07/08/2011

Des indignés en Israël

Des indignés en Israël

A la fin du chabbat, samedi soir, toutes les télévisions israéliennes étaient mobilisées pour rendre compte des 300 000 personnes venues manifester en masse à Tel Aviv et à Jérusalem contre le vie chère et la hausse des loyers et du coût des appartements. Tout le monde était là et cela peut être dangereux pour le gouvernement de Benjamin Netanyahou. Car même les Arabes israéliens étaient de la partie, les religieux comme les laïcs. Tout le monde estime que les salaires n’ont pas augmenté alors que le coût de la vie s’est envolé. Que faire ? Le gouvernement a promis de lancer un programme massif de logements sociaux et d’habitations à bas prix. Sera-ce suffisant ? Nous voulons l’espérer.

Le malaise est profond et m’a surpris car les chiffres de l’économie et du chômage sont plutôt rassurants mais en moyenne seulement : il y a un certain nombre de gens des classes moyennes inférieures qui ne s’en sortent pas et n’arrivent plus à joindre les deux bouts. C’est assez curieux mais on a l’impression que les indignés ont fait des petits même en Israël. J’ai regardé France 24 dans le Néguev et les nouvelles n’étaient guère rassurantes. Surtout la manifestation d’hier soir à Tel Aviv qui a rassemblé tant de monde : il est rare que les Israéliens manifestent dans de telles proprotions un samedi soir, surtout qu’ici le dimanche est un jour ouvrable.

A moins que tout ne trompe, Benjamin Netanyahou tient bien le gouvernail er ne semble pas menacé pour une très simple raison : le parti travailliste est exsangue et le parti Kadimah est toujours l’ombre de lui-même. Les élections se dérouleront donc à la date prévue et la politique étrangère du gouvernement va dans le sens de la majorité des électeurs qui sont échaudés par les atermoiements des Palestiniens. Si vous interrogez les Israëliens, peu espèrent encore en une paix durable avec leurs voisins. En outre, l’affaiblissement alarmant de M. Obama n’est pas pour déplaire ici où l’on s’interroge sur ses chances de réélection. Il faut dire que ses prises de position à mi mandat avaient sérieusement irrité les gens.

19:43 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,

Votre sujet confirmerait donc celui que j'avais posté sur mon blog:

http://billets.blog.tdg.ch/archive/2011/08/02/liberation-fr.html

Bien à vous,
Hélène Richard-Favre

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/08/2011

Les commentaires sont fermés.