18/08/2011

L’attentat des terroristes venus de Gaza,

L’attentat des terroristes venus de Gaza,

Ce jeudi midi 18 août a été rude pour Israël qui a tout de même rétabli l’équilibre en quelques heures : des terroristes, venus de Gaza mais issus du Hezbollah ou d’al quaida, se sont infiltrès par la frontoère égyptienne à environ 20 km d’Eilat et ont attaqué un autobus chargé de soldats et de vacanciers faisant 7 morts et plus de 25 blessés. C’est une première pour cette frontière sud où régnait le calme le plus total. Moins de quatre heures plus tard, l’état major isréalien avait identifié les commanditaires, repéré leurs caches et envoyait ses hélicoptères de combat pour les neutraliser.. Mais le choc fut grand.

J’étais en train de lire les livres de Samuel et des Rois pour mon prochain livre quand je vis une agitation inhabituelle sur l’écran de télévision ; j’ai remis le son et là j’entends le chef d’état major, le ministre de la défense et le commandant en chef de la région sud décrire ce qui s’est passé : vers midi, une vingtaine de terroristes s’infiltrent depuis le Sinaï et au nez et à la barbe des sodlats égyptiens tirent en direction du territoire israélien. Il faut bien savoir que le long de la route d’Eilat menant à l’aéroport, on peut voir les soldats égyptiens patrouillant le long de la frontière, et ce, sans jumelles..

Arrivés sur place, les soldats de Tsahal ont neutralisé les terroristes qui portaient des ceintures d’explosifs tandis que les égyptiens en ont tué deux sur leur territoire.. Où sont les autres ? Tsahal a organisé une vaste chasse à l’homme sur toute la partie su du pays.

J’ai vraiment vu ce que pouvait susciter un attentat de ce type sur place. Les Israéliens ont réagi avec maîtrise et sang froid. Le Hamas est inquiet mais n’a pas menacé de représailles car avoir violé la souveraineté égyptienne va avoir des répercussions graves à un moment où le Hamas se cherche un nouveau havre car Damas n’est plus un lieu sûr. Par ailleurs, il semble que les Egyptiens, chapitrés par les USA leur aient fait la leçon, leur enjoignant de reprendre les discussions sur Gilad Schalit. Si le Hamas veut être accueilli au Caire, il doit faire preuve de bonne volonté et ne pas violer la souveraineté d’un pays signataire d’un traité de paix avec l’Egypte.

Quant aux vacanciers d’Eilat, plusieurs dizaines de milliers, ils continuent de faire la fête bien que le secteur grouille de soldats.

Pour la première fois, j’ai considéré l’affirmation des Israéliens disant qu’on peut vivre ici, sans paix officielle. Si on nous attaque, disent ils, on répond, si on ne nous attaque pas, pas de problèmes.

Aussi simple que cela

20:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.