13/01/2012

le programme économique de Marine Le Pen

le programme économique de Marine Le Pen

Comme chacun sait, l’économie n’est pas ma spécialité, mais hier en fin d’après-midi, j’ai suivi, par hasard, l’heure d’interviewe de Marine par Michel Field sur LCI. Il s’agit du programme économique de la candidate du FN. Je me suis alors demandé quel effet une telle présentation pouvait avoir sur l’électeur moyen que nous sommes tous. Et ce matin, voici qu’on annonce une avancée (de trois points) de la candidate qui fait le plein dans le couches populaires, jadis acquises au PC, lequel a totalement disparu des écrans radar, nonobstant les allégations de ses dirigeants actuels…

Comment faut-il interpréter ces résultats, en dehors de tout esprit partisan ou de toute opinion préconçue ? Même si certaines options générales (refus de l’Euro) semblent assez irréalisâtes, le programme, aux yeux des non-initiés, paraît cohérent. : l’inversion du flux migratoires, la réduction des visas d’entrée de 200.000 à 10.000, ces mesures semblent séduire la population française puisqu’elle semble en favoriser l’application en optant pour Marine. Marine a énoncé ce que coûtent les immigrés au pays et le journaliste a eu beau tenter de souligner ce qu’ils rapportaient à la France, il n’est pas arrivé à ébranler la démonstration de la candidate. L’observateur extérieur, incompétent par nature, ne peut pas les départager, mais il est incontestable que Marine a marqué des points. La même chose vaut du sujet de la criminalité et de l’insécurité… La plupart des citoyens, notamment dans les banlieues, devenues aux yeux de certains, des zones de non droit, en sont convaincus et demandent une reprise en main.

Il y a aussi la réduction des dépenses de sécurité sociale, l’opinio communis étant persuadée que les immigrés en profitent trop et que le déficit disparaîtrait s’i l’on y mettait bon ordre… Est ce vrai ? Aux experts de juger.

Il y a aussi cette réduction des mauvaises dépenses, de la gabegie réelle ou supposée de l’Etat : Marine a énoncé des réductions qui ramèneraient des milliards : est-ce vrai ? Je l’ignore.

Mais ce qui frappe le plus, c’est le retrait de l’Euro, et sur ce point précis, la candidate du FN semble avoir légèrement modifié sa position car elle ne rejette plus l’Euro purement et simplement puisqu’elle prône le rétablissement d’un panier de monnaies nationales qui seraient cotées les unes vis à vis des autres dans une sorte d’ECU, ce qui laisserait, selon elle, un peu de souveraineté nationale monétaire aux Etats, sans pour autant éradiquer la notion même de monnaie commune.

Mais la belle blonde ne nous dit pas comment renégocier la dette, comment résorber les déficits, alors que ces sommes colossales sont adossées à l’Euro. Comment évaluer, j’ose dire dévaluer, ces sommes, car, et elle le sait, sitôt sortie de la zone Euro, la France serait contrainte de dévaluer… Vous vous souvenez du serpent monétaire européen ?

On peut comprendre les hésitations des Français qui ne croient plus en les grands partis et risquent de donner leurs voix à des partis non traditionnels. En gros, les sondages montrent que les Français sont tentés par les mesures préconisées par Marine (rejet des étrangers, repli sur soi, réduction drastique des déficits, rétablissement sans faille de la sécurité, reprise en main des banlieues, etc)… toutes mesures ayant trait au rétablissement d’un certain type de vie dans l’Hexagone..

Est- ce normal, est-ce légitime ? Du point de vue d’une majorité de Français, fortement touchés par la crise, la réponse est positive. Attendons pour voir.

10:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.