31/08/2011

POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA MORALE A L’ECOLE

POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA MORALE A L’ECOLE

Depuis les époques les plus reculés, les temps les plus immémoriaux, l’humanité civilisée ou en cours de développement matériel et spirituel, a ressenti le besoin de se comporter de manière éthique ou morale. Et même la philosophie se divise en deux grandes parties, l’approche critique, la théorie de la connaissance, d’une part, et la doctrine éthique, d’autre part. Sans qu’il y ait la moindre opposition entre ces deux branches de l’intellect humain.
Aussi les monothéistes que les polythéistes sont insisté sur la nécessité d’une loi morale et sur son universalité. C’est le point qui distingue la morale de la religion. On peut avoir face à soi plusieurs religions, mais une seule morale.
Le débat qui anime aujourd’hui le corps enseignant et la société française est plutôt inattendu. Car des enseignants, politiquement orientés (et c’est leur doit) contestent le bien fondé de cet enseignement civique et moral au motif qu’il aide à conforter un ordre établi dont les principes sont, selon eux, bien éloignés, de l’ordre moral tel qu’ils l’entendent, eux.
C’est un faux débat. Les enfants ont besoin d’être guidés, formés et instruits. Il faut les aider à faire le départ entre le bien et le mal, le vrai et le faux. Mais aujourd’hui, tant d’idées reçues, tant de murs sont battues en brèche que nous ne savons plus où aller.
Alors imaginez la confusion des enfants, des jeunes esprits désireux de se frayer un chemin dans un monde d’adultes pas toujours en accord avec les bons principes.
Mais sans trop entrer dans les détails, il faut bien une morale. Et les enfants ont le droit de la recevoir à l’école.

09:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/08/2011

MARSEILLE ET LA POLITIQUE DE SECRUITE DU GOUVERNEMENT

MARSEILLE ET LA POLITIQUE DE SECRUITE DU GOUVERNEMENT

La France, comme bon nombre de pays européens, reprend en main sa politique de la ville, de l’immigration et de la sécurité. Il est délicat d’associer délinquance et immigration, mais il faut bien reconnaître que les mêmes ingrédients se retrouvent parfois, mais pas toujours, lorsque des conditions bien définies sont réunies.

Hier M. Claude GUEANT,  ministre de l’intérieur et homme de confiance du président Sarkozy, a installé son directeur adjoint de cabinet comme préfet chargé de la sécurité. Il était grand temps. On ne pouvait plus continuer ainsi car chaque mois, voire chaque semaine, il y avait dans certains quartiers des blessés par balles, voire des morts. Hier encore, le jour même de la visite du ministre, un homme a été grièvement blessé par un tir nourri de kalachnikov ou par d’autres armes venues de Bosnie.

Le trafic de drogue a rendu fous les délinquants qui n’hésitent plus à tirer sur les forces de l’ordre et à régler leurs comptes de manière sanglante. Petit à petit, les autorités reprennent pied dans les quartiers les plus infestés par les malfaiteurs. Rendez vous compte : on parle d’un parking où les délinquants rackettaient les automobilistes ! Ici, en France !

Il y a fort à parier que les thèmes les plus prégnants de la campagne seront l’insécurité, l’immigration et le chômage. Des trois, ce sont probablement les deux premiers qui se tailleront la part du lion. Sans même parler de l’incontournable surenchère entre le FN et la droite parlementaire qui a enfin pris les dimensions exactes de ce profond malaise.

On ne peut pas chez des gens tout en refusant de vivre avec eux, d’assumer leur histoire et de partager leur destin.

09:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DSK EN MAJESTE ?

