15/12/2011

Louis Alliot, le nouveau visage du Front National

 

 

Louis Alliot, le nouveau visage du Front National

J’ai eu une curieuse sensation ce matin en regardant, comme chaque jour, l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV car j’y ai vu un homme et entendu un discours qui tranchent tous deux singulièrement par rapport à l’image que Jean-Marie Le Pen donnait de son parti, lui qu’il a même fondé.

Je me défends mal de l’impression que J-M. Le Pen emportera avec lui son ancien parti alors que la nouvelle présidente a amorcé un virage qui indique clairement qu’elle veut exercer le pouvoir et ne cherche plus à se complaire dans une opposition à la fois générale et stérile.

Mon analyse de ce que j’ai entendu n’a rien à voir avec mes propres idées politiques. Un professeur se doit d’observer une distance critique entre ce qu’il est et ce qu’il écrit ou dit. Et dans le cas de Louis Alliot, je n’ai pas retrouvé l’outrance, la violence du discours de l’ancien président-fondateur du FN. J’ai aussi appris, à ma grande surprise, que cet homme politique de la nouvelle génération (il est né en 1969) s’est rendu en Israël pour rencontrer ses compatriotes qui y vivent. On peut deviner de quoi ils ont parlé. Mais par-delà les discussions, ce fut nettement une opération de déminage pour la femme dont il partage la vie et qui se présente à la magistrature suprême. IL faut donc supputer que Marine se rendra dans l’Etat juif avant le mois de mai 2012.

Ce qui m’a aussi frappé dans le discours, c’est la modération dans l’expression, le ciblage de certaines catégories de gens qui détestent, haïssent la France tout en y vivant et en profitant (parfois illégalement) de prestations sociales,, etc… Parallèlement, le refus de procéder à des amalgames et vous savez tous lesquels. Bref, c’est une véritable opération de rénovation, en profondeur, que ce parti a entrepris, sans le dire vraiment. Je m’interroge sur les sentiments profonds du président-fondateur, contraint de voir ce qui se passe mais n’osant pas désavouer publiquement sa propre fille qui conduit une politique censée la mener vers le pouvoir.

En espérant que personne ne me fera sottement et inopportunément un procès d’intention, je dois bien dire que ce recentrage va changer radicalement la donne en France. Les thèmes mis en avant par l’UMP et le FN se ressemblent en partie, sans se confondre. Si certaines strates nouvelles de la société française continuent de se conduire dans les banlieues comme elles le font depuis un certain nombre d’années, il y a fort à parier, que la crise aidant, elles risquent d’avoir des réveils douloureux.

En effet, la situation économique exerce une influence décisive sur la mentalité politique du moment. Même si elle semble stagner ou s’essouffler, Marine reste tout de même à 16%, ce qui la place pratiquement au troisième rang de l’élection présidentielle. CE qui signifie que ce sont ces électeurs qui détermineront le résultat fina, même sans y être…

Finalement, c’est la fille qui réalise le vœu le plus cher du père. Comment ? En recentrant le discours et en plaçant une certaine forme de patriotisme au-dessus d’une xénophobie repoussante.

09:55 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Très bonne analyse que je partage entièrement.

Je ferais une analogie avec les partis politique genevois. Il en est de même à Genève si l'on compare les évolutions de "l’extrême" droite genevoise. D’abords l'Action national, puis la création dans les année 70 de Vigilance avec les mêmes personnes. Déliquescence en 1990 de Vigilance. Puis création de l'UDC genevoise dix ans plus tard avec M. Junod (qui en a porté l'organisation et la section jeunesse), Schifferli, Pagan tous des anciens des partis précédemment cité

Il y eu plusieurs mises à l'écart de M. Junod par le parti UDC suisse en raison de ses idées jugée trop extrême. Scission de l'UDC et création du Mouvement Blocherien genevois qui devient le MCG quelques mois après avec toujours les mêmes personnalités ancienne garde de Vigilance ou de l'AN (Stauffer est un anciens de l'UDC version Pascal Junod).

Pour preuve, M. Jost du MCG était à Vigilance comme nombre d'autres, M. Junod est nommé par le MCG à la commission cantonal de recours pour le renvoie des étrangers en situation illégale. Les personnalités forte du passé ne sont plus forcément candidat aux élections mais représente les partis dans les diverses instances et commissions cantonales.

Par ce petit texte je souhaite montrer que le passage d'un discourt xénophobe (Action National, Vigilance) avec un discours patriotique (UDC, MCG) est une généralité au niveaux des mouvements politiques "d’extrême" droite et cela je l'imagine un peu partout en Europe.

Ce sont les mêmes personnes, les mêmes idées, mais le discours et la communication à changé, s'est adapté pour être plus "présentable".

Il en est de Même avec notre future nouveaux Procureur général M. Olivier Jornot qui en 1990 était le responsable des relation presse de Vigilance et responsable de la section jeunesse "Sang neuf" de Vigilance.

Écrit par : Seb | 15/12/2011

Louis Aliot est un homme de qualité qui apporte énormément de choses positives au Front National. Il incarne une nouvelle voie à suivre absolument si nous voulons que ce parti ait un avenir !

Écrit par : Georges-Pierre Tonnelier | 15/12/2011

Les commentaires sont fermés.