10/07/2012

les conversation de Mohammed Mera avec le Raid

Il ne fallait pas diffuser à la télévision les conversation de Mohammed Mera avec le Raid

 

Un violent débat secoue le monde audiovisuel français à la suite de la diffusion des paroles de l’assassin M. Méra. Les familles des victimes ont été, à juste titre, révulsées, par cet avantage post mortem donné à un assassin multirécidiviste (sept victimes), alors que les victimes ne pourront plus, à tout jamais, faire entendre leur voix. On comprend l’émoi, voire l’indignation de leurs familles.

 

Les journalistes, ou bien ceux qui se font passer pour tels, reprennent le vieil argument usé jusqu’à la corde du devoir d’informer. Mais en réalité, ce qui les motive ‘est autre que la recherche du scoop et de l’audimat en hausse. Que l’on me comprenne bien : je ne cherche pas à dévaloriser le métier de journaliste (que je ne suis pas mais que j’exerce indirectement ici même depuis des années), je veux simplement montrer que l’on ne saurait permettre à quelques personnes de décider de plonger tout un pays, voire le monde entier, dans la stupeur et la consternation.

 

Et je laisse de côté les délits qui accompagnent cette grave transgression. Ces enregistrements étaient sous scellés, les juges avaient promis que ce secret de l’instruction ne serait jamais violée et voilà qu’une grand chaine de télévision passe outre et diffuse une sorte de résumé qu’elle s’est elle-même arrogée de confectionner… Depuis quand des journalistes se transforment-ils en juges, en greffiers ou en maîtres de l’éthique ?

 

Ceux qui me lisent régulièrement savent bien que je n’ai pas l’indignation facile. Je voudrais simplement dire que l’information n’est pas un droit qui surclasserait tous les autres. En fait, cette abstraction ne veut rien dire. Ce n’est pas l’information qu’on voit circuler ou défiler sur les écrans de télévision, mais des hommes et des femmes qui se veulent des journalistes mais qui, pour certains, devraient se soumettre au jugement de la conscience.

 

Est ce à de simples journalistes de décider si les services spéciaux ont été bernés ? Est-ce à eux de régler le tempo de cette horrible affaire ? Non point. Mais ils ont gagné, sont parvenus à leur but puisqu’on parle tous d’eux. Difficile dans ces conditions de réagir comme il convient car on fait alors de la publicité à ce que l’on veut combattre…

09:27 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Jusqu'où encore iront les médias et notre indifférence avec?

C'est une grave erreur que celle d'avoir divulgué la discussion qu'il y a eu entre ce tueur aveugle et haineux qui se réclame injustement de l'islam alors qu'il agit contre les principes même de cet islam et les policiers qui le traquaient.

N'était-il pas possible de le prendre vivant en lui tirant une balle paralysant?

Capturé vivant,on aurait certainement appris des secrets que certaines officines préféreraient enterrer à jamais avec lui,qui sait?

Mais voilà,alors qu'on croyait qu'il était mort,les médias "TF1" et d'autres pour combler leur chute d'audience et je ne sais quel autre intérêt le font parler d'outre-tombe.

Il en font un héros alors que ce n'est qu'un monstre sanguinaire.


C'est un crime que de réssusciter un abominable terrorsite pour lui redonner la parole afin qu'il fasse sa macabre propagande qui hisse la mort au-dessus de la valeur de la vie des innocents qu'il a froidement assassiné.

Ainsi,il fait de nous toutes et tous des complices impuissants.

La liberté d'informer c'est bien, mais le respect de la douleur de celles et ceux qui souffrent à cause de cet abominable individu doit être sacrée et grandement respectée.
On a pas le droit de devenir les relais de cette propagande qui peut encore déstabiliser des esprits fragiles ou dérangés.

Le terrorisme et l'extrêmisme se nourrit de ce type de poison mortel.

La justice doit faire son travail pour comprendre comment ces criminels solitaires agissent et ce en protégeant leurs dossiers des fuites qui finissent par faire l'apologie des ces barbares souvent instrumentalisés par des ombres aux intentions bien plus barbares encore.

La terreur sait manipuler la gourmandise des médias au point où il en deviennent leurs antennes publicitaires.
Il n'y a qu'à voir comment ces criminels à Tambouctou détruisent les richesses de l'Humanité sans oublier la vie des habitants de la région en prétextant qu'ils détruisent l'idôlatrie que dénonce l'islam.
Il ont pris l'islam en otage pour faire leur basse et vile besogne.
Sachez bonnes gens que l'islam les condamnent avec virulence pour les crimes et les injustices qu'ils commentent en son nom,mais où sont les musulmans pour faire cesser cette dérive qui les détruit aussi et surtout.

La sécurité et paix méritent un vrai engagement et non une indifférence qui devient complice des destructeurs de l'humanité de quelques bords qu'ils soient.
Au lieu de s'acharner à vouloir faire des lois contre la "circoncision", soyons plus réalistes et efficaces en luttant contre le mal qui nous menace tous à savoir le fanatisme et la violence qu'entretiennent l'ignorance et la haine.
Bien à vous!

Écrit par : Ouardiri Hafid | 10/07/2012

Les soldats du RAID n'ont pas encore compris: en tuant un homme, on en fait un martyr.
En le blessant, on en fait une charge, un fardeau.
Merah mort, son image sera véhiculée par les fanatiques dont il se réclamait.
Mais blessé, interné avec une camisole de force, il aurait vite été oublié.
Il était fou!

Écrit par : Janovitch | 10/07/2012

La France tente de calmer ses populations imigrées et incontrôlables en pratiquant ce type de bassesses envers, tant les ss lors de la deuxième qu'envers les salafistes alors qu'ils contrôle la moitié du pays (la France) !

Autre chose, les relations qu'entretiennent les mafias liées aux réseaux islamistes et les polices françaises, la presses est passée comme chat sur braises dans le dossier Neyret, le flic et ses collègues impliqués dans des trafiques de stupéfiants, notamment des réseaux liés aux financements de célulles terroristes en Europe et en France, les liens entre ce ripoux et une banque genevoise citée dans le dossier, le fait que merah avait dans la mémoire de son téléphone le numéro de protable du chef de la sécurité de Sarkozy, que merah se soit entretenu avec ce dernier, cela après les premières fusillades et juste avant l'inommable dans l'école juive, aussi le fait que le président Sarkosy se soit promené 3 heures après le massacre à l'école juive, alors qu'aucun dispositf garantissant la sécurité du président n'ait pu être envisageable, tous ces détails à charge, sans parlé que LES polices mettent 10 jours pour remonter à l'IP de la mère de merah, 10 jours après qu'il ait organisé son premier rendez-vous mortel avec un soldat de l'armée française !!!

Incroyable alors que dans les séries policières, on nous montre des flics arrêtant des délinquant en 5 minutes grâce aux moyens de localisation des utilisateurs de communication électronique et informatique, 10 jours pour faire le lien entre celui qui donne rendez-vous à un soldat qui se fera assassiner lors durendez-vous en question !

La police avait dit le lendemain de l'assassinat du premier soldat, avoir des indices sérieux sur la personne ayant organisé ce rendez-vous mortel par internet !

Et la fumisterie de l'arrestation de cette ordure, plus de 30 heures alors qu'une petite bonbonne de gaz soporifique aurait calmer le jeu sans faire une seule goute de sang, ni une seule balle tirée !!

J'oubliai, le garagiste 5 jours avant l'arrestation qui donne à la police le nom de merah, car le scooter était enregistré en son nom et à qui la police profère des menaces, en disant au garagiste de se taire dans ce dossier. La première interview de ce garagiste, celle qui n'a pas encore été coupée, ou l'on voit et entend le garagiste dire que la police lui a ordonné de ne rien dire à la presse ou a quiconque !

Alors, comme personne ne veut parler des vraies mobiles ayant instrumentalisé ce frère de mafieu toulousain en cheville avec toutes les polices dde la région et de Paris, ils alimentent leurs saletés de médias avec les enregistrement de merah !

La France est un pays où les criminels au pouvoir se croient tout permis !!!! Même et surtout de nous prendre pour des débiles !!!!

Écrit par : Corto | 11/07/2012

a lire tous ces débats on se croirait revenu a l'époque de Pétain.à croire qu'en histoire mondiale y'a tant de néophytes que nombre de journalistes historiens aiment à relever des défis afin de rehausser justement le savoir des français en premier qui comme le dit si bien Corto pour un peuple qui veut faire la morale aux autres a encore beaucoup à apprendre surtout si on a la chance de lire des réponses données par des bacheliers du style si les français ont perdu la guerre c'est parcequ'ils n'avaient plus envie de se battre et bien d'autres perles du même genre.Les anciens de la Résistance apprècieront sans doute à leur juste valeur ces propos
A parier que le Seigneur de Hollande ne sache même pas qu'Anne Frank vivait recluse dans un grenier du pays au même nom

Écrit par : lovsmeralda | 11/07/2012

Les commentaires sont fermés.