10/08/2012

scènes de la vie courante en Israel

L'étranger qui séjourne en Israël est toujours frppé par des scènes, assez inhabituelles à ses yeux. Certes, il ne se voit pas lui-même, mais ne peut considérer que l'envers du décor. Voici quelques instantanés qui font ressortir les us et coutumes, ou simplement les habitudes ce pays.

 

Hier soir, au resturant judéo-marocain (cuine très relevée) à Natanya, il y avait foule. L'un des serveurs me reconnaît et campe près d'une table qui avait achevé de manger et leur remet illico presto la note afin qu'ils évacuent la table.. Je n'aurais jamais osé le faire dans les établissements qje fréquente à Paris ou à Genève. Mais je reconnais avoir apprécié sa diligence puisque je mourrrais de faim

Avant hier dans le Néguev, tout près du mochav il y aune piscine étonnante, presque aux normes olypiques dans un environnement de rêve (gazon tondu, chaises longues, etc.. Pendant une bonne heure nous y sommes tout seuls. Arrivent ensuite des Israéliens et notamment de jeunes enfants qui s'ébrouent dans la piscine. Evidemment, je ne réussis plus à me concentrer dans ma lecture de Fritz MAthner. Alors, je les observe et je relève qu'il y a parmi eux eux un jeune fellacha. A un moment donné, deux camps de nageurs se forment : tous les enfants blancs d'un côté, et l'autre jeune garçon, de l'autre. Et c'est à qui peut le plus lui mettre la tête sous l'eau. Le jeune fellacha se défend, rend autant de coups (gentils et amicaux) qu'il reçoit, mais je note tout de même qu'il est seul contre tous. Sans qu'il y ait, je le répète et le souligne (hazor we hadgéche) la moindre animosité.

 

Hier soir dans un minimarket sur le kikar de NAtanya. Je dois acheter un paquet de café en poudre. Jentre et me mets à inspecter les rayons. Une jeune dame entré, habillée d'un jogging noir et portant une casquette de même couleur sur la tête, son portable est vissé à son oreille. Elle choisit un jus d'orange pressé et le dépose à la caisse à côté de moi. Elle parle fort au téléphone en arabe, un accent arabe palestinine etdemande à quelqu'un de la rejoindre. Et soudain, elle disparaît. Le jeune homme qui est à la caisse me sert et sort , intrigué, pour voir où est allée la jeune femme.. Elle a disparu, je lui demande pourquoi il est est intrigué.. Il grommelle quil ne comprend pas l'ttitude de cette jeune arabe..

 

Il faut dire qu'il y a deux jours, la police a annoncé l'arrestation de quatre Arabes israéliens qui avaient introduit en Israël des esplosifs au nom et pour le compte du Hezbollah. L'arrestation eut lieu il y a un bon mois mais ne fut annoncée que récemment.

Ainis va la vie en Israël..

07:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.