DSK EN MAJESTE ?
On imagine la grande, l’infinie satisfaction de DSK, s’adressant enfin libre et lavé de tout soupçon, aux employés du FMI qu’il avait dirigé durant trois ans et demi. D’après les rares témoignages divulgués par les présents lors de cette allocution, près d’un millier de collaborateurs ont acclamé leur ancien dirigeant qui eut l’intelligence de présenter à deux reprises ses excuses et de reconnaître son erreur. Mais erreur n’est pas faute.
La communication était parfaite et DSK a bien fait de ne pas entrer dans les détails. L’avez vous vu hâter le pas pour se rendre dans l’imposante bâtisse qu’il dirigeait encore il y a moins de six mois ? Avez vous cette démarche chaloupée qu’il affectionne tant et qui trahit une incroyable confiance en soi, une satisfaction débordante en sortant, mission accomplie, du FMI ? Madame Lagarde a eu raison de lui permettre de faire cette petite tournée d’adieu .. Qui sait ?
Certains se prennent à penser que DSK aura un retour, pas à la présidence de la république, mais dans une grande institution internationale. Pourquoi pas ? Mais à une condition : il faut qu’il se contrôle ou qu’il se soigne. En revanche, je trouve assez choquante, ou au moins inconvenante, la déclaration assassine de Michel Rocard qui semble appréhender le retour de DSK en France.
Déjà la ville de Sarcelles dont il fut le député s’apprête à fêter comme il se doit son retour. C’est bien. Cette épreuve doit servir d’expiation des erreurs commises, même si je ne sous entends guère qu’il y eût là matière à responsabilité pénale…. Je redis simplement ce que j’ai toujours souligné, tout en soutenant cet homme à terre et jeté en pâture au monde entier : qu’il fasse attention Seigneur D-, qu’il fasse attention plutôt deux fois qu’une.

09:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/08/2011

MOUAMMAR KADDAFI EN ALGERIE ?

MOUAMMAR KADDAFI EN ALGERIE ?

Comme tous les autocrates arabes chassés du pouvoir et reniés par leurs peuples lassés par des décennies de servitude et de tyrannie, Kaddafi aura tenté de faire croire qu’il avait encore et toujours la baraka, une sorte d’aide divine le mettant à l’abri de tout danger.. Et voilà qu’il a dû fuir nuitamment vers l’Algérie, probablement, avec laquelle il a une longue frontière commune, mais aussi des liens assez solides : en quatre décennies de pouvoir incontesté, on réussit à se faire des amis sur lesquels on peut compter en cas de coup dur.

Selon une agence de presse égyptienne généralement bien informée (sauf quand il s’agissait des émeutes sur place) un convoi de véhicules blindés de type mercedes auraient sous bonne garde acheminé toute la famille du Guide libyen vers un havre de tranquillité car ils n’étaient plus en sécurité à Tripoli.

Il faut prendre ces informations cum grano salis car les autorités algériennes sont généralement soucieuses de respectabilité internationale et ne sauraient donner clairement asile à un dirigeant déchu, poursuivi ainsi que ses fils par la justice pénale internationale. Mais il n’est pas impossible qu’on lui ait donné temporairement asile, pour raisons de santé, afin de laisser le temps à des pays comme le Venezuela ou l’Afrique du sud de le recevoir pendant des périodes plus longues. Du coup, l’entreprise devient moins critiquable puisqu’elle obéirait à des considérations d’ordre humanitaire… Mais les Libyens l’entendront-ils de la même oreille ?

Les fils du guide déchu auront eux aussi maille à partir avec la justice internationale et comme une bonne partie de leurs avoirs ont été gelés (y compris par l’Algérie) il y a fort à parier que ces messieurs se retrouveront un jour prochain dans le box des accusés… La Suisse elle-même aura quelques questions à poser à l’un des fils du Guide déchu…

On n’en aura pas fini pour autant avec les vicissitudes actuelles du monde arabo-musulman. Lorsqu’il y a du désordre quelque part, même les nations les plus éloignées doivent intervenir car cela finira par les toucher à plus ou moins long terme, du simple fait que le monde est devenu un village. Nicolas Sarkozy a donc été bien inspiré de se lancer dans cette confrontation. On se souvient aussi de ses prévisions qui se sont avérées : la fin des opérations majeures en Libye avant le mois de septembre. C’est chose faite.

