09/08/2013

La grande explosion des sites de rencontres

L'explosition des sites de rencontres

On ne sait qu'en penser. Depuis de longues années, les poètes et les écrivains ont dénoncé la solitude des hommes dans les grandes villes. D'autres ont mis en exergue le désir des êtres humains d'être aimés, de ne pas être condamnés à la solitude, bref de vivre heureux. Et dans cette définition du bonheur, la découverte de l'amour occupe une place centrale. La Bible ne le dit elle pas, elle-même, depuis la création du monde et la venue à l'existence du premier hommes? Dieu en personne dit qu'il n'est pas bon pour l'homme d'être seul avec lui-même; faison lui un être qui lui corresponde. Une femme.

Et voici que depuis l'arrivée de l'internet et la volonté effrénée de s'interconnecter, des sociétés d'un type nouveau pillilent, ont pignon sur rue: les sites de rencontre. Rendez vous compte du nombre de sites qui font chaque jour, plusieurs fois par jou, de la publicité à la télévision!

Mais pourquoi donc les hommes et les femmes ont-ils tant de mal à se rencontrer? Pourquoi tant de gens sont-ils victimes de solitude, et demeurent en gésine de l'être aimé?

Vous viendrait-il à l'idée de vous adresser à l'un de ces sites pour chercher et trouver enfin l'âme sœur? Peu probable, pourtant, c'est bien ce qui se passe puisque l'offre suit la demande. Si les candidats à une rencontre sur mesure n'étaient pas si nombreux, les sites ne pulluleraient pas à ce point..

Curieuse poque qui sera dans l'histoire celle de l'interconnexion absolue et qui éprouve le besoin d'offrir une sorte de catalyseur à nos contemporaisn pourtant saturés de connexions et de communications. Autres temps, autres mœurs. Jadis, les parents, la famielle, arrangeaient les mariages puisqu'il n y avait pas d'amour libre. On exigeait des femmes d'avoir été sages avant le mariage. Et les femmes n'avaient pas d'autre choix que de se soumettre. Une belle Iatlienne me confiait jadis, il plusieurs années, que sa mère, élevée dans une école religieuse, lui avait confié n'avoir attirance pour le sexe, mais qu'elle veillait à accomplir son devoir conjugual afin de donner une descendance à père…

En terminant cet article, je repense à ces ites de rencontre et me demande ce que peut bien signifier un vieux mythe traditionnel que l'on nous enseignait quand nous étions enfants. Il s'agit d'un passage du Midrash Béréshit Rabb( le Midrash des rabbins sur la Genèse): Dieu en créant l'univers, avait aussi une idée très claire de toutes les générations qui allaient se succéder au cours de l'histoire de l'humanité. Et il avait, dans son infinie sagesse, prévu les maraiges des hommes et des femmes: il avait destiné à chaque femme un homme et à chaque homme une femme..

Imaginez l'effet produit sur les enfants innocents que nous étions, à une époque où nul n'aurait osé remettreen question l'opinion d'adultes aexerçant une autorité sur les enfants!

Qu'est ce que cela prouve? Que même le Seigneur dans son infinie sagesse peut se tromper et rapprocher des gens qui n'ont rien à faire ensemble. Mais nous étions des enfants et ne pensions guère aux divorces qui sont légion de nos jours.

Et pour renorcer ce grand idéalisme de ces doux rêveurs qu'étaient les maîtres du talmud, on nous apprenait qu'après avoir créé l'univers, le bon Dieu ne s'était pas condamné à une oisiveté éternelle: il passe son temps à munir les lettres de la Tora de belles couronnes et à faire des couples (mezawweg ziwwugim)

L'espoir fait vivre. Mais reconnaissez que ces légendes multiséculaires sont belles. Belles comme des contes de fées.

11:09 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.