25/08/2011

Jérusalem, ville aux multiples spiritualités

Jérusalem, Jérusalem, une ville aux spiritualités multiples

Hier, toute la journée à Jérusalem. Nous avons traversé le souk arabe de la vieille ville, ce qui fut une révélation pour nos deux filles qui ont commencé par ressentir une ceetaine crainte dans un tel environnement dont elles ignoraient tout. Nous les conduisons vers le mur occidental, appelé improprement mur des lamentations. L'effet est grandiose mais le soleil est un soleil de plomb. Je me rends contre le mur pour y faire les dévotions du matin, des barbus me prêtent des tefilline et voient que je peux m'en tirer tout seul. A côté de moi, je suis ému d'éntendre un papa américain prier avec ses trois enfants de 5-7 ans. Je pense alors aux enfants de bet rabban qui priaient D de ne pas détruire le temple de Jérusalem.

Autour de moi, les gens s'activent mais au bout d'une demi heure, je sors de l'espace sacré pour attendre la famille, présente chez les femmes, sur l'esplanade. Et là je vois de jeunes soldates, armées de leur inséparable M 16 se faire photographier.

Nous poursuivons notre progression et allons montrer à nos filles l'église du SAint Sépulcre. S'ensuite une longue conversation car Laura constate que les catholiques font preuve d'autant de ferveur religieuse que les juifs. Nous entreprenons une longue visite et en sortant on retrouve des boutiques mais cette fois plus de musulmans mais des Arméniens, des Grecs orthodoxes et autres chrétiens orientaux. ON achète de l'encens naturel pour Paris.

Déambulant à travers ce souk si pittoresque nous arrivons porte de Damas où un taxi arabe nous conduit jusqu'u King DAvid, hôtel mythique de Jérusalem. Superbe vue sur le reste de la ville, léger vent qui adoucit l'insupportable chaleur.

La sensation qui nous envahit est unique, tant de gens venus du monde entier entendent se receuillir dans un lieu que l'Eternel s'est choisi dans la cité du roi DAvid.

Je pense soudain à mes recherches sur ce dernier personnage, recherches qui ne laissent pas de place au sentiment religieux, pourtant si prégnant et si présent.

Une ville sainte pour toutes les spiritualités.

07:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.