26/09/2011

LA GRÈCE, L’EURO ET LA CRISE BANCAIRE

LA GRÈCE, L’EURO ET LA CRISE BANCAIRE

 

Certaines rumeurs veulent qu’une réunion secrète se soit tenue au ministère français des fiances avec pour objectif dclaré de sauver les banques, gravement menacées par un inéluctable abandon de créances,sur la Frèce. En effet, la Grèce, par un processus vicieux et malhonnête tient fermement les autres pays de la zone Euro. Le schéma est clair ; ou vous nous aidez à tenir, ou nous vous financez comme auparavant, ou vous coulez avec si nous coulons. La réponse devrait être : la Grèce dehors de la zone Euro. Elle peut ester membre de l’UE mais sans faire partie de la zone Euro.

En effet, on peut plus garder les Grecs dans la monnaie unique. Des banques, notamment françaises, risquent de s’écroulent en raison de leur impossibilité de récupérer les créances grecques qui se montent à plusieurs milliards d’Euros. Les Allemands vont sûrement donner le signal : les Grecs doivent partir, ce qui est normal. Ils n’ont pas tenu leurs engagements, ont menti de manière éhontée au monde entier et esp !rent vivre continuellement grâce aux subsides des autres.

Il est temps d’y mettre un terme.

07:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.