Mais comme je le disais plus haut, ce ne sera pas fini pour autant. Des islamistes d’Al-Quaida se sont infiltrés dans les rangs des révolutionnaires. Que vont-ils faire une fois au pouvoir ? Aurons nous aidé des séides de Ben Laden à prendre le pouvoir pour qu’ils se retournent contre l’Occident libérateur avec les armes de l’Occident ?

En fait, c’est toutes les relations avec ce monde si divisé, si imprévisible et si différent du nôtre qu’il faut revoir.

Et en profondeur.

08:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/08/2011

LA RENAISSANCE DE LA COMMUNAUTE JUIVE DE LA HAVANE

LA RENAISSANCE DE LA COMMUNAUTE JUIVE DE LA HAVANE
Après de si longues vacances, on trouve,  au retour de pays lointains, une pile de journaux qu’il faut bien lire ou, à tout le moins, parcourir. Le premier texte à avoir attiré mon attention n’est autre que Le Monde Magazine du 30 juillet 2011 où figure, entre autres, un beau reportage sur la renaissance et la reconstruction de la communauté juive de Cuba, et plus spécialement de La Havane.
On ne va pas remonter à Mathusalem, mais on peut dire que Cuba, étant été jadis une colonie espagnole, il est évident que des juifs ou des Nuevos conversos y firent leur apparition dès les débuts. D’ailleurs, dans des pays voisins, l’Inquisition fonctionnait à plein régime puisqu’elle y pourchassait les nouveaux convertis désireux de redevenir ce qu’ils étaient après avoir atteint de lointains rivages où ils se croyaient à l’abri des persécutions. Certains historiens, se basant sur le nom de famille du dictateur cubain, vont jusqu’à dire que Fidel est un descendant de marranes. C’est possible qu’il ait une lointaine ascendance mais tout, dans sa vie comme dans ses activités politiques, tourne le dos aux doctrines juives…
En tout état de cause, aujourd’hui, la principale synagogue de la capitale cubaine a été reconstruite grâce à des fonds américains et de nombreux jeunes et moins jeunes renouent avec l’hébreu et les rudiments de la tradition juive. La journaliste, auteur de l’article, parle d’un office religieux du vendredi soir réunissant quelques centaines de personnes, en partie des touristes mais aussi des autochtones. Elle fait aussi état de cours et de conférences dispensés par des rabbins américains ou argentins, en raison de leur hispanité.
On parle aussi de l’aliya, l’émigration vers Israël. En dépit de la rupture des relations diplomatiques avec l’Etat juif depuis la guerre de 1973, les autorités permettent aux juifs qui le désirent de quitter l’île et de se rendre en Israël.
En somme, une renaissance que plus personne n’espérait. Ce peuple, le peuple juif, est un peuple monde, il est un organisme dont le centre est partout et la circonférence nulle part. Mais son centre de gravité a toujours été Sion, la terre d’Israël.
Même son histoire, l’histoire juive, montre un curieux mouvement de balancier dont elle a le secret : depuis Ezra et Néhémie, les deux dirigeants du peuple d’Israël durant la période perse  -une période cruciale puisque c’est à ce moment là que fut arrêtée la version définitive du Pentateuque et compilés les deux livres des Chroniques- on assiste à des renaissances aussi inespérées qu’improbables !
Si les lois de l’évolution historique avaient été respectées, ils auraient dû disparaître et pourtant, ils sont toujours là.

09:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/08/2011

Retour de vacances…

Retour de vacances…

Chaque année, c’est la même question qui se pose à l’issue de ce qu’il faut bien nommer la grande transhumance de l’été. C’est le retour de la marée bronzée, disait l’un de mes anciens éditeurs, grand moine dominicain devant l’Eternel. Il faisait allusion à tous ces visages bronzés s’abattant sur Paris et Genève dès les premiers jours de septembre et rivalisant d’accès plus ou moins direct au soleil.

