20/11/2013

Les problèmes de l'équipe de France ne sont pas réglés pour autant

Version:1.0 StartHTML:0000000105 EndHTML:0000005985 StartFragment:0000002408 EndFragment:0000005949

 

 

 

 

Les problèmes de l’équipe de France ne sont pas réglés pou autant

 

 

 

Ce matin, les Français, fidèles à leurs habitudes, savourent leur victoire jusqu’à la folie et n’en reviennent toujours pas. Mais les problèmes demeurent. Je ne parle pas des problèmes socio-économiques mais des clans au sein même de cette équipe, censée être celle de la France. Déjà en 1998, lorsque la France fut championne du monde, les naïfs ou les optismistes avaient cru y voir l’intégration de toutes les minirotés, le règlement de tous les conflits qui traversaient alors la société française. Aujourd’hui, près de vint ans après, rien n’est réglé. On vient de voir le résultat d’un sondage : 75% des sondés affirment n’être toujours pas contents de cette équipe. Le divorce entre cette équipe et la France subsiste.

 

 

 

Certes, la France a évité une humiliation. L’équipe s’est bien défendue, mais il s’agissait d’une équipe ukrainienne pratiquement absente, qui avait la tête ailleurs, au point qu’on peut se demander si les Ukrainiens avaient vraiment envie de gagner. Ceux qui s’étaient défendus comme des lions chez eux, étaient hier l’ombre d’eux-mêmes. Quelle en est l’explication ? Dieu seul le sait.

 

 

 

Mais les problèmes demeurent et le gouvernement ne pourra pas s’appuyer sur cette victoire pour dissiper cette inquiétante sinistrose qui s’abat sur le pays.

 

 

 

Pourquoi donc le football a t il pris une telle importance dans la vie des gens ? Comment des joueurs dont le moins qu’on puisse dire, est qu’ils n’incarnent pas le type idéal du fair play et de l’élégance règnent ils ainsi sur la sensibilité des hens ? C’est un mystère.

 

 

 

En tout état de cause, il faudra procéder à des changements pour chasser du cœur des gens cette désastreuse image de l’équipe de France en Afrique du sud.

 

08:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.