31/08/2013

Restaurer la crédibilité des USA et de l'Occident

REstaurer la crédibilité de l'Occident...

Ce n'est pas la première fois que l'on pointera iciles défaillances et les déficiences de l'actuel président US: quand on est un grand homme d'Etat, on ne suit pas les variations de l'opinion publique. On agit. Deux tendances contradictoires semblent avoir animé les responsables US et M. Obama n'a pas eu l'autorité nécessaire pour trancher.

On lui a expliqué quil avait parlé deligne rouge mais que les Syriens l'avaient maintes frnahcie, en dépit de ses mises en garde. Que fallait il faire? Attendre que BAchar élargisse sur une très grande échelle le recours aux armes chilmiques? Et surtout on a expliqué à ce président que la Corée du Nord et l'Iran le guettaient, le surveillaient à laloupe. C'est cela qui l'a incité à agir.

Mais comment voulez vous que les frappes aient de l'effet lorsque le commandant en chef en relativise lui-même considérablement la portée? Comment voulez vous que BAchar tremble lorsqu'il entend Obama dire qu'il ne veut pas sa chute? Comment voulez vous que les insurgés syriens ne maudissent pas en leur for intéreur le nom de ce président US qui voir mourir leurs enfants sans rien faire?

Je trouve bien meilleur le discours de John Kerry qui a dit que l'on ne peut accepter un monde où l'on gaze des enfants qui n'ont rien fait sinon jouer dans la cour de récréation d'une zone enue par les rebelles..

16:14 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

30/08/2013

La grande confusion autour de la Syrie

La grande confusion autour de la Syrie

Si au moinscette avlse hésitation conduisait le tyran de Damas à s'amender et à respecter son peuple, alors, cette confusion serait bienvenue. Mais en réalité, même si les USA vont de toutes manières y aller, il aurait fallu éviter cet immense battage médiatique qui n'avait plus qu'ç ajouter la date et les lieux exacts de la réaction occidentale. Il ne fallait pas agir de la sorte.

Que va t il se passer désormais? Les USA vont agir. Est ce bien, est ce mal? Les deux options se défendent. Car si l'attaque intervient vraiment, les conséquences sont dures mais pas incalculables, ni la Syrie ni l'Iran ne sont en mesure de réagir fortement. Mais si rien ne se passe, alors BAchar se sentirait reagaillardi, les Occidentaux passeraient des impuissants et des incapables aux yeux des Orientaux et l'opposition syrienne, tant politique que militaire, serait désespérée.

Dans un cas comme dans l'autre, l'affaire a été mal engagée. Mais je ne vois pas le Pr Obama rester inerte, ce serait la fin de sa crédbilité à tout jamais. Or, il est encore à  la tête des US pour trois longues années..

Et puisq eulel beptise: annoncer des frappes alors que les experts de l'ONU sont encore sur place!!

Quant au vote (non contraignant) du parlement britannique, il ne faut pas en surévaluer l'importance: sans agir  visiblement, les Britanniques peuvent agir en coulisses, surveillant l'espace aérien syrien, espionnant les communications entre les unités militaires et assurant les arrièresde l'armée US. Et puis l'Amérique peut très bien agir seule

Ici, en Israël, la vie coule comme un long fleuve tranquille. Hier soir, les gens vaquaient à leurs occupations, faisant leurs emplettes pour lez chabbat. Mais le gouvernement a discrétement rappelé quelques milliers de réservistes afin de parer à toute éventualité.

07:43 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/08/2013

Un recul ou une attente stratéigique d'Obama

Les USA et la Grande Bretagne ne reculent pas, ils attendent simplement les conclusions et le départ des experts de l'ONU. Ce serait manifester une sorte d'ostracisme à l'égard d'un pays tout entier, alors que c'est le régime baassiste actyuel qui est jugé criminel.

Evidemment cela ne renforce pas l'image d'un président Obama fort et déterminé, ce que cet homme n'a jamais été et ne sera probablement jamais. D'abord par son inexpérience et ensuite en raison de la situation intérieure américaine. Or, on sent de plus en plus cette volonté de désengagement des USA de tous les théâtres d'opération dans le monde. Le contribuable US ne veut plus payer pour les autres. C'est une sorte de doctrine Monroe revisitée.

Certains citoyens US vont jusqu'à dire que les campagnes d'Irak et d'Afghanistan ont été des erreurs et un fiasco. D'autres considèrent simplement que les USA ne sont pas le gendarme du monde.