Comment comprendre cette logique ? Nous vivons près de dix mois sur douze dans des lieux qui ne nous enchantent pas au plan climatique. Il pleut, le ciel bas est constamment gris, la pollution nous asphyxie, il nous faut, pour la plupart, près d’une heure, voire plus, pour accéder au lieu de travail et pourtant d’une année à l’autre, nous persévérons dans le même travers : attendre le prochain moment d’évasion…

Et lorsque nous pouvons enfin nous évader pendant quelques semaines, nous vivons totalement différemment.

Question : pourquoi ne pas faire cela toute l’année, pourquoi ne pas aménager notre vie autrement ? L’impératif économique, la nécessité de gagner a vie non point selon nos propres considérations, mais en prenant ce que l’on nous donne ou ce que l’on trouve…

Dans une université de l’est de France où j’eus l’honneur de servir, il y avait un dentiste et son épouse qui venaient à mes conférences et qui, par la suite, sont devenus des amis. Ce couple quittait l’est de la France de novembre à la mi janvier pour passer le gros de l’hiver dans les îles, à plus de 10.000 km de Paris et de Genève. Quand ils revenaient, ils avaient dix ans de moins..

Mais voilà, ils étaient à la retraite.

Alors, s’il faut attendre l’âge de la retraite pour vivre, ce n’est pas une vie….

10:09 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/08/2011

Y a t il en Israël des règles d'urbanisme?

Il n y a pas en Israël une seule crise du logement il y a aussi, hélas, un anarchisme urbanistique. On peut s'en rendre compte en parlant avec des gens qui viennent acheter sur place un pied à terre et qui subissent bien des déconvenues et des avanies. Il n'est pas rare de surprendre des conversations en français à la terrasse des cafés d'hommes et de femmes, plus ou moins âgés, relater ce qui leur était arrivé avec les entrepreneurs et les corps de métier du bâtiment.

Mais le pire n'est pas là. Il faut savoir que parfois lorsque vous achetez un appartement dans un immeuble avec vue sur mer, il n'est guère assuré ni garanti qu'il en sera toujours ainsi: après un laps de temps plus ou moins long, la municipalité peut, dans des conditions plus ou moins claires, octoyer un permis à un promoteur immobilier qui saura se frayer un chemin entre les différents écueils ( et D- sait qu'il y en a) des administrations concernées.

Ceci est absolument incroyable, inimaginable et déroutant. On entend souvent les Arabes d'Israël se plaindre, mais il en va de même pour les citpyens juifs. Je ne parviens pas à m'expliquer cela. POurquoi? C'est incompréhensible. Pourtant, c'est bien réel. Promenez vous en bord de mer à NAtanya et vous verrez: des immeubles à dix ou cinq mètres les uns des autres. Au début, vous avez vue sur mer et peu de temps après, plus rien. Un immeuble.

Même Beanjmain NAtanyahou s'insurge contre la burocratie et il faut bien le dire, la corruption.

07:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/08/2011

Jérusalem, ville aux multiples spiritualités

Jérusalem, Jérusalem, une ville aux spiritualités multiples

Hier, toute la journée à Jérusalem. Nous avons traversé le souk arabe de la vieille ville, ce qui fut une révélation pour nos deux filles qui ont commencé par ressentir une ceetaine crainte dans un tel environnement dont elles ignoraient tout. Nous les conduisons vers le mur occidental, appelé improprement mur des lamentations. L'effet est grandiose mais le soleil est un soleil de plomb. Je me rends contre le mur pour y faire les dévotions du matin, des barbus me prêtent des tefilline et voient que je peux m'en tirer tout seul. A côté de moi, je suis ému d'éntendre un papa américain prier avec ses trois enfants de 5-7 ans. Je pense alors aux enfants de bet rabban qui priaient D de ne pas détruire le temple de Jérusalem.

Autour de moi, les gens s'activent mais au bout d'une demi heure, je sors de l'espace sacré pour attendre la famille, présente chez les femmes, sur l'esplanade. Et là je vois de jeunes soldates, armées de leur inséparable M 16 se faire photographier.

