leur but premier est de se désengager et de se redéployer sur le continent asiatique, nouveau centre du monde dans les prochaines décennies.

 

 

 

Israël n’est pas le seul concerné par cet abandon confiant à l’Iran. Par contre, il est le seul à décourager les Iraniens en raison de la vaillance de son armée et de ses capacités militaires, conventionnelles et non conventionnelles.. Les autres ne les ont pas, à commencer par l’Arabie Saoudite, royaume gouverné par des vieillards surannés et qui haïssent du fond du cœur les Iraniens, au point de soutenir ouverture les milices anti Assad. Or, ces émirats pétroliers ont fini par comprendre que les USA poursuivent, avant tout, leurs intérêts propres et qu’il faudra attendre le retour des Républicains à la Maison Blanche pour avoir une autre politique étrangère.

 

 

 

Que es Occidentaux, et surtout la France, se méfient, les Iraniens ne suivront pas à la lettre les engagements pris à Genève, ils argueront d’une autre interprétation des accords signés. En revanche, il semble que le dernier discours de Khamanei préparait l’aile dure du régime à des changements en assurant que l’objectif nétait que repoussé et pas du tout abandonné. En l’occurrence, la destruction d’Israël..

 

 

 

Le régime des Mollahs devrait faire preuve de plus de prudence. Et méditer la soudaineté du soulèvement syrien.. Nul n’est à l’abri de surprises…

 

10:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.