05/06/2013

Le recul des insurgés en Syrie

Le recul des insurgés en Syrie C’est incontestable, si l’on n’aide pas de manière substantielle les insurgés syriens, ce sont les troupes de Bachar qui reçoivent, elles, aide et fournitures d’armes de tous côtés, qui l’emporteront et le peuple syrien aura fait une révolution pour rien. C’est un très mauvais signal que les USA envoient au monde arabo-musulman : au lieu de montrer leurs muscles et de faire peur à Bachar, les USA font semblant de réfléchir et de ne pas se presser avant d’agir ; pendant ce temps si précieux, Bachar reconquiert les territoires perdus et ses soldats , aidés par le Hezbollah, ont très probablement repris le contrôle de la région de Qoussaire, route stratégique permettant d’acheminer aide et renforts à des garnisons assiégées et coupées du monde extérieur. Les USA agissent comme un tigre en papier, pour reprendre une terminologie jadis utilisée par les Chinois et les Vietnamiens pendant la guerre. Les Français, par la voix de M. Laurent Fabius, ont réagi mais que peuvent-ils faire tous seuls, ou même avec les Anglais ? Peu de choses, car ce sont les Américains et les Russes qui ont leur mot à dire, et ces deux là ont décidé de se réunir prochainement à Genève avec, justement, des représentants de Bachar… Comment est ce possible ? On sait que le sénateur Mac-Cain s’est récemment rendu dans les zones libérées, en lisière de la frontière turque. Mais il n’a rien pu promettre au général, chef d’Etat-major de l’ASL, qui lui réclamait de l’armement lourd et de la DCA, au à tout le moins une zone d’exclusion aérienne. C’est vraiment honteux de voir ces hommes et ces femmes se tordre de douleur suite à l’agression à l’aide d’armes chimiques, tandis que dans le même temps, certains se demandent gravement si ces armes ont réellement été utilisées… Cela me fait penser à un passage du livre des Juges, notamment le chapitre contenant le cantique de Déborah et de Barak ben Abinoam qui avaient appelé les tribus d’Israël à leur secours… Certaines ont aussitôt envoyé des combattants mais la tribu de Ruben a préféré temporiser. Et pour s’en gausser, le cantique dit ceci : dans les gorges de la tribu de Ruben, il existe de grands spéculateurs (bi-felagot Réouben gedolim hikkeké lév…) Ils parlent mais n’agissent pas. En arabe, il y a une belle formule pour dire ceci : des actes, pas des paroles ; Af’al la akwal Au fond, la vie est un éternel retour…

09:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.