22/11/2011

La victoire (posthume) de Hosni Moubarak

La victoire (posthume) de Hosni Moubarak

Mes lecteurs habituels savant ce que je pense du président Moubarak. Ce ne fut pas, certes, un grand démocrate, mais il a su tenir l’Egypte dans le chemin de la paix et de la prospérité économique, du moins relativement parlant. Mais surtout il a rallié le camp occidental, muselant les islamistes qui sont à l’origine des troubles actuels et fait la paix avec Israël, sous la houlette des Etats Unis. Ce qui lui a valu ramené des milliards de dollars et une place enviée sur la scène internationale. Par exemple, la présidence du cercle l’Union de la Méditerranée. La lune du miel fut telle que la France a tout fait pour que l’ancien ministre de la culture d’Egypte devienne le Directeur général de l’UNESCO. On dit même qu’un important conseiller de l’Elysée aurait écrit une tribune que le candidat égyptien aurait fait paraître sous sa signature dans un grand journal du soir…

Le problème, ce sont les aspirations légitimes des peuples pris dans ce fameux printemps arabe qui atteint ses limites. Et on le voit de façon tragique depuis deux jours où la place Tahrir au Caire est jonchée, hélas, de morts et de blessés.

Le président Hosni Moubarak doit savourer sa revanche face à ceux qu’il avait promus et qui n’ont pas hésité à le faire comparaître, alité, comme une véritable victime expiatoire, simple bouc émissaire, dans l’espoir de calmer la virulence de la contestation. Et cela n’a pas suffi car les mêmes hommes sont restés au pouvoir, les mêmes méthodes, les mêmes moyens. Et la même issue : si vous lâchez prise, ce sont les islamistes qui raflent la donne. Et vous remplacerez une dictature par une autre qui se par des vertus de la religion.

Un peuple, une culture, une civilisation, peuvent-ils renouer avec la tradition démocratique après un simple coup de baguette magique ? Ne faut-il pas des années, voire des décennies d’apprentissage, pour parvenir à ce résultat qui a fait de la civilisation judéo-chrétienne un modèle inspirant les constitutions du monde entier ? L’Occident peut, lui, se réclamer du Décalogue et de la règle de l’ordre de Saint Dominique. ET ce n’est pas le cas de tout le monde. Si l’on ne réussit pas à rapprocher les cultures, on ne pourra pas éviter le clash des civilisations, si cher à qui vous savez.

08:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.