29/10/2011

LA CHINE, GARANTE DE LA STABILITE MONETAIRE DE L’UNION EUROPEENNE ?

LA CHINE, GARANTE DE LA STABILITE MONETAIRE DE L’UNION EUROPEENNE ?

La pté-campagne pour l’élection présidentielle se précise : le candidat du PS a vertement répliqué aux propos du président de la République et dans ce débat la Chine s’est soudain trouvée impliquée. Elle s’est invitée dans la controverse qui oppose les deux poids lourds de cette élection majeure dans la Ve République. François Bayrou a lui aussi pris position dans ce débat mettant en garde contre une solution qui n’a pas que des avantages. Loin de là.

Voyons d’un peu plus près de quoi il retourne : la zone Euro, composée d’Etats économiquement faibles et financièrement peu viables, a évité la désintégration de peu. Les deux poids lourds de cet ensemble, l’Allemagne et la France, ont tenté d’y mettre bon ordre bien qu’ils ne fussent pas tous deux, au début, sur la même longueur d’onde. Finalement, l’Allemagne, pays sérieux et discipliné, a imposé ses vues, ce dont je me félicite, et le fonds de stabilité monétaire sera doté d’une réserve de mille milliards d’Euros afin d’acquérir un minimum de crédibilité. Mais d’où va provenir cet argent ? L’Allemagne est en mesure d’en mobiliser une bonne partie mais quid de la France ?

C’est à cet instant précis que la Chine entre en jeu. L’empire du milieu est prêt à voler au secours de monnaie européenne, mais ne le fera pas par pure philanthropie. La Chine dont nous sommes avec les USA les meilleurs clients serait victime de graves troubles intérieurs de tous ordres si nous commandions moins de marchandises chez elle et si elle devait, du coup, mettre au chômage de centaines de millions de ses ouvriers. Cet effet domino a d’ailleurs déjà commencé à se faire sentir chez elle. Donc, la Chine qui détient plus de 60% des réserves mondiales a tout intérêt à garantir la monnaie de ses meilleurs clients : je rappelle que l’Union Européenne compte près de 450 millions d’habitants et les USA beaucoup moins…

Mais dans ce bas monde où comme le disait Hegel, seule la pierre est vraiment innocente, les choses ne se font pas ex mera gratia, bien au contraire. Si la Chine joue le rôle de garant de notre monnaie, elle deviendra aussi l’arbitre qui, un jour, dictera sa loi aux différents pays d’Europe. Enfin, alors qu’elle se rend coupable de multiples violations des droits de l’homme, personne ne pourra plus la tancer, même poliment, et la ramener dans le droit chemin… Vous ne pouvez pas donner de leçon de morale à votre bienfaiteur ni à votre créancier.
Le général Eisenhwoer, devenu président des USA, avait dit un jour, assez cyniquement que lorsqu’on reçoit une aide financière, on reçoit aussi des ordres et que quand on accorde cette aide, on est aussi en situation de donner des ordres à nos obligés…

Les dirigeants de la zone Euro ont-ils bien fait. Je ne le pense pas, mais nécessité fait loi et il y a pas d’autre solution. Le monde de la finance n’est pas celui des principes moraux.

Je le déplore autant que vous, mais voyez comment fonction l’existence : l’avoir l’emporte toujours sur l’être. Et le paraître sur l’être.

08:58 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

cette dernière décade, la Chine ne cache plus sa face et continue sa course de plus belle, au nom de son "dieu l'argent",

- une Chine sans foi ni loi au gouvernement "communiste" soutenant son capitalisme aux couleurs d'un libéralisme anarchiste à tout crin

- ayant annexé et colonisé de force, Tibet & autres contrées limitrophes, y éliminant tte contestation, cultures & historiques

- ayant déjà investit toutes terres disponibles d'Afrique et d'ailleurs aux plus bas coûts pour exploitation de ressources vitales, sans retour pour les indigènes

offrant dernièrement à l'ensemble des occidentaux,
une idée de ce qu'est le développement de la Chine avec sa course au PIB à 2 chiffres

- nous montrant une rue où cette enfant va se faire renverser, puis être écrasée sous les roues d'un chauffeur décidant qu'il valait mieux rerouler sur le corps de sa victime pour l'achever, histoire de payer moins pour ses actes,

scène où les passants se suivent en marchant à côté du corps de l'enfant, n'y prêtant aucune aide, ne regardant même pas le corps de la victime.

Pour cette Chine-là, rien ne sert d'investir en pays étrangers
dans le seul but de contrôler tout ordre ou système politique ou économique

car tant que les citoyens chinois ne sauront pas faire preuve d'autre chose que le choix de l'assassinat d'une enfant pour payer moins cher,

les vouloirs de la Chine et de ses représentants ne peuvent qu'être reçu qu'avec méfiance ou rejet.

Tandis que tant de nouveaux riches chinois arrivent sur le marché,

ayant si vite & si trop facilement accumulé leurs capitaux sur le dos de leurs salariés/de leurs contrats avec Stés délocalisantes/au prix du chômage de salariés produisant en pays d'origine

pour acheter/investir en tout! (vignobles français, palaces parisiens, dettes européennes et plus)

Tandis qu'au travers le monde & auprès d'universités, tant d'étudiants chinois trichent sur leurs permis, inscriptions et diplômes en hautes écoles

Tandis que ces nouveaux riches chinois exposés à nos cultures internationales refusent toujours de se poser les vraies questions

... on ne peut que se demander: ben tiens au fait, c'est-y pas donc là une nouvelle bulle? celle des travailleurs, contribuant parce que stockés dans leurs états d'esclaves, aux fortunes de ces nouveaux-riches? celle de la dignité de la personne, du respect du social, ?

Écrit par : graphycs | 29/10/2011

Les commentaires sont fermés.