Il faudra que l'Europe prenne la relève. Après tout l'Europe en aura les moyens puisque sa pupulation dépasse , et de loin, celles des USA.

Les grands hommes d'Etat se trouvent de ce côté ci de l'Atlantique.

08:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/08/2013

Les menaces du Hezbollah

Selon le Hezbollah, l'intervention en Syrie renforcerait Israël

 

Même si son secrétaire général ne s'est pas encore exprimé, l'un de ses adjoints a calirement énoncé que le Hezbollah réagirait contre l'Etat juif si les USA intervenaient en Syrie. Raison alléguée: l'intervention servirait les intérêts de l'Etat juif.

Il faut prendre cette menace au sérieux. Et le Premier Ministre d'Israël a réagi de manière responsable en répétant que son pays n'était pas impliqué dans l'affaire syrienne et qu'il réagirait très violemment s'il était attaqué.

La question qui se pose est donc la suivante: allons nous revivre une situation dans laquelle le Hezbollahouvre un nouveau front afin de créer une diversion chaque fois que l'unde ses parrains régionaux, l'Iran ou la Syrie, est en difficulté? En d'autres termes, est ce que l'Etat juif a éternellement servir d'alibi, dès que des troubles éclatent dans cette région du monde?

Les inquiétudes sont réelles. On a déjà résumé le scénario: la Syrie est la tête de pont de l'Iran dans ce secteur. Le Hezbollah reçoit l'iade iranienne par l'intermédiaire de la Syrie. Si cette dernière est mise à mal, c'est toute la politique iranienne dans ce secteur qui sera menacée. Les Iraniens assisteront ils les bras croisés à l'éffondrement de leur allié et protégé syrien? C'est peu probable.

Mais ils n'oseront jamais s'en prendre aux USA directement. Ils parment des intérêts US dans la région. Ce qui implique non seulement Israël mais également les monarchies pétrolières du Golfe.

Quoi qu'il en soit, une chose est sûre: la coalition occidendale va frapper dans les tout prochains jours. Tout dépend de son ampleur: sera t elle très limitée? Durerea t elle plusieurs jours ou plusieurs semaines? Personne le sait, excepté M. Obama qui a enfin pris conscience que sa crédibilité était en jeu. Il a parlé de ligne rouge et celle ci a est largement franchie.

Que faire?

08:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/08/2013

La Syrie de Bachar va être attaquée par les Occidentaux

Les Occidentaux vont intervenir dans le conflit syrien

Un indice qui ne trompe jamais: les longues concertations entre la Grande Bretagne et les USA. ce fut ainsi même dans le cas du Kosovo. Ce fut le déclenchement d'une intervention aérienne qui ne laisa aucune chance à Milosevitch.

Une intervention avec des forces terrestres identifées telles quelles est esclu, même si des membres des services spéciaux, anglais, français, américains et israéliens n'est pas à exclure.

Russes et Chinois se contenteront de protester mais l'Iran et le Hezbollah, sentant la menace de leur destruction, vont réagir. Pour l'Iren l'enjeu est gros: la disparition d'Assad les exclut du Proche Orient. Quant au Hezbollah, la disparition de l'allié syrien signie, à terme, la sienne propre.

Que faire? Le mot espoir a t ile cnore un sens dans cette région du monde?

07:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/08/2013

Les conséquences de l'attaque chimique en Syrie

Les conséquences de l'attaque chimique en Syrie

Il est clair que les USA et l'OTAN vont se passer de l'accord du conseil de sécurité de l'ONU pour prendre à partie un régime barbare qui n'héiste pas à sacrifier sa propre populatuon pour se maintenir avec l'aide de ses alliés iraniens et libanais. Leproblème est que le régime de Bachar ne consentira pas àtomber tout seul, il voudra enflammer la région, un peu comme Samson, dans le livre des Juges, qui se suicide en entraînant dans la mort le plus de philistins possible...

L'opinion publique américaine est contre toute idée d'intervention, mais le Pr Obama n'a plus rien à perdre car il ne peut plus se réprésenter. Or, il y va de la crédibilité de son pays, le seule sans lequel l'Occident ne peut rien entre prendre.

Le Pr Obama va probablement désigner quelques cibles stratégéiques à la VIe flotte, basée en Méditerranée. Les tomahawks viseront des dépôts de munitions, des pistes d'aterrissage militaires et quelques sites startégéiques surveillés et gardésen Syrie par les supplétifs iraniens.

La crainte ne porte pas sur la réaction des Iraniens dont l'armement est vétuste et la capacité de réacité peu crédible face à la capacité de l'armada US. Ce qui est à craindre, c'est que cela peut transformer tout le Proche Orient, je dis bien toute la région en poudrière. D'un autre côté, on ne peut pas, sans s'auto renier, laisser Bachar avancer sur cette voie du massacre resté impuni.

Il faut donc réagir et c'est en cours. Le Hezbollah libanais ne manquera pas de réchauffer le front avec Israël et nous assisterons peut-être à des nouveautés.

Je pense au titre d'un livre du défunt général Moshé Dayane, titre emprunté au livre de SAmuel: ha=laénétsah tokhal hareb? Le gliave ne sera t il donc jamais repu?

07:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/08/2013

Le mochav et la Gemeinschaft de Buber

Qu'est ce qu'un mochav? La Gemeinschaft de Martin Buber

C'esr samedi matin, en écoutant la prière dans la petite synagogue du Mochav que l'idée de Buber m'a effleuré l'esprit. J'ai sxcruté le visage de ces hommes d'âge mur mais aussi des plus jeunes et me suis demandé ce qui pouvait bien les avoir décidé à quitter la ville, l'agglomération urbaine, pour venir s'installer dans un ancien désert, peuplé de serpents et de vipères..(la suite plus tard).

16:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

chabbat au mochav

Je ne dispose pas ici du bon ordinateur.

Il fait toujours aussi chaud ici

De retour  a Tel Aviv ou a Natanya j ecrirai plus longuement.

Icicm en Israelm tous se preparent a feter le nouvel An>

N etaient les epreuves a corriger et les travaux qui attentdent a Parism je serais volontiers reste sur place

J ai vu d interessants articles du Jerusale; Post sur l Iran et la Syrie<

08:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/08/2013

Que va t il se passer en Syrie?

Oui, que se passe t il en Syrie? L'activisme des Français laisse présager que des choses se déroulent en cemoment même. Il semblerait, selon Le Figaro, que si Bachar s'est décidé à user massivement les armes chimiques, c'st parce que l'opération anti-Assad serait en cours.

Toujours selon le journal, des centaines de membres de l'ASL, encadrés par des jaordaniens, des américains et des Isra¨éliens seraient en train de réaliser leur jonction en encerclant des unités fidèles à Bacahr et lanceraient ensuite conjointement une attaque en règle sur Damas, forteresse du régime.

Cetteinformation n'est pasune rumeur. Il semblerait que les Occidentaux aient décidé d'en finir. On a déjà dépassé les 100 000 morts, au bas mot. Il faut y mettre un terme. Le problème est que le Hezbollah tente de faire le même coup qu'il y a quelques années, lorsque deux soldtas israéliens furent enlevés: les Iraniens avaient besoint de diversion car ils étaient sous le coup de l'ONU en raison de leurs préparatifs nucléaires. D'ailleurs, hier des obus furent itrés depuis le sud du Liban. Mais Israël n'est pas tombé dans le piège.

A suivre.

08:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/08/2013

La libération du président Hosni Moubarak; la réalité dépasse et de loin la fiction

La libéartion du président Hosni Moubarak: la réalité dépasse la fiction

 

Les lecteurs habituels de ce blog se souviennent sûrement de ma dernière chronique de politique fiction, pas si fictive puisque les choses se sont passées à peu de choses près, comme je l'avais imaginé. Je dis bien imagé.

Les ,militaires maîtres actuels de l'Egypte, on remis en liberté conditionnelle leur ancien chef. Il faut dire que cela était bien prévisible: comment laisser croupir dans une même prison et le président déchu et celui qui fut déposé par les militaires... Il y avait là une inconséquence, une incongruité que même des militaires sont en mesure de comprendre.

Que va-t-il se passer? Le président Moubarak est trop vieux pour revenir au pouvoir mais il est certain que ses amis qui ont exigé sa libération, tirent lesficelles. Le vieux Raïs sera soigné dans un hôpital militaire et installé discrètement dans une luxueuse villa à Sharm el Shiekh ou ailleurs. On trouvera bien dans toute l'Egypte un médecin militaire pour établir un certificat eignant un séjour au calme et au bord de l'eau.

De même qu'il se trouvera bien un juge civilpour faire disparaître la responsabilité du vieux Raïs dans la répression des émeutes, en diluant ses responsabilités eten rappelant que même son ministre de l'intérieur a été absout

Mais aujourd'hui, c'est de l'Eypte qu'il faut s'occuper et non pas de questions subsidaires. Puisque la menace islamiste est écartée, il aut redresser calmement le pays et renouer graduellement avec la démocratie.

10:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook