14/07/2012

La presse fabrique-t-elle des vedettes politique artificiellement ?

La presse fabrique-t-elle des vedettes politique artificiellement ?

J’y pensais ce matin parcourant les journaux de la semaine. Je me suis rendu compte que des vedettes politiques qui eurent leur quart d’heure de gloire durant les derniers mois ont totalement disparu des écrans radars. Je ne remonterai aux Brice Lalonde et autres Antoine Waechter, mais à des gens comme Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon.

Comment expliquer ce phénomène essentiellement médiatique ? La presse est en mesure de pousser sur les devants de la scène qui elle veut et quand elle veut. On n’a toujours pas compris comment un simple postier, certes jeune et présentant plutôt bien, pouvait, du jour au lendemain, devenir une vedette nationale, réclamée par des journalistes paresseux et conformistes ? Et voilà qu’une fois son successeur désigné pour être candidat à l’élection présidentielle, il est retomber dans les oubliettes de l’histoire qu’il n’aurait jamais dû quitter…

Le cas de Jean-Luc Mélenchon est à peu près similaire, même si dans ce cas précis, on a affaire à un ancien ministre, ancien parlementaire et aujourd’hui député européen ou sénateur. On nous le présentait comme un homme capable de tournebouler tout le système, un homme dont les meetings étaient fréquentés par des centaines de milliers de personnes (voire !) et voilà que voulant forcer le succès ou le destin, il finit piteusement face à une Marine Le Pen triomphante et reconnaît sa défaite à Hénin Beaumont devant un parterre clairsemée de journalistes qui pensent à autre chose et regardent ailleurs.

Quelles sont les motivations de la presse en agissant de la sorte ? Je ne crois qu’il ne faut pas aller chercher fort loin : la presse est une industrie qui doit vendre afin d’équilibrer ses comptes. Or, aujourd’hui, pour vendre il faut du sensationnel. Au fond, la presse nous renvoie une image peu flatteuse de nous-mêmes.

Des auditeurs, des lecteurs sur-sollicités par une avalanche de nouvelles qui tombent sur nous à la maison, au travail, dans la voiture, sur nos téléphones portables etc…

Comment voulez vous qu’il y ait du discernement dans tout cela ?

11:02 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

"Au fond, la presse nous renvoie une image peu flatteuse de nous-mêmes."
Certes ! je ne peux qu'approuver. Mais ils nous donnent aussi une détestable image d'eux mêmes.

Écrit par : Gérard | 15/07/2012

Les commentaires sont fermés.