07/10/2013

La montée du Front National

 

La montée du Front National dans le Var

 

Comme on le disait dans un précédent article, le FN connaît une poussée inexorable. Et ceci n’est pas à porter à son crédit actif, je veux dire qu’il lui suffit de se laisser porter par cette puissante vague de mécontentement qui domine aujourd’hui en France. Certes, Brignoles est une petite commune du Var. Mais c’est aussi un signe avant coureur, un syndrome= ce qui va se passer aux élections municipales n’est pas très encourageant pour les grands partis que sont le PS et l’UMP.

 

 

 

Alors comment en sommes nous arrivés là ? Il est évident que la politique, notamment fiscale, menée par le gouvernement actuel, explique beaucoup de choses. Imaginez vous une simple famille française traditionnelle, ne vivant pas des minima sociaux, qui rentre de vacances, vacances modestes mais tout de même ; et qui trouve un montant exorbitant d’ipôts à payer. Et ensuite, ce sont les impôts locaux et la taxe d’habitation, et pour finir les vacances de la Toussaint ! Cette famille ne pourra pas supporter cet excès de charges. Les entreprises sont elles aussi touchées. Et pour couronner le tout, il y a cette cacophonie des ministres, cette indécision au sommet… Comment s’étonner de la désertion des électeurs des grands partis, ceux l) mêmes qui ont été balayés au premier tour ?

 

 

 

Il faut bien comprendre que ce n’est pas le FN qui progresse grâce à je ne sais quel programme apte à guérir la France de tous ses maux : l’immigration, la criminalité, le chômage et la crise civilisationnelle… Le FN progresse pour une seule raison : l’inaction des politiques qui n’osent pas affronter la réalité et ne nomment les choses par leur nom.

 

 

 

Quand tous les sondages montrent sans l’ombre d’un doute que les gens ne supportent les Roms ni l’immigration subie, les vols, les incivilités, il convientde prendre des mesures ad hoc. Pourquoi Manuel Valls est il plébiscité à plus de 70% alors que le reste du gouvernement est nettement plus bas ? Pour la bonne raison qu’il est, lui, à l’écoute de la base et des préoccupations quotidiennes des Français.

 

 

 

Ce matin, un journaliste signalait qu’on était à 150 jours des élections municipales… C’est très peu, beaucoup trop peu pour redresser la barre. Au lendemain du second tour des élections municipales de2014, le paysage électoral français sera constellé d’élus du FN. Et il faudra faire avec. Ils prendront des mesures qui marqueront une changement. Sera t il bon ? Je ne le sais pas. Mais cette fois ci, le FN ouvrira une page nouvelle de son histoire. Qui sait, peut-être le conduira t elle à une mutation de sa ligne et de son programme. Une chose est sûre : la France glisse lentement mais sûrement vers la droite.

 

07:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.