04/11/2013

Mais qui sont les assassins des deux journalistes de RFI

Mais qui sont les assassins des deux journalistes de RFI ?

Avant d’examiner les nombreuses zones d’ombre entourant cet assassinat il me faut rendre un très respectueux hommages à ces deux martyres qui ont perdu la vie en voulant nous informer sur ce qui passe dans les zone de conflits de notre monde. Nous pensons à eux mais aussi à leurs familles et au drame subi. C’est un monde sans foi ni loi qui a tendance à gagner du terrain. On ne pouvait pas imaginer pareil drame et je garderai toujours en mémoire le visage de de ce jeune journaliste de RFI qui a fondu en larmes en évoquant la chaise de Ghislaine qui restera vide dans la salle de rédaction…

DE très zones d’ombres entourent cet assassinat qui a été planifié et exécuté avec une méticulosité toute militaire. Il y a d’abord les circonstances : à la sortie d’une interview avec un dirigeant touareg : y a t il un rapport de cause à effet ? Craignait on des révélations ? comment se fait-il que l’enlèvement ait eu lieu en plein jour, au vu et au su de tous ? Comment se fait-il que les deux otages aient été tués froidement moins d’une heure après leur enlèvement ? Comment se fait-il que les assaillants aient pu entrer et sortir de Kidal avec leurs prisonniers sans être inquiétés ?Comment se fait-il qu’on ait retrouve le véhicule des meurtriers sans le moindre impact de balles, fermé à clé en plein désert ? Comment les assaillants ont ils réussi à s’évanouir dans la nature ? Ont ils été récupéré par des complices en hélicoptère ? Et surtout, comment s’exfiltrer de Kidal dont les  entrées sont étroitement surveillées ? Tout ceci génère une impression étrange et semble éloigner l’hypothèse !se d’une simple attaque crapuleuse.

En général, quand des bandes terroristes ou de trafiquants enlèvent des Occidentaux, c’est pour en tirer une rançon, ce n’est pas pour les exécuter sur place.. Par ailleurs, il n y a eu, à ce jour, aucune revendication. Or, c’est généralement le cas pour faire avancer une cause ou réclamer une rançon. L’impression qu’on a et contre laquelle on se défend mal, c’est une opération planifiée, organisée avec sortie garantie des assaillants et une exfiltration prévue d’avance. Les hélicoptères de la force Serval n’ont rien trouvé. Tout ceci sent l’opération pas très claire…… Mais si ces journalistes ont été sciemment tués, que redoutait on de leur part ? S’étaient ils trop approchés de grands intérêts stratégiques de quelque grande puissance dans la région ? Devaient ils emporter leurs secrets dans la tombe ? Certains milieux du renseignement échafaudent désormais d’autres scénarii qui pourraient en surprendre plus d’un.

L’aventure malienne de la France risque de réserver bien des surprises…

08:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.