Nous poursuivons notre progression et allons montrer à nos filles l'église du SAint Sépulcre. S'ensuite une longue conversation car Laura constate que les catholiques font preuve d'autant de ferveur religieuse que les juifs. Nous entreprenons une longue visite et en sortant on retrouve des boutiques mais cette fois plus de musulmans mais des Arméniens, des Grecs orthodoxes et autres chrétiens orientaux. ON achète de l'encens naturel pour Paris.

Déambulant à travers ce souk si pittoresque nous arrivons porte de Damas où un taxi arabe nous conduit jusqu'u King DAvid, hôtel mythique de Jérusalem. Superbe vue sur le reste de la ville, léger vent qui adoucit l'insupportable chaleur.

La sensation qui nous envahit est unique, tant de gens venus du monde entier entendent se receuillir dans un lieu que l'Eternel s'est choisi dans la cité du roi DAvid.

Je pense soudain à mes recherches sur ce dernier personnage, recherches qui ne laissent pas de place au sentiment religieux, pourtant si prégnant et si présent.

Une ville sainte pour toutes les spiritualités.

07:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/08/2011

DSK: le miracle a bien eu lieu

DSK: Le miracle a bien eu lieu! DSK est libre, certes, il a encore tout à faire, notamment à remporter une victoire sur lui-même et à changer de comportement. La victoire judiciaire est importante, il convient de ne pas la minimiser. L'homme risquait plusieurs dizaines d'années de prison, ce qui montre l'extrême faiblesse d'une justice américaine qui se montre parfois infantile et inconséquente.

Peu importe, le résultat est là. Que va faire M. Cyrus Vance? Le mieux serait pour lui de démisssionner et de se faire oublier. S'il avait condescendu à se déplacer le fameux dimanche fatidique pour mieux contrôler ses subordonnés, il aurait sûrement détecté les mensonges, jugés tardivement accablants, de la jeune Guinéenne.

On pourrait même dire que l'affaire DSK aux USA est finie, commence à présent l'affaire Dialo. Que vont faire les autorités au vu de toute cette cascade de mensonges? Il faut aussi dire un mot de son avocat, pathétique s'il en est, qui n'hésita pas à donner des détails choquants aux yeux de toute humanité civilisée. M. BAdinter avait alors remarqué que les plaisoieries se faisaient au sein du tribunal et non sur les marches du palais. En revanche, il faudra montrer à tous, que la négritude et les droits de l'homme n'étaient pas en cause. Nous nous inclions respectueusement devant les authentiques combattants des droits de l'homme et l'obtention des droits civiques.

Mais la question avec DSK est tout autre: l'homme doit s'assagir et suivre une thérapie. Reconnaissons aussi que l'épreuve dont il vient de sortir lui a donné maointes occasions de réfléchir et de faire amende honorable. Nous lui souhaitons de refaire sa vie, de renouer avec ce que l'autre DSK a de meilleur

08:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/08/2011

Bush et Obama à égalité?

Bush  et Obama à égalité?

L'ironie de l'histoire: Bush a chassé Saddam du pouvoir et Obama en fit de même pour Kaddafi. C'est assez étrange mais cela tombe sous le sens, c'est l'Amérique qui met de l'ordre dans les pays arabes. Certes, c'est Nicoals Sarkozy qui a pris l'initiative, mais sans l'aide décisive des USA et de son armée de l'air, nous ne serions pas arrivés à chasser Kaddafi de Tripoli.

Une question se pose: quand donc les Etats arabes réussiront ils à instaurer la démocratie chez eux? Dans ce cas, ils n' auraient plus besoin de pays étrangers pour respecter le droit.

Verrons nous un jour cette époque béni, ces temps messianiques? Nous l'espérons. Nous aluons le peuple libyene au seil de sa libération et lui souhaitons une vie heureuse et démocratique.

Christine a dit : Kaddafi est pari sans dire au revoir, c'est pas TRIPOLI. Ne vous choquez pas, c'est pour rire...

14:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook