20/01/2012

Iran-Israël : le compte à rebours a commencé…

Iran-Israël : le compte à rebours a commencé…

C’est la lecture du journal Le Monde en date d’aujourd’hui, le 20 janvier qui m’incite à revenir sur cette épineuse question. La diplomatie française qui a visiblement inspiré toute cette page 3 du Monde insiste sur la nécessité de mettre immédiatement en application les mesures de rétorsion économique contre l’Iran (pétrole, banque centrale, interdiction de ventes d’armes etc…) afin de mettre le régime des Mollahs devant l’alternative suivante= ou bien ils tiennent à la survie de leur régime et abandonnent le nucléaire militaire ou bien ils tiennent au nucléaire et là c’est la guerre économique, suivie, probablement, de la guerre tout court.

Pourquoi ce soudain emballement de la diplomatie française ? Les milieux informés seraient persuadés de l’imminence de frappes israéliennes particulièrement violentes, ce qui déstabiliserait la région encore un peu plus, alors qu’elle n’en a guère besoin. Différents indices concordants mènent vers une telle conclusion.

Tout d’abord, le discours faussement placide du ministre Ehoud Barack qui souligne que la ligne rouge serait franchie si l’on évacue le combustible vers la nouvelle centrale enterrée dans la montagne… Le deuxième indice est le report des manœuvres militaire israélo-américaines assez gigantesques prévues pour les prochaines semaines et que l’on a remis à plus tard pour des raisons budgétaires… La fin mot de l’histoire serait en fait le transport sur place d’une formidable armada US afin de contrer les représailles iraniennes contre l’Etat hébreu .

Il y a aussi quantité de faits troublants en Iran qui s’apparentent nettement à une sorte de préparation du terrain. Tout le monde f ait semblant de croire à une attaque aérienne massive menée classiquement par des chasseurs bombardiers qui regagneraient tranquillement leurs bases ou leurs porte avions… Sans être un fin stratège, je doute fort de ce scénario. En revanche, il y a tant d’autres moyens qui ont déjà été mis en œuvre ; sabotages de silos de missiles balistiques, introduction de commandos à partir du Kurdistan irakien, emploi d’opposants au régime, notamment les Moudjahidin et autres opposants qui rêvent de se débarrasser du régime actuel, exfiltrations de savants et parfois même attentats contre ces mêmes scientifiques… Tous ces événements se déroulent en Iran, parfois même au cœur de Téhéran ou dans d’autres capitales où des généraux ont disparu avec leurs familles.

Le journal Le Monde ajoutait que les chambres américaines avaient voté à l’unanimité comme un seul homme pour des sanctions très dures alors que le camp républicain réclame à cor et à cri une sévère correction de l’Iran, ce que le Pr Obama hésite à faire ne voulant pas risquer sa réélection… Le problème est qu’il n’est pas sûr du tout de la réaction israélienne qui n’a pas pour habitude de remettre sa sécurité entre les mains d’un allié, fût-il le grand frère US.

Il semble que la diplomatie française ait bien –jaugé la situation : l’Occident ne tolérera pas un Iran des Mollahs avec du nucléaire. Ce sera l’un ou l’autre. Si les Mollahs avaient la sagesse d’abandonner le nucléaire, ils sauveraient leur régime et assureraient leur survie pour quelque temps encore. S’ils jouent avec l’instinct de survie d’Israël, ils pourraient bien tout perdre…

Sauront-ils mesurer les enjeux ? La religion ne fait jamais bon ménage avec la politique. Dieu règle les choses du Ciel et les hommes doivent avoir les pieds sur terre.

19:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.