03/04/2012

La campagne présidentielle en France : Sarkozy, Hollande, Mélenchon

La campagne présidentielle en France : Sarkozy, Hollande, Mélenchon

 

Que se passe-t-il au sein de la campagne présidentielle ? Un subtil jeu de billard à trois bandes est en cours et il pourrait bien profiter à Nicolas Sarkozy. Certes, les sondages ne sont pas vraiment fiables, même s’ils indiquent tout simplement une tendance.

Cependant, ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux montre qu’il faut toujours se méfier de ses propres amis, ou, à tout le moins, de ceux qui prétendent se situer dans le même camp.

Jean-Luc Mélenchon a distancé Marine et François Bayrou. C’est donc le troisième homme qui monte. Donc, plus il monte et plus il prend des voix aux deux autres candidats. A qui en prend il le plus ? A Fr Hollande, évidemment. Donc, Mélenchon monte, Hollande baisse et Sarkozy au mieux monte lui aussi ou se stabilise. Partant, c’est Hollande qui perd.

Comment s’expliquent alors les pronostics du second tour et ont-ils vraiment une pertinence ? J’en doute personnellement. Mais le problème posé est celui du report des voix. Pouvons nous être sûrs que la majorité des voix du front de gauche se reporteront vraiment sur le candidata socialiste ? De prime abord oui, mais quand on regarde la composition très hétéroclite de cet électorat, on constate qu’il est essentiellement protestataire et guère marqué idéologiquement. Je veux dire qu’il n’est pas discipliné au plan idéologique. Ce qui signifie que certains resteront sagement chez eux le jour du vote, d’autres se laisseront convaincre par Hollande et d’autres, enfin, par Sarkozy…

Dans quelles proportions ? Bien malin qui le dira et c’est là tout le problème.

Cependant, la vraie question est celle de l’abstention, près de 32%. Du jamais vu.

Et pourquoi une telle attitude ? Parce que les Français savent enfin que la marge de manœuvre du futur élu sera en tout état de cause, très réduite.

L’heure est à la prudence. Un vieux proverbe judéo-arabe que les Marocains citaient souvent, alors que j’étais un petit enfant, mêlait le bon sens à l’ironie : mieux vaut, disaient-ils, un âne qui connaît le chemin de la maison que celui qui ne le connaît pas.

Nous ne comparons aucun candidat à un âne…

09:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Mélanchon ne vole pas des voix à qui que ce soit. Il porte un message de révolution qui trouve un écho auprès d'une population qui se trouve dans la "panade"

Entre les mensonges d'état, une politique économique désastreuse mise en évidence par la réalité des chiffres, chômage, commerce extérieur, des écoles de fabrication de salariés, des formations bidons ou qui ne correspondent pas aux besoins économiques d'aujourd'hui, encore moins pour la nouvelle économie de demain, une politique d'islamisation à outrance au nom des finances islamiques et des énergies fossiles (le FN ne restera pas les bras croisés)...

..../...

Des retraités qui ne peuvent plus assurer leurs loyers, leurs soins, qui plus est, une taxe pour tous les malades qui prennent des médicaments, la hausse des carburants et des dérivé, une hausse des prix qui avoisine les 10% à ne pas confondre avec l'inflation qui est faussée presque 10 000 000 de pauvres, des étudiants qui font la manche, des étudiantes qui vendent leur corps, etc..etc...

Les chiffres de notre économie, du chômage entre autres sont trafiqués pour la bonne cause: "l'élection"

Sarkozy et Chirac ont favorisé les rentier et les monarques qui détiennent pour la plupart de leurs descendant des postes de hauts fonctionnaires ou à très haute "responsabilité" dans les entreprises privées.Une très haute bourgeoisie qui ne partage rien, et qui n'en à que faire de l'état et du monde..

Zarkozy et sa bande ont "truandé" les Français en finançant la mauvaise gestion des banques qui ont spéculé et perdu.(qui continuent d'ailleurs)

La liste des erreurs de gestion et des finances de la France sont à elles seules suffisantes pour virer ces incapables.

Je fais partie de ces gens qui vont aller voter -blanc- au premier tour, et qui risque d'aller à la pêche au deuxième tour et ce, quel que soit celle ou celui qui sera en tête ou en deuxième position..

Cette politique de la médiocrité va nous conduire après les élection, dans le mur; aucun des candidats, n'a la capacité mentale pour relever le défit, puisqu'ils mentent.

Ce qui veut dire que si le prochain gouvernement n'est pas composé de -tous les partis, (gouvernement d'union nationale type proportionnelle) Mélanchon, le FN et autres extrémistes se retrouveront dans la rue et là....

Dans le contexte actuel, les droites, les centres, les gauches et tous leurs extrêmes ça ne veut plus rien dire.

L'Europe, ou ce qu'il en reste, est dans l'impasse, les USA ne sont pas mieux, le contexte économique mondial n'est surtout pas en faveur d'une prospérité, mais plutôt dans une récession.

Je n'ai pas évoqué la misère qui s'installe dans le monde, les conflits religieux ayant pour cause l'islam, les problèmes liés aux changements climatiques avec les catastrophes naturelles etc..etc..

De mon humble point de vue, -tous- les candidats sont des ânes qui ne font que braire en se pissant sur le sabot.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/04/2012

Les français sont balancer entre le PMU et les élections, hormis les "tournures" bigarrées par les mises en scènes, cette fois non contestables, des avantages liés aux actualités, le candidat de l'UMP semble avoir fait un grand bond au delà de la ligne rouge !

Certainement qu'il préférait que l'actualité lui serve sur un plateau en argent les horreurs toulousaines, que d'en rajouter plusieurs couches brunâtres, ce qui va certainement lui permettre, d'aller puiser dans ses dernière réserves, c'est à dire, comme en 2007, les voies du FN, mais ce coup-ci, le retour de manivelle va secouer nos challenger et ce ne sera qu'après le premier tour, que les instituts de sondages, devrons encore nous chanter leur méaculpa.

Donc, du coté droite, les pures-sang de la droite se clamant encore républicaine, piétinent sur terrain de plus en plus boueux et ce n'est que le début, en croyant pouvoir exploiter la crise des communautarismes, Sarkosy a mal fait son calcul, les affaires de la vielle Bettancour vont arrivés à point pour qui sait attendre, et je mise 5 contre 1 que Hollande secondé par Mélanchon, attendent le dernier bout droit pour servir aux spectateurs, un plat encore plus chaud que prévu !

Dans la crise toulousaine, Sarko, aurait dû passer la balle des actualités et répondre à ce qui maintenant l'attend devant.

La France devrait s'organiser de manière à ce que ce à quoi nous venons d'assister, n'incombe pas à un sortant-candidat, car faire campagne sur fond de populisme très discutable en lieu et place de régler les affaires courantes, surprendront tous les cadors de cet épisode à répétition.

Ce jeu est terriblement dangereux pour Sarko, que ce passerait-il, si comme en Espagne, ses ennemis décident de lui rendre la monnaie, ce qu'il ne faut, bien sûre pas souhaiter, mais les tournures liées à la politique internationale de Sarko durant son mandat passé, pourrait tout à fait, encourager ceux qu'il a défier, de faire de même au moment des élections, et là, personne ne supposera que le coup viendrait (Mon D.ieu que rien n'arrive) des séparatistes basques.

Il suffirait que quelques uns des ennemis qu'il a pu humilié attendent bien calmement la bonne minute pour semer la terreur et dans un cas pareil signé "Lybie ou Côte d'Ivoire) via les nouveaux princes du Mali où d'ailleurs, anéantirait toute sa campagne !

Donc je vois, une droite marchand sur une corde raide, car avoir grappillé quelques points en se montrant un peu trop, pour le moins que l'on puisse dire, à la merci d'événements aussi dramatiques, était, à mon humble avis, un très mauvais et périlleux calcul.

Sont destin repose sur le "bon" vouloir d'un "fou", comme il nommait mohamed, avant ce qu'il a essayé de nous faire prendre pour une grande "surprise" !

Des "fous", il y en a des centaines, si ce n'est pas des milliers, et la tentation et forte, dés lors il sera trop tard pour dire, "j'ai fait ce qu'il fallait" (deux semaines avant les élections) !

Il y a aussi une autre sorte de "bombe" qui pourrait, en plus des affaires dans lesquelles Sarko et les siens ont mouillés, celle d'une belle grosse intox au niveau national, comme celles, du genre, faites à Strauss-Kahn, ou de révélation moins caduques en relation avec l'affaire toulousaine, car en lisant certains journaux étrangers à la France, il semble que pour le moment, rien n'ait été encore dit sur l'affaire merah.
Ce qui semble avéré, c'était la manière dont c'est déroulée, "l'arrestation" de ce monstre, il y aurait du rififi entre les polices (grande tradition française), et que ce coté aussi, certains petit malins semble attendre le bon moment, notamment, le FN, bien introduit dans les milieux policiers, préférerait très nettement que la gauche passe ce coup-ci, pour mieux monter dans 5 ans !

Voilà pour ma série de Cassandres V/S l'UMP, mais le pays n'est tout à fait sous contrôle, sans parler, de l'économie, du chômage, sujets tout aussi préoccupant pour les française que la sécurité.

Espérons qu'aucun drame ne tente les mauvais esprits et qu'une campagne plus digne prenne la relève !!!!

Écrit par : Corto | 04/04/2012

Les commentaires sont fermés.