14/08/2013

La loi et l'ordre face à la justice et à la liberté?

La loi et l'ordre face à la justice et à la liberté?

Depuis des lustres, les ministres de l'intérieur et de la justice s'opposent en raison de leurs désaccords. ESt ce que ces désaccords sont irréductibles, inconciliables? Il semble que oui car les deux orgnaosmes défendent des vues opposées. La justice et c'est tout à son honneur poursuit un objectif: veiller au respect des lois en toutes circonstances, respecter la dignité humaine, accorder à tous le droit de se sdéfendre (même aux pires criminels, les violeurs et knidnappeurs d'enfantss, etc…) alors que le ministère de l'intérieur est celui de la sécurité et de l"ordre public.

En fait, si vous êtes arrêté un jour par des policiers, vous aurez besoin d'un avocat qui se prévaudra des lois en vigueur pour vous défendre et exiger votre libération, si aucune charge sérieuse ne spèse sur vous. En fait, les deux organismes doivent se compélter. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire.

Et on voit, selon tous les sondages, que les Français sont mécontentents de leurs justice et donc de ceux qui la rendent eu leur nom. On dénonce de plus en plus le laxisme des juges et ces derniers rétorquent en dénon!çant à leur tour le délire sécuritaire de leurs concitoyens.

On peut considérer que les délinquants sont généralement mieux traités que leurs victimes. Certes, les prisons ne sont pas des cluvbs Méditerranée, mais apr!s tout quna don est en prison, ce n'est pas pour rien. IL faut respecter la dignité humaine mais la privation de liberté signifie bien quelque chose.

J'ai été bouleversé par le reportage de cette pauvre maman qui déplorait le viol de sa jeune fille par un multirécidiviste qui était en régime de semi liberté. REndez vous compte, rélléchissez à qui vous pouvez rencontrer dans la rue ou sur la route. Est ce que de tels prédateurs peuvent être remis en liberté, même conditionnelle? Non point.

Quand on commet des crimes et / ou des délits, c'est en prison qu'on vous envoie. Pas en semi liberté ni en résinsertion.

Il est très triste qu'on fasse de ce débat, crucial pour la vie en société, un thème éectoral ou idéologique. Tout le monde devrait être pour la sécurité des personnes et des biens.

